HUAWEI MATE 10 PRO HUAWEI MATE 10 PRO
HUAWEI MATE 10 PRO

Samsung Galaxy S8 : est-il plus facile à réparer que le Galaxy S7 ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

L’année dernière, iFixit décortiquait le Galaxy S7 et lui attribuait une note de réparabilité relativement faible. Cette année, les techniciens du site de réparation ont désossé les Galaxy S8 et Galaxy S8+. Et le constat est pratiquement le même qu'en 2016...

Les grands changements de design chez Samsung en 2015, avec le Galaxy S6 et le Galaxy S6 Edge, ont eu deux conséquences. La première : enfin les smartphones du géant coréen étaient beaux. Une coque premium, avec des matériaux nobles, comme le verre minéral et l’aluminium. Quelque chose de moderne et d’ergonomique qui était, enfin, à la hauteur de la concurrence en provenance de Cupertino. Il aura fallu que les consommateurs prennent la parole sur les réseaux sociaux pour arriver à ce résultat.

Galaxy S8
De la colle, encore de la colle, toujours de la colle

Des produits beaux, mais difficile à réparer

Seconde conséquence, plus fâcheuse en revanche, les smartphones sont devenus presque impossibles à réparer sans casser quelque chose. De la colle partout. Des vis cachées. Des composants solidaires les uns des autres. Les réparateurs ont beaucoup plus de difficultés à réparer un Galaxy S6 ou un Galaxy S7 qu’un Galaxy S5 dont la coque et la batterie étaient amovibles. Le réseau de réparateur iFixit a largement évoqué ce problème ces deux dernières années en attribuant des notes « de réparabilité » (c’est-à-dire la facilité d’un smartphone à être réparé) de plus en plus faible. 4 sur 10 pour le Galaxy S6. 3 sur 10 pour le Galaxy S7.

Cette semaine, le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ sont arrivés dans les magasins de certains pays. C’est donc l’occasion rêvée pour les réparateurs d’iFixitt de jeter un oeil sur l’évolution du châssis et des composants des deux terminaux haut de gamme. Et surtout d’attribuer une nouvelle note. Alors qu’en est-il cette année ? Le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ obtiennent tous les deux la note de 4 sur 10, comme le Galaxy S6. C’est donc mieux que l’année dernière.

Des composants plus modulaires

Parmi les points forts, la modularité des composants et de la configuration interne, comme l’année dernière. En outre, la batterie est remplaçable si l’on fait abstraction de la colle qui la fixe au châssis. Parmi les points faibles, iFixit note qu’il est très difficile d’ouvrir le smartphone à cause de la colle. Et plus particulièrement depuis que le design est incurvé des deux côtés. Les deux faces des téléphones peuvent craquer très facilement, de sorte qu’une réparation équivaudra souvent à remplacer l’écran, le dos ou les deux parties du mobile. 

La colle est certainement le « défaut » de construction le plus important ici. Il y en a partout et iFixit confirme qu’il faut chauffer relativement fort le mobile pour la ramollir et arriver à entrer dans le téléphone. Côté composants, voici ce que les réparateurs ont décelé : Snapdragon 835 de Qualcomm avec 4 Go de RAM (LPDDR4 de Samsung), stockage 64 Go de Toshiba, chipset audio Qualcomm Aqstic, récepteur réseau Qualcomm, chipset NFC de NXP, batterie Samsung SDI, module Wi-Fi de Murata, etc. Pour en savoir plus, nous vous recommandons chaudement l’analyse complète des techniciens.
 

Comparer les prix du Samsung Galaxy S8+

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer