Test du ZTE Blade S6 : enfin un mobile offensif et séduisant chez ZTE !

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
ZTE Blade S6

Le Blade S6 de ZTE n’est pas un smartphone à l’identité particulièrement forte. Son design est en effet plus proche de la famille Nubia que des Blade de 2013 et 2014. Vendu à moins de 250 euros, il offre cependant un rapport qualité prix très surprenant.

La gamme ZTE est non seulement incompréhensible, mais elle est également dichotomique. D’un côté, vous avez les Nubia, des smartphones bien sous tous rapports, censé être la marque jeune et dynamique du fabricant chinois. Ses smartphones sont reconnaissables grâce à la LED circulaire du bouton « home », en façade (que nous trouvons trop proche des Meizu, mais à qui la faute ?) et à un design plutôt moderne.

De l’autre côté, nous avons la gamme « classique » de ZTE constituée des familles Blade, Star, Kis et Grand. Et autant être clair : nous avons été charmés l’année dernière par la proposition du Soshphone 4G, aka ZTE Blade Vec 4G, tandis que les Grand S, Grand S Flex et Grand Memo n’ont pas totalement réussi à marquer durablement notre mémoire.

ZTE Blade S6 prise en main

Pas si intéressant au premier abord et pourtant...

De ce constat, nous nous posons évidemment une question : le Blade S6 (et certainement son grand frère le S6 Plus) est-il vraiment à sa place dans la famille Blade ? N’aurait-il pas été mieux intégré à la gamme Nubia ? D’autant qu’il en reprend les codes. Il oublie le morne Android Vanilla pour une interface maison à base d’Android Lollipop. Il en adopte la LED circulaire bleue. Et il offre une fiche technique plutôt riche pour son prix de vente, lequel est placé sous la barre des 250 euros (hors application d’un ODR de 30 euros). Voici d’ailleurs l’ensemble des détails de cette fiche :

  • Dimension : 144 x 70,7 x 7,7 mm
  • Ratio écran par rapport à la taille : 67,7 %
  • Poids : 134 grammes
  • Écran IPS 720p de 5 pouces (résolution de 294 pixels par pouce)
  • Chipset Qualcomm Snapdragon 615 doté de quatre coeurs Cortex-A53 cadencé à 1,7 GHz, quatre coeurs Cortex-A53 cadencé à 1 GHz et d’un GPU Adreno 405
  • 2 Go de mémoire vive
  • 16 Go de stockage interne, extensible par microSD
  • Batterie 2400 mAh non amovible
  • Système d’exploitation : Android 5.0.2 Lollipop avec interface MIFavor 3.0
  • Compatible LTE (catégorie 4), HSPA, WiFi ac, Bluetooth 4.0, GPS + Glonass
  • Deux ports carte SIM (format nanoSIM)
  • Capteur photo 13 mégapixels compatible Full HD en vidéo
  • Webcam 5 mégapixels sans autofocus

ZTE Blade S6 prise en main

L’absence du Full HD aurait pu être regrettable sur un smartphone vendu entre 250 et 300 euros, notamment parce que certains fabricants chinois (OnePlus, Meizu) parviennent à offrir cet équipement à ce niveau de prix. Ici, nous sommes clairement moins exigeants, d’autant que certains concurrents, notamment coréens, n’atteignent pas le 720p sous la barre des 250 euros. Nous sommes également agréablement surpris par la taille de la ROM et de la RAM, toujours en comparaison de la gamme de prix.

Très agréable à prendre en main

Mais la première vraie surprise de ce smartphone, c’est son châssis. Si visuellement le smartphone est assez simple, il propose une prise en main très agréable grâce à une coque en aluminium brossé. Cette pièce métallique est non seulement douce au toucher, mais ne retient pas les traces de doigts, contrairement aux dalles de verre minéral très à la mode en ce début d’année chez les fabricants chinois. Si la présence d’un haut-parleur au dos de l’appareil laisse entendre que l’usage d’un casque sera clairement conseillé, le châssis reste qualitatif. Nous apprécions la simplicité des lignes.

ZTE Blade S6 prise en main

La coque métallique recouvre bien l’ensemble des tranches où vous retrouvez, à droite les boutons matériels et, à gauche, les deux trappes pour les cartes SIM et la carte mémoire. Ici, pas besoin de faire un choix entre deuxième SIM ou microSD, puisque trois emplacements sont prévus. Le port jack 3,5 mm est en haut et le port microUSB en bas, excentré sur un côté.

Moitié Nubia, moitié Meizu, moitié iPhone

Si la pièce d’aluminium recouvre bien l’ensemble de ces éléments, elle fait l’impasse sur l’écran « 2,5D ». Comme l’iPhone 6 et une bonne partie des smartphones « premium » de ce début d’année, le Blade S6 propose un écran légèrement surélevé qui le fait dépasser du châssis. Les bords sont arrondis, comme ceux du smartphone, ce qui participe à la prise en main très agréable du mobile.

ZTE Blade S6 prise en main

Observons la face avant du mobile. Vous remarquerez que l’écran est souligné d’une surface tactile où se trouvent habituellement les touches de navigation d’Android. En son centre se trouve la LED circulaire évoquée précédemment, marque de fabrique (entre autres) de la gamme Nubia. Ce qui nous a déstabilisés au départ. De chaque côté se trouvent deux emplacements pour les touches « menu » et « retour ». Elles ne sont cependant pas indiquées. Voilà qui est inhabituel, d’autant que leur place n’est pas standardisée : « retour » n’est pas toujours à droite et « menu » n’est pas toujours à gauche. La preuve, ici c’est l’inverse ! Il vous faudra donc vous y faire. Une petite signalétique discrète comme chez Xiaomi n’aurait pas été de trop...

Une belle construction

Une fois en main, le smartphone est donc très agréable. Aucun angle désagréable dans ce châssis tout en rondeur. Il nous rappelle d’une certaine manière le One M9 de HTC, dont la coque métallique, incurvée, est tout aussi agréable. Il n’est pas aussi fuyant que certains modèles testés dans nos colonnes, comme le R5 d’Oppo, les P7 et P8 de Huawei, le Galaxy S6 Edge ou l’ensemble des smartphones de Sony. La construction du smartphone semble bonne et bien pensée. Mais nous émettons une réserve sur la solidité du produit.

ZTE Blade S6 prise en main

Pour un modèle à moins de 250 euros, le Blade S6 propose un écran HD plutôt attirant aux angles de vision bien ouverts. Bonne luminosité dans de nombreuses situations (laquelle est clairement meilleure que sur le Grand S Flex, lui aussi 720p 5 pouces), mais un taux de contraste qui aurait pu être meilleur. Si nous trouvons que la définition aurait mérité d’être meilleure (pour une image plus nette), n’oublions pas le prix du mobile. ZTE n’a pas indiqué officiellement quelle est la dalle qui protège l’écran. Mais cette dernière est très agréable sous les doigts et offre une bonne réactivité. Nous suspectons un Gorilla 3 de Corning.

ZTE Blade S6 prise en main

Une interface caractéristique de la Chine

Une fois l’écran allumé, nous découvrons MIFavor 3.0, la surcouche de ZTE habituellement dédiée à la gamme Nubia. Elle équipera certainement désormais tous les Blade, Star et Grand de la marque chinoise. Un changement très appréciable vis-à-vis des choix précédents (Android Vanilla sans grand changement). Cela offre au smartphone un peu plus de personnalité, notamment face à toute la clique de terminaux dont l’interface est quasiment la même.

ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface
Accueil, gestionnaire des widgets et menu des paramètres

De nombreux éléments ont été modifiés par ZTE pour offrir cette interface, à commencer par les icônes système qui semblent respecter, dans une certaine mesure, le Material Design. C’est également le cas de certains menus (paramètres, gestionnaire des tâches) et des applications système (explorateur de fichiers, photo, lecteur musical, etc., mais pas Galerie). Comme de nombreuses ROM chinoises (MIUI, Color OS, FlymeOS, EMUI, etc), MIFavor fait l’impasse sur le menu application et installe les nouveaux logiciels directement sur les écrans du bureau, comme sur iOS. En revanche, l’écran de verrouillage ou la zone de notification n’ont pas subi de modification.

ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface
Gestionnaire du mulitache, clavier Touchpal X et lecteur audio

Cette ROM met aussi l’accent sur la personnalisation de l’interface, à l’image des thèmes que vous retrouvez aujourd’hui dans de nombreux mobiles asiatiques sous Lollipop. Fonds d’écran, effet bokeh, transitions, couleur dominante de l’OS, etc.). Un menu, accessible en glissant du bas de l’écran vers le haut, est dédié à la personnalisation. En revanche, MIFavor fait l’impasse sur la modification des icônes. Mais Lollipop connaissant quelques incompatibilités, cette absence n’est finalement pas si dramatique.

ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface
Gestion du thème de l'interface

Côté application préinstallée, nous notons la présence de WPS Office (suite bureautique), TouchPal X (clavier avancé), Mi-Pop (boutons virtuels pour améliorer l’usage à une main), Accuweather (météo enrichie), Dolby Audio (optimisation des paramètres audio), Aliveshare (partage étoffé), ainsi que Twitter et Facebook. Vous avez donc tout ce qu’il faut pour commencer à profiter du mobile, hormis les jeux. Et d’une certaine manière heureusement : rien n’est plus désagréable que les versions d’essai préinstallées grevant l’espace disponible du mobile.

ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 interface
Aliveshare, WPS Office et Accuweather

Une plate-forme qui manque de tonus

Dans l’ensemble, le smartphone se comporte plutôt bien, même si nous avons rencontré quelques accrochages pour le connecter à un PC et transférer nos fichiers de test. Le Blade S6 est servi par une configuration milieu de gamme assez réactive que nous avons appris à connaître avec le HTC Desire 820 ou l’Oppo R5, à savoir un Snapdragon 615 avec 2 Go de RAM et 16 Go de ROM. Une configuration aux performances comparables au MediaTek MT6752 et aux smartphones premium du début de 2013.

ZTE Blade S6 antutu ZTE Blade S6 interface ZTE Blade S6 antutu
Antutu, 3DMark et Basemark OS II

Dans les phases de test technique, le smartphone s’est relativement bien comporté, avec une très bonne note sur AnTuTu (31 000 points), et une moins bonne sur 3DMark et Basemark (respectivement 7600 et 690 points environ). Le R5 dépasse les 8000 et les 730 points, tandis que le Desire 820 atteint les 8700 points à 3DMark. En revanche, les deux mobiles se positionnent sous la barre des 30 000 points sur AnTuTu. Un mal pour un bien, donc. Nous pensons que les contre-performances sont liées à l’optimisation du rendu visuel. Ce qui devrait malheureusement avoir un impact final en multimédia.

Multimédia : peut mieux faire

En jeu, les sensations sont mitigées. Notre jeu étalon Dead Trigger 2 a connu de longs moments de chargement avec quelques ralentissements en pleine partie. Cependant, il est resté jouable, même si ce n’est clairement pas la meilleure expérience que nous ayons vécue. Nous regrettons clairement l’emplacement du haut-parleur dorsal qui s’est placé très logiquement derrière un doigt.

ZTE Blade S6 jeu

 

En vidéo, le smartphone propose le lecteur Android par défaut. Le Blade S6 est donc dans la moyenne des modèles sous cet OS, c’est-à-dire plutôt mauvais. L’application ne lit pas tous les formats de fichiers les plus usuels, n’est pas compatible avec certains codecs audio et n’affiche pas les sous-titres. Bref, si vous craquez pour ce smartphone, courrez vers le Play Store pour télécharger un lecteur alternatif. Car, l’écran du mobile est plutôt agréable, avec sa résolution proche des 300 points par pouce. Il s’agirait donc de pouvoir en profiter.

ZTE Blade S6 video
Fichier MKV avec image en1080p, son DTS et sous-titres

Photo : la bonne surprise

En photo, ZTE propose ici quelque chose d’intéressant, notamment au niveau logiciel. L’interface est à priori assez simple avec un double déclencheur virtuel pour la photo et la vidéo. En dessous, vous retrouvez un bouton coloré pour accéder aux différents modes intelligents. À l’opposé se trouvent trois touches : le changement d’appareil photo, le déclenchement du flash et une touche circulaire. Celle-ci permet d’accéder à un mode expert. Dans le mode expert, plusieurs réglages intéressants, comme la balance des blancs, la sensibilité, ainsi qu’un niveau pour faire des photos droites. Dommage qu’il ne soit pas possible de l’étalonner, car notre modèle était clairement déréglé. Mais l’idée est bonne.

ZTE Blade S6 photo
Photo prise avec le ZTE Blade S6

Le résultat est assez satisfaisant, même s’il ne brille pas autant qu’un Sony ou un Samsung. Pendant le passage pluvieux de cet après-midi de mai, l’éclairage est assez lumineux et diffus. Des conditions pas toujours évidentes pour des capteurs photos milieu de gamme. La preuve : le ciel est surexposé, avec de très rares détails dans ciel nuageux. Cependant, la photo est détaillée, avec un bon piqué et un beau grain. Les couleurs sont légèrement ternes, mais nous pensons que la scène est naturellement assez fade.

ZTE Blade S6 photo

Le Snapdragon 615 vaut-il vraiment le coup ?

Le Blade S6 est un smartphone qui n’a pas que des atouts. Même si la plate-forme est assez adaptable, grâce à ses deux quad-core Cortex-A53 qui se relaient en fonction des besoins, elle se révèle mal optimisée pour des tâches plus gourmandes en ressource. Le jeu en pâtit donc. La vidéo également. Le mobile ne manque pourtant pas de RAM. Le Snapdragon 615 n’est donc pas un choix si étonnant que nous aurions pu l’attendre. Il est même parfois en retrait face au MT6752 de MediaTek proposé au coeur de smartphones vendus autour de 200 euros.

Mais ne soyons pas trop durs, car face à Oppo et HTC, ZTE offre des prestations presque équivalentes à un prix moindre : 50 euros de moins que le R5 et 100 euros de moins que le Desire 820 (prix public conseillé au lancement). Et nous ne parlons pas du Galaxy A7 de Samsung. De plus, les prestations proposées par l’appareil photo sont de bonne qualité, la prise en main est très agréable et l’interface a plus de personnalité que Vanilla (même si elle ressemble fortement à toutes les autres ROM chinoises déjà croisées dans nos colonnes). Le bilan de ce Blade S6 est donc très positif. Et l’ODR de 30 euros prévue au lancement ne fera que gommer les quelques défauts.

La note de LesMobiles.com

ZTE Blade S6

ZTE Blade S6
75%

3.8 / 5

Partagez cet article

  • ZTE Blade

    ZTE Blade

    Le ZTE Blade est le second smartphone Android commercialisé par ZTE en France. Ce modèle sous Android Eclair 2.1 est animé par un microprocesseur Qualcomm QCT MSM7227-1, et dotée d'un écran...

    Avis des utilisateurs :

    67%

    (43 avis)

  • ZTE Blade S6 - Testé

    ZTE Blade S6

    Le fabricant ZTE propose le Blade S6, qui dispose d'un nom et d'un design rappelant beaucoup un certain iPhone 6. Mais il s'en différencie par son prix, bien moins élevé que celui du smartphone...

    Lire le test complet

    Avis des utilisateurs :

    83%

    (3 avis)

    Avis LesMobiles.com :

    75%
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.