HUAWEI MATE 10 PRO HUAWEI MATE 10 PRO
HUAWEI MATE 10 PRO

Test du Archos Diamond Plus : look premium et écran 5,5 pouces pour 199 euros

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Archos Diamond Plus

Troisième Diamond à arriver dans le commerce, le Diamond Plus conserve l'esprit de la gamme mais apporte un grand écran pour profiter davantage des contenus multimédia et un châssis métallique en prime pour un prix supérieur de 50 €. L'affaire est-elle toujours aussi bonne ?

Après des débuts difficiles sur le marché des smartphones, Archos a fini par trouver une recette qui marche avec le 50 Diamond qui s'est même révélé être l'une des meilleures surprises de l'année 2015. Il a donc décidé de la garder au menu depuis, tout en modifiant quelques ingrédients pour régaler les utilisateurs de tout poil. Les amateurs de design ont désormais le Diamond S, testé en décembre. Et ceux de grands écrans ? Voici le Diamond Plus.

Archos Diamond Plus

Comme vous vous en doutez, la principale nouveauté du Diamond Plus est son écran. La diagonale atteint 5,5 pouces et c'est le plus grand que vous trouverez dans la gamme Diamond. Ce n'est cependant pas la seule. Archos en profite aussi pour passer au châssis tout-métal, quitte à faire gonfler la note : 249,99 € au lancement. C'est 50 € de plus que pour les deux premiers modèles alors que la configuration reste finalement très proche. Pour gommer cet écart tarifaire, Archos propose une ODR de 50 €, ce qui ramène le prix à 199,99 €. Jugez plutôt :

  • Android 5.1 Lollipop
  • écran IPS Full HD de 5,5 pouces
  • processeur 64-bit octa-core MT6753 cadencé à 1,3 GHz
  • GPU Mali-T720 MP3
  • 2 Go de RAM
  • 16 Go de mémoire interne (+ microSD jusqu'à 32 Go)
  • connectivités 4G, Wi-Fi, Bluetooth 4.0, GPS
  • double SIM
  • appareil photo principal de 16 mégapixels compatible 1080p en vidéo avec optique ouvrant à f/2.0 et flash LED
  • webcam 8 mégapixels
  • batterie 2850 mAh
  • dimensions : 152,6 x 76,4 x 8,4 mm
  • poids : 160 grammes

Ecran mis à part, l'équipement est finalement identique à celui du Diamond S et, donc, un peu moins bon que celui du 50 Diamond sorti un an plus tôt. C'est tout de même dommage compte tenu de l'écart de prix. Certains auraient sans doute préféré se passer du châssis métallique, même s'il apporte un cachet indéniable au Diamond Plus.

Le plus premium des Diamond

C'est le seul du trio à offrir une réelle sensation « premium » à la prise en main. Le Diamond S n'est pas passé loin mais il lui manquait le toucher froid du métal que l'on espérait au moins trouver sur le tour. Nous le retrouvons évidemment ici, et pas que sur le tour puisque le métal couvre également l'arrière, légèrement bombé pour le confort, avec trois pièces pas toujours très bien usinées mais assemblées plutôt proprement. Le métal a de plus l'avantage de ne pas imprimer les traces de doigts. Bref, il n'y a pas grand chose à reprocher à ce Diamond Plus sur le plan purement esthétique. Il nous rappelle même un certain Ascend Mate 7, et c'est un beau compliment.

Archos Diamond Plus : avant / arrière
Archos Diamond Plus : gauche / droite

Si l'on s'attarde un peu plus sur l'ergonomie, c'est évidemment une autre affaire. Malgré un poids bien réparti sur une main, les dimensions poussent à utiliser presque systématiquement les deux mains mais les amateurs de phablettes doivent avoir l'habitude puisqu'elles ont toutes ce problème, en plus de ne pas rentrer entièrement dans toutes les poches. Eh oui. Le Diamond Plus dépasse souvent un peu. Des bordures moins hautes autour de l'écran auraient peut-être aidé un peu, d'autant que l'on ne trouve rien sur celle du bas qui reprend la taille de celle du haut sans le haut-parleur des appels, la webcam et les capteurs de luminosité/proximité.

Archos Diamond Plus : prise microUSB

Perte de place donc, mais ce n'est pas le plus curieux. Cela revient plutôt à la disposition des boutons. Au départ, tout va bien. Nous retrouvons celui de l'alimentation sous ceux du volume à droite mais, à l'opposé, Archos dérape. Il a décidé de coller un bouton pour l'appareil photo à mi-hauteur, juste sous le double tiroir pour les cartes SIM et microSD. Le seul moyen de l'atteindre en prise paysage est de masquer une partie du viseur tandis qu'il faudra compter sur l'index en portrait (pour les droitiers), ce qui est tout aussi peu pratique. Notez toutefois qu'il peut servir à autre chose que prendre des photos mais nous y reviendrons plus tard.

Archos Diamond Plus : double tiroir SIM / microSD

Pour finir ce tour du propriétaire, notez que le port microUSB est en bas, que la prise jack est en haut et que le haut-parleur est au dos avec l'appareil photo principal qui dépasse légèrement et rappelle, encore une fois, l'Ascend Mate 7 avec sa forme carré. Il ne manque plus que le lecteur d'empreinte mais Archos livre une belle phablette métallique, et ce n'est déjà pas si mal.

Archos Diamond Plus : appareil photo et commandes du volume et alimentation

Un écran plutôt agréable

Attardons-nous désormais sur ce grand écran de 5,5 pouces qui ne facilite pas la manipulation, mais est-il bon au moins ? La réponse est plutôt positive. Dans le détail, nous apprécions la définition Full HD qui permet d'afficher finement images et textes ainsi que les couleurs relativement vives pour de l'IPS, que l'on retrouve par ailleurs dans les angles de vision très ouverts. C'est finalement la faible luminosité qui vient gâcher le tableau, qui reste tout de même très agréable.

Archos Diamond Plus : écran

Android dans son plus simple appareil

Aucune surprise du côté d'Android. Nous sommes ici en terrain connu puisqu'Archos livre l'OS de Google en version 5.1 Lollipop et sans surcouche, même s'il ajoute tout de même quelques fonctionnalités à retrouver dans les Paramètres. La première est la reconnaissance de gestes à réaliser sur l'écran éteint. Une douzaine sont proposés en plus du double tap pour la sortie de veille avec, à chaque fois, la possibilité d'y associer l'application de son choix.

La seconde implique encore des raccourcis mais à partir du bouton photo cette fois. Comme précisé plus tôt, il peut aussi servir à d'autres choses, comme réaliser des captures d'écran, allumer le flash, couper le son ou encore lancer un SOS à condition d'avoir défini des contacts à prévenir en cas d'urgence (jusqu'à 4). Enfin, la troisième et dernière fonctionnalité est le stockage fusionné d'Archos qui permet de mieux optimiser l'espace de stockage interne et externe.

Archos Diamond Plus : bureau Archos Diamond Plus : centre de notifications avec réglages rapides Archos Diamond Plus : multitâche
Archos Diamond Plus : Offscreen GestureArchos Diamond Plus : Q keyArchos Diamond Plus : stockage fusionné Archos

Du côté des applications, Archos est là aussi plutôt dans la retenue puisqu'il n'en ajoute qu'une seule mais, au moins, elle est utile. Il s'agit comme toujours de son lecteur vidéo. Pour le reste, il y a évidemment la suite de Google dont le Play Store. C'est donc loin d'être dramatique. Au contraire ! Tout l'espace laissé par le système, environ 13 Go, est ici disponible pour l'utilisateur. Ce devrait être suffisant pour installer quelques jeux et applications.

Un chipset mal intégré mais surtout mal choisi pour une expérience multimédia complète

Attention toutefois. Nous avons rencontré quelques problèmes de compatibilité dans la boutique de Google. Impossible de télécharger Dead Trigger 2 par exemple. Pourquoi ? Difficile à dire... Ce genre de problème est généralement lié au chipset mais le Diamond Plus intègre le MT6753 que nous trouvions déjà sur le Diamond S, qui permet lui d'installer le jeu de Madfinger. Nous n'avons pas recontré d'autres cas mais nous n'avons pas non plus parcouru l'ensemble du Play Store... Il est donc possible que d'autres applications soient touchées et surtout des jeux 3D, ce qui nous amène à une autre question.

Est-ce réellement dommage ? Le chipset de MediaTek n'est pas franchement un foudre de guerre et, si son CPU octa-core 1,3 GHz à base de Cortex-A53 suffit à assurer la fluidité du système, le GPU Mali-T720 qui va avec est lui un peu à la peine en jeu. Nous l'avons mis à l'épreuve sur Modern Combat 5 et subit des ralentissements certes mineurs mais assez réguliers pour gâcher l'expérience de jeu. Même chose sur Angry Birds Go!. Les softs 3D sont donc plutôt à éviter et que certains ne soient pas compatibles n'est pas un drame en soit...

Archos Diamond Plus : Modern Combat 5

Si vous vous ennuyez dans le train ou le métro, mieux vaut utiliser le Diamond Plus pour regarder des films ou séries puisque c'est un domaine dans lequel il s'en sort nettement mieux. Le MT6753 parvient à décoder des flux 1080p sans soucis et le lecteur vidéo d'Archos apporte le support de nombreux codecs en plus de réglages utiles (lecture des sous-titres, décalage de la bande pour corriger les problèmes de synchronisation...). Bref, on profite enfin du grand écran et du haut-parleur que nous avons trouvé relativement puissant.

Archos Diamond Plus : Archos Video

Pour les amateurs de performances brutes, nous avons évidemment lancé quelques benchmarks dont voici les résultats, qui reflètent plutôt bien le comportement réel du smartphone et, surtout, ses faiblesses en traitement graphique.

Archos Diamond Plus : AnTuTu Archos Diamond Plus : Basemark OS II Archos Diamond Plus : 3Dmark

Un appareil photo que nous aimons de moins en moins

Le Diamond Plus fera peut-être mieux en photo ? Avant d’y venir, commençons par un petit rappel. Archos a opté pour un capteur de 16 mégapixels (de 1,12 µm chacun) associé à une optique ouvrant à f/2.0 et un flash LED au dos et un capteur de 8 mégapixels à l’avant. Un équipement plutôt rare dans cette gamme de prix mais que nous commençons à bien connaître puisque c’est le même depuis le premier Diamond, avec ce bouton dédié mais presque inutilisable sur la tranche et une application photo maison en plus. Comme sur le Diamond S, celle de Google a donc laissé place à celle d’Archos qui propose pas mal de modes et réglages mais gagnerait à être mieux organisée.

Archos Diamond Plus : Appareil photo

Le bandeau de gauche permet de passer d’un mode à l’autre mais, entre la double prise de vue (arrière et avant en fenêtre), la photo en direct dont nous n’avons toujours pas compris le principe ou encore le multi-angle, on a vite fait de revenir en prise automatique. Nous aurions plutôt préféré y trouver plus de réglages puisque seuls le flash et le HDR sont accessibles dans le viseur. Il faut pour le reste fouiller dans un menu composé de plusieurs volets remplis sans réelle logique. La saturation, la luminosité ou encore le contraste sont rassemblés dans un sous-menu, la correction de l’exposition est avec le sélecteur de scènes mais séparée de la plage ISO… Pas toujours facile de s’y retrouver !

Et malheureusement, les réglages sont parfois bien utiles. L’appareil photo 16 mégapixels du Diamond Plus, nous le connaissons mais il nous déçoit pourtant un peu plus à chaque fois. Est-ce le temps qui passe avec la concurrence qui se renforce ou la lassitude de retrouver toujours les mêmes soucis ? Ce qui est sûr, c’est qu’il est loin d’être parfait. Le rendu n’est pas homogène (grains parasites au second plan, lissage prononcé en périphérie), les couleurs sont souvent trop chaudes ou trop froides et les écarts de luminosité trop importants résultent dans des clichés absurdes comme celui ci-dessous, avec un ciel bleu sans nuages et des rues plongées dans la nuit noire…

On peut au moins remarqué que la gestion du bruit a été améliorée puisqu’il n’y en a pas dans les zones sombres, et cela vaut aussi pour les prises en basse luminosité en général mais il faut alors composer avec un appareil photo très lent et des textures trop lisses à tous les plans. Un bon 13 mégapixels aurait été préférable.

Photo prise avec l'Archos Diamond Plus

Nous en attendions « Plus » !

Que faut-il retenir de ce Diamond Plus au final ? Nous avons beaucoup apprécié les finitions métalliques mais nous aurions encore plus apprécié d’y trouver un chipset capable d’offrir un peu plus de contenus sur son bel et grand écran. Car c’est tout de même là tout l’intérêt d’une phablette : le multimédia. Le choix du MT6753 est donc un peu plus décevant ici que pour le Diamond S. Nous aurions préféré le Snapdragon 615 du 50 Diamond, mais aussi de l’Idol 3 (5.5) d'Alcatel OneTouch qui, pour un prix d’environ 230 € désormais, offre même des haut-parleurs frontaux et un meilleur appareil photo en prime. La proposition d’Archos est donc moins bonne, même si elle n’est pas mauvaise en soi.

La note de LesMobiles.com

Archos Diamond Plus

Archos Diamond Plus
70%

3,5 / 5

Partagez cet article

Comparer les prix du Archos Diamond Plus

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer