SFR RED 30 Go = 10

Test du Hisense C20 : un smartphone robuste qui a de l'allure

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Hisense C20

Les smartphones robustes manquent souvent d'élégance en plus d'être onéreux. Deux problématiques qui ont visiblement fait écho chez Hisense puisqu'il présente justement le C20 comme un smartphone robuste et élégant. Le tout, pour un prix inférieur à 300 € malgré une fiche technique honorable. Y a-t-il un piège ?

Avec le nombre de smartphones disponibles dans le commerce aujourd'hui, il n'est pas facile pour les constructeurs de se démarquer. Surtout quand les moyens sont limités. C'est le cas chez Hisense. Le plus simple est alors de frapper dans les marchés de niche, mais qui dit marché de niche dit aussi clientèle réduite... A l'heure du choix, le fabricant chinois a décidé de jouer la carte de la robustesse tout en conservant une approche assez classique du smartphone pour éviter de fermer trop de portes au C20.

Hisence C20

Classique réfère ici à plusieurs aspects. Le premier est le design puisqu'il reste sobre et élégant. Hisense reste également fidèle à sa politique tarifaire agressive puisque, pour 269 €, le C20 repose sur une fiche technique plutôt bien fournie. En voici un rappel :

  • Android 5.1 Lollipop + Vision UI 2.0
  • écran IPS HD de 5 pouces avec protection Gorilla Glass 4
  • CPU octa-core Snapdragon 415 avec Cortex-A53 (4x1,36 GHz et 4x1 GHz)
  • GPU Adreno 405
  • 3 Go de RAM
  • 32 Go de mémoire interne
  • appareil photo 13 mégapixels avec flash LED et bouton dédié
  • caméra frontale 5 mégapixels
  • connectivités 4G (cat. 4), Wi-Fi, Bluetooth 4.0 et GPS
  • fonction double SIM
  • batterie 3100 mAh
  • certification IP67
  • dimensions : 144 x 72,1 x 8,6 mm
  • poids : 152 grammes

Vous remarquerez notamment que le C20 est l'un des premiers smartphones lancés avec un Snapdragon 415, successeur du populaire mais vieillissant Snapdragon 410, chez nous alors que le reste de l'équipement est loin d'être ridicule sur le papier. Et en vrai ? Avant d'y venir, attardons-nous un peu sur le châssis qui l'enrobe.

Un smartphone robuste… en verre ?

C'est l'un des atouts du smartphone selon Hisense. Pourtant, à première vue, il n'a rien de particulièrement remarquable mais c'est justement en cela qu'il est remarquable. Il est présenté comme un smartphone robuste alors qu'il n'y ressemble pas. En réalité, il ressemble plutôt à un iPhone 4 ou 5 avec son cadre métallique et ses deux plaques de verres de chaque côté, même si quelques détails le trahissent.

Hisence C20 : avant/arrière
Hisence C20 : gauche/droite

Le premier, c'est le gabarit car, pour un smartphone de 5 pouces, le C20 n'est clairement pas un exemple de compacité. Les bordures autour de l'écran sont plutôt larges. Ce n'est pas particulièrement surprenant au-dessus, à cause du haut-parleur, de la webcam et des capteurs environnementaux, et en-dessous, où se trouvent les touches de navigation Android, mais les bordures latérales poussent tout de même à s'interroger.

Et la réponse est très simple. C'est que le cadre est en acier renforcé, soit plus épais que la moyenne. Les composants internes devraient donc être bien protégés. S'ajoutent encore un revêtement en caoutchouc aux extrémités pour amortir les chocs. Vous remarquerez également une trappe à gauche. Elle protège le tiroir double SIM, à extraire avec un objet pointu, et le port microUSB contre l'eau puisque le C20 est étanche jusqu'à 1m pendant 30 min (IP 67).

Hisence C20 : haut-parleur, webcam et trappe microSIM

C'est également ce qui explique qu'un petit bouchon, toujours en caoutchouc, ferme la prise casque. Difficile de faire plus cheap mais, le pire, c'est qu'il n'est pas attaché au boîtier. Il est donc facile de l'égarer et ensuite ? au revoir l'étanchéité ? Dommage, alors qu'Hisense avait même pensé au bouton physique pour prendre des photos sous l'eau... Et oui. Il est à droite, sous ceux de l'alimentation et du volume.

Hisence C20 : cadre renforcé

Le C20 n'est donc pas le meilleur smartphone pour aller faire trempette. Et contre les chutes ? Pas sûr non plus au final puisque nous avons tout de même de sérieux doutes sur la résistance du Gorilla Glass 4 en cas d'impact direct avec du bitume ou autre surface solide. Sans parler de l'appareil photo particulièrement exposé au dos, où se trouve aussi le haut-parleur tant que nous y sommes, puisqu'il ressort comme celui du Galaxy S6.

Hisence C20 : appareil photo

Autrement dit, en cas de chute, il faudra prier pour qu'il n'y ait pas trop d'eau en-dessous et pour que le C20 tombe sur une tranche, et de préférence celle du haut ou du bas, pour qu'il conserve une apparence correcte. On ne peut définitivement pas tout avoir. L'allure et la robustesse sont difficiles à marier. Le C20 n'en demeure cependant pas moins agréable à manipuler grâce à un poids bien contrôlé et un assemblage au poil.

Un bon écran, même si on pourrait attendre plus

Passons à l'écran, que nous n'avons jusqu'ici évoqué que pour les larges bordures qui l'entourent mais il a aussi de bons côtés. L'affichage manque évidemment un peu de finesse pour naviguer confortablement sur le web avec sa définition HD et sa diagonale de 5 pouces mais il saura se faire apprécier dans d'autres situations grâce à des couleurs agréables, même si nous aurions apprécié des noirs plus profonds, de larges angles de vision et une luminosité correcte.

Le Gorilla Glass 4 apporte de plus une bonne sensation au toucher. On pourrait peut-être attendre mieux au-dessus de 250 €, et notamment du Full HD, mais ce n'est pas catastrophique non plus. Loin de là.

Hisence C20 : écran

Hisense, le roi du bloatware

C'est déjà un bon début pour la navigation que nous avons trouvé plutôt agréable, bien qu'un peu déroutante. L'OS est Android, livré dans sa version 5.1 Lollipop que nous connaissons plutôt bien, mais Hisense y applique une surcouche assez imposante. Elle s'appelle Vision UI et rappelle un peu celle de Huawei, Emotion UI, autant en apparence avec ses menus clairs et épurés que dans la construction avec l'absense d'un menu principal pour les applications à organiser sur le bureau. Les autres éléments d'Android y sont bien, mais revisités.

Le centre de notifications est par exemple divisé en deux panneaux avec les notifications d'un côté et les réglages rapides de l'autre. Le gestionnaire de multitâche présente les applications sur une ligne, avec de simples icônes ou un aperçu au choix, et un indicateur est ajouté pour suivre l'état de la mémoire vive. Pratique. Dans le même genre, on trouve également un widget un peu fourre-tout avec un indicateur du niveau de batterie en plus d'une estimation de l'autonomie et d'un compteur de données.

Hisence C20 : bureau Hisence C20 : réglages rapides Hisence C20 : gestionnaire de multitâche

Finissons avec le menu des Paramètres, également divisé en deux panneaux. Le premier donne accès aux réglages les plus fréquents alors que le second regroupe l'ensemble des réglages qui sont un peu plus nombreux dans la version Lollipop de Google. Il est notamment possible de créer des raccourcis gestuels soit même, en inventant le dessin à l'écran et en y associant une application ou un paramètre. Nous avons également apprécié la présence d'une interface simplifiée et la possibilité de gérer les différentes permissions que réclament les applications séparément, comme le permet Marshmallow.

Hisence C20 : créations de raccourcis par gestes Hisence C20 : interface simple Hisence C20 : permissions des applications

Du côté des applications, le C20 ne fait pas vraiment dans la légèreté non plus. Il y en a beaucoup. Beaucoup trop. Nous y retrouvons évidemment celles de Google, dont Chrome, Gmail, Maps, Hangouts ou encore la suite Play, mais Hisense est loin de s'être arrêté là, quitte à faire des doublons. Il y a ainsi le choix entre trois navigateurs internet : Chrome donc, celui d'Android et Opéra Mini. Et ce n'est pas tout. Il y a également deux suite office : WPS Office et OfficeSuite. Nous aurions préféré avoir le choix d'en choisir une sur le Play Store...

S'ajoutent encore à cela une large sélection d'outils pour organiser le bureau sans efforts en plus d'outils plus généraux (type calculatrice, boussole, miroir...), une application pour les mises à jour, une autre pour le Dolby, une notice d'utilisation, un pare-feu, et de nombreuses autres sans doute issues de partenariats commerciaux : Clean Master, TouchPal, Photo Suite, Opera Max, Free Apps... Bref, vous aurez sans doute plus vite fait de les supprimer (quand c'est possible...) que d'en faire le tour.

Hisence C20 : WPS Office Hisence C20 : OfficeSuite Hisence C20 : Applis en vogue
Hisence C20 : Clean Master Hisence C20 : Free Apps Hisence C20 : Pare-feu

Il y a peut-être 32 Go de mémoire interne mais ce n'est pas une raison. D'autant qu'il n'y a pas d'extension possible... Il faut donc faire avec les 25 Go que laisse le système, et autant les utiliser comme vous le souhaitez.

Des performances satisfaisantes 

L'autre problème de cette surcouche un peu trop lourde, c'est qu'elle ralentit parfois la navigation. Les panneaux du bureau ne défilent pas toujours de manière fluide. Les applications se figent parfois sans raison alors qu'elles se lancent plutôt rapidement. Il arrive aussi que le clavier ne suive pas les frappes. Autant de problèmes qui ne sont certainement pas dûs à la configuration du C20 puisqu'il s'en sort aussi très bien par moment, et notamment en jeu.

Hisence C20 : Dead Trigger 2

Dead Trigger 2 a souffert des habituels ralentissements de début de partie puis tourné comme un charme avec le profil graphique le plus gourmand. Nous n'avons pas été déçus par la lecture vidéo non plus, bien au contraire même. Outre son aisance certaine avec les flux 1080p, le smartphone d'Hisense décode certains codecs habituellement non supportés avec le lecteur natif même s'il faudra toujours en télécharger un autre pour les sous-titres.

C'est donc bien qu'il ne manquent pas de ressources, et ce n'est d'ailleurs pas surprenant avec 3 Go de RAM et un Snapdragon 415 qui n'est finalement ni plus ni moins qu'un Snapdragon 615 bridé. Le CPU, également octa-core avec deux groupes de Cortex-A53, est réglé sur 1,4 GHz alors que l'Adreno 405 est repris pour la partie graphique. Une proximité qui apparaît d'ailleurs très bien sur les benchmarks.

Hisence C20 : AnTuTu Hisence C20 : Basemark OS II Hisence C20 : 3Dmark

Le C20 arrive juste derrière les plateformes sous Snapdragon 615 sur AnTuTu et Basemark OS II et au même niveau sur 3DMark. Dommage donc que la surcouche pèse autant sur le système mais l'expérience multimédia reste au moins bonne, voire même très bonne grâce au bel écran et au Dolby offert avec la sortie casque.

Dans la moyenne en photo

Du lecteur, passons enfin à la capture multimédia. Le C20 est pour cela équipé de deux appareils photo à l’avant et l’arrière. Le premier monte à 5 mégapixels en photo et 720p en vidéo alors que nous avons déjà évoqué le second pour son style très Galaxy S6. Autant le dire tout de suite, la ressemble se limite à l’aspect extérieur puisqu’il renferme un capteur 13 mégapixels (1080p en vidéo) aux performances plutôt moyennes. Il faut dire que les deux modèles ne jouent pas vraiment dans la même catégorie non plus…

Photo prise avec le Hisence C20

Loin d’être mauvais, le capteur choisi par Hisense parvient à restituer des couleurs réalistes avec un éclairage généralement équilibré. C’est principalement au niveau des détails qu’il pèche un peu puisqu’il peine parfois à les restituer de manière homogène sur toute la scène. Ce sont alors autant les coins que l’arrière-plan qui peuvent finir dans un léger flou. Rien de bien méchant non plus. Ce n’est généralement qu’à l’agrandissement que cela se remarque mais notez que nous parlons de photo de jour.

Le phénomène s’accentue évidemment avec le manque de lumière même si le bruit reste au moins sous contrôle, ce qui n’est déjà pas si mal. D’autant qu’il était inutile d’espérer pouvoir jongler entre les plages ISO pour atténuer ce dernier puisque l’application photo ne le permet pas. Elle ne propose en fait presque aucun réglage. Les débutants apprécieront en revanche sûrement les nombreux modes automatiques (HDR, macro, nuit, bébé…) et les effets.

 

Hisence C20 : Appareil photo Hisence C20 : Appareil photo

Profitons en aussi pour rappeler au passage, puisque c’est tout de même aujourd’hui assez rare pour être souligné, que le C20 dispose d’un bouton photo pour déclencher la prise. Bonne idée, mais il n’a pas l’air de déclencher la mise au point et résulte finalement souvent dans des clichés flous. A noter que Hisense l’associe plus particulièrement, dans son discours marketing, à la photo sous-marine mais nous avons préféré ne pas trop tenter le diable.

Positionnement original, mais délicat

C’est un peu le problème de ce C20 au final. Hisense le présente comme un smartphone robuste et étanche mais son design en verre et ses finitions parfois un peu cheap vous feront sans doute y réfléchir à deux fois avant de l’amener dans un cadre hostile. Marier l'élégance à la robustesse était peut-être un peu trop audacieux. Nous aurions préféré que le constructeur s’attarde davantage sur l’intégration logiciel que sur le design puisque l’équipement n’est pas toujours très bien exploité alors qu'il n'est pas mauvais en soi, que ce soit l’écran, le chipset ou encore l’appareil photo.

La note de LesMobiles.com

Hisense C20

Hisense C20
70%

3,5 / 5

Partagez cet article

Comparer les prix du Hisense C20

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer