SFR RED 30 Go = 10

Test du Kazam Thunder Q4.5 : un mobile qui aurait vraiment mérité un écran HD

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Kazam Thunder Q4.5

Quasiment un mois après la prise en main effectuée lors de la conférence de presse de Kazam, le Kazam Thunder Q4.5 est arrivé à la rédaction pour un test flash. Une bonne occasion de revenir sur ce smartphone économique proposé sans abonnement à 169 euros.

Ca y est : les produits Kazam sont enfin disponibles chez nous. Assez économiques, ils ciblent clairement les marchés investis aujourd’hui par Archos, Thomson, Wiko, et dans une moindre mesure Alcatel One Touch ou ZTE. La gamme se sépare en deux familles, les Trooper et les Thunder. Nous avons reçu à la rédaction un exemplaire du meilleur mobile actuellement disponible chez Kazam : le Thunder Q4.5. Un mobile entrée de gamme qui surfe légèrement avec le début du milieu de gamme, que nous avons pris en main il y a un mois lors de la présentation des mobiles sur le marché français.

Vendu 169 euros, il n’offre bien évidemment pas l’ergonomie des derniers grands flagships, mais se compare presque à un Galaxy S2, voir S3. Comme tous les mobiles de Kazam, le Thunder Q4.5 profite d’un ensemble de services à valeur ajoutée rarement proposé avec un mobile (surtout en entrée de gamme) : remplacement gratuit de la dalle tactile en cas de bris dans les 12 mois après l’achat, prise en main à distance par l’assistance pour aider à la configuration et partenariat avec Point Service Mobiles pour un diagnostique en cas de panne.

Kazam Thunder Q4.5 : prise en main

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un petit tour de la fiche technique, qui vous semblera chiche au premier abord. Ce n’est pas qu’une impression, malheureusement, mais cela aurait pu être largement pire.

  • Android 4.2.2 Jelly Bean
  • Écran IPS de 4,5 pouces doté d’une définition FWVGA (854 x 480 pixels) pour une densité de pixels de 240 points par pouce
  • Chipset MediaTek MT6582 composé de quatre coeurs Cortex-A7 cadencés à 1,3 GHz et d’un GPU Mali 400 cadencé à 533 MHz
  • 1 Go de mémoire vive.
  • 4 Go de stockage interne (extensible par microSD)
  • Capteur photo 8 mégapixels avec flash et autofocus, capture en vidéo jusqu’en 720p à 30 images par seconde.
  • Capteur visio 2 mégapixels
  • Deux ports carte SIM
  • Compatible WiFi, Bluetooth, HSPA.
  • Batterie 1800 mAh

Un design convenu et lisse

Côté design, le Q4.5 fait dans le classique : un smartphone tout tactile avec les boutons matériels pour le volume sonore et la mise en marche et une zone tactile sous la zone d’affichage de l’écran pour les trois touches de navigation d’Android. Les bordures ne sont pas si épaisses (mais donnent l’impression qu’elles le sont). La construction est globalement bonne.

Kazam Thunder Q4.5 : de face Kazam Thunder Q4.5 : de dos

Kazam Thunder Q4.5 : tranche de gauche

Kazam Thunder Q4.5 : tranche de droite

À côté du haut-parleur du combiné se trouve la webcam. Les deux ports microUSB et jack 3,5 mm sont placés côte à côte sur la tranche supérieure. En retournant le mobile, vous apercevez le capteur photo et son double flash LED à une extrémité et un haut-parleur mono à son opposé. Une encoche à côté du bouton d’alimentation nous indique que la coque, en matière gommée assez agréable au toucher, est amovible. Nous y découvrons la batterie, le port microSD et les deux ports carte SIM.

Kazam Thunder Q4.5 : coque ouverte

Un écran très réactif mais à la résolution trop basse

À l’allumage, le mobile offre une luminosité assez bonne. S'il est activé, le réglage automatique du rétro éclairage sera cependant prompt à vous baisser l'intensité lumineuse de l'écran presque au maximum, même en pleine journée. Certainement pour une question d'autonomie. Sur cet écran de 4,5 pouces, la faible résolution (comparée aux modèles haut de gamme Full HD) est particulièrement visible. Grâce à un fond d’écran animé (le Lotus est installé par défaut), cela se ressent moins que dans les menus. Les angles de vision sont corrects. Les couleurs légèrement délavées, mais cela est certainement dû au fort rétroéclairage. Notez également une dalle tactile qui glisse bien sous les doigts : voilà qui change face à d’autres produits dotés du même positionnement prix.

Kazam Thunder Q4.5 : avec l'Ascend P6 de Huawei

Kazam Thunder Q4.5 et Huawei Ascend P6

Android sans rajout ni fioritures

Le système d’exploitation qui s’offre à nous est ici Android Jelly Bean en version 4.2.2. Aucune surcouche n’a été implémentée ici. Vous retrouvez donc Android Jelly Bean dans toute sa splendeur. La zone de notification, les icônes, l’ergonomie des menus : tout y est. Sur cette question, Kazam n’a pas trop pris de risque. Même pas un petit jeu (comme Asphalt 7 de GameLoft). Ce qui est bien dommage, car le Thunder Q4.5 n’est pas si mauvais en multimédia, comme nous le verrons d’ici peu.

Kazam Thunder Q4.5 : écran de verouillage Kazam Thunder Q4.5 : écran d'accueil

Parmi les applications que vous ne trouverez pas dans la version de base d’Android se trouve Rescue. Il s’agit d’une déclinaison du logiciel LogMeIn qui sert ici à un technicien pour prendre la main sur le Q4.5 pour le débloquer ou pour aider l’utilisateur à configurer son mobile. Autre petit détail amusant, l’accès à la vérification des mises à jour du système a été sorti du menu des paramètres pour se retrouver seul dans le menu des applications.

Kazam Thunder Q4.5 : Rescue Kazam Thunder Q4.5 : mise à jour

A gauche l'application Rescue ; à droite l'outil de mise à jour

Les performances brutes de la plate-forme MediaTek ne sont pas explosives, soyons clairs. Les quatre Cortex-A7, des coeurs censés offrir de l’autonomie contre une baisse de la vélocité, sont cependant assez pêchus pour offrir une expérience convenable. Retrouvez ci-dessous les résultats du Thunder Q4.5 sur AnTuTu, où il obtient le score modeste (mais honorable) de 17 184 points, le situant presque étonnamment entre le Galaxy S3 de Samsung et le Nexus 4 de LG. Voilà qui n’est pas si mal. Le seul élément où le Thunder semble tirer son épingle du jeu, vis-à-vis du Galaxy S3, par exemple, c’est sur la 3D, certainement grâce à une version du GPU Mali plus actuel que dans l’ancien flagship de Samsung. Pour le reste, il est surclassé.

Kazam Thunder Q4.5 : score AnTuTu Kazam Thunder Q4.5 : comparaison AnTuTu

Un mobile plutôt réactif en multimédia

Après la théorie, la pratique. Nous avons installé sur le Q4.5 deux jeux : Deadtrigger 2 de Madfinger et Mini Gore 2 de Mountain Sheep. Mini Gore 2 est un jeu récent, mais parfaitement étudié pour tourner sur des configurations plutôt légères (comme des quad-core MediaTek ou des Snapdragon 400). Avec ce titre, le Q4.5 s’en sort très bien. Même quand le nombre d’éléments à afficher monte, le jeu reste fluide. Avec Deadtrigger 2, beaucoup plus exigent, le son de cloche est légèrement différent. Le jeu connaît quelques ralentissements, les effets visuels sont moins beaux. La différence d’impression est flagrante, et ce n’est pas qu’une question de taille d’écran, mais également de capacité d’affichage (nombre de pixels et vélocité du chipset).

Kazam Thunder Q4.5 : Deadtrigger 2

 Deadtrigger 2 de Madfinger

Côté vidéo, le Thunder Q4.5 s’en sort très bien. Le mobile est fourni avec quelques fichiers vidéo au format MP4 et en 720p. Il les gère très facilement. Ce sont les formats natifs d’Android. Aucune surprise donc jusqu’ici. Nous avons donc poussé le vice un peu plus loin en lui suggérant notre panel de fichiers habituel : format MKV, Full HD, son DTS. Nous avons eu bonne surprise et une confirmation. La bonne : tous les fichiers sont lus, même en 1080p. L’absence de surcouche, ou l’allègement du système fait qu’Android se révèle efficace. En revanche, le son DTS ne fonctionne pas. Logique, le mobile n’a pas été certifié et ne contient certainement pas de codec. Notez que le son, en général, est très moyen. Un haut-parleur mono ne remplacera jamais les deux BoomSound de HTC...

Kazam Thunder Q4.5 : interface vidéo

L'interface vidéo offre une preview de tous les films, même HD

Enfin, sur la photo, nous avons été un peu déçus. Car, autant le Thunder Q4.5 s’en sort finalement assez bien multimédia, autant en photo, le capteur s’avère plat. Les couleurs sont passées. Les clichés, pourtant bien définis, manque de piqué. Et les réglages automatiques n’aident en rien les débutants et néophytes. Comme pour l’ensemble du système, l’application photo n’a pas été modifiée.

Kazam Thunder Q4.5 : interface photo

Kazam Thunder Q4.5 : cliché

Interface photo en haut et résultat de la prise de vue en bas

Des petits défauts pas rédhibitoires, mais qui dégradent l'expérience

Au final, le Kazam Thunder Q4.5 offre une expérience plutôt bien équilibrée. La bonne tenue de la batterie, la fluidité du système, la possibilité de regarder des films en HD : tout cela participe à une impression globalement bonne, meilleure que sur le Liquid Z5 d’Acer testé récemment. Sans parler du choix du chipset MediaTek, trois petits points nous chagrinent cependant. D’abord le capteur photo ne brille pas, dans tous les sens du terme. Ensuite l’écran est sous-défini. Malgré un prix très agressif, des mobiles vendus au même prix proposent la définition 720p (notamment le Moto G de Motorola, pris en main ici). Enfin, le système manque de saveur. Nous y avons toute l’expérience Google, mais le petit plus de Kazam ne se ressent pas. Les services à valeur ajoutée contribueront peut-être à vous satisfaire en cas de mésaventure. Mais cela n’améliorera pas votre quotidien.

La note de LesMobiles.com

Kazam Thunder Q4.5

Kazam Thunder Q4.5
60%

3 / 5

Partagez cet article

Comparer les prix du Kazam Thunder Q4.5

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer