SFR RED 30 Go = 10

Plusieurs designers de Huawei arrêtés pour espionnage industriel

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

Qui a dit que l’espionnage industriel ne concernait que les marques internationales comme Apple, Samsung ou Sony ? Huawei aussi en aurait fait les frais. Un de ses employés aurait été arrêté pour avoir divulgué des informations à son concurrent LeEco.

S’il y a bien une marque dans le monde qui a su profiter des changements économiques ces deux dernières années, c’est bien Huawei. Le groupe de Richard Yu s’est hissé début 2016 en troisième place du classement mondial des constructeurs de smartphones en volume, derrière Samsung et Apple, et devant tous ses compatriotes, Lenovo, Xiaomi, ZTE, Oppo et Vivo inclus. Même si la firme a certainement beaucoup souffert en 2016 face à une concurrence de plus en plus agressive, la marque gagne ses lettres de noblesse même sur des marchés où elle n’est pas spécialement bien vue (aux États-Unis par exemple) grâce à des terminaux premium d’excellente facture : Nexus 6P, P9, Mate 9, Nova, etc.

LeEco Le Pro 3
C'est vrai qu'il a un petit air de Mate ce Le Pro 3 de LeEco...

De l'espionnage même entre Chinois ?

Un succès qui attire évidemment les convoitises. Et dans un marché où la concurrence est de plus en dure (parce que la croissance n’est plus ce qu’elle était), il est de plus en plus courant que les firmes s’espionnent entre elles. Et dans un secteur où le nombre d’intervenants est très important et où les informations circulent abondamment, il est de plus en plus facile d’obtenir des informations. Apple et Samsung en ont souvent fait les frais. Et Huawei aussi semble-t-il.

Le site chinois PCPop rapporte en effet que plusieurs designers de la firme chinoise a été écroués et mis en examen pour espionnage industriel envers leur employeur. Ils auraient en effet divulgué des informations à une entreprise concurrente : LeEco. Oui, le même LeEco qui a régulièrement fait l’actualité pour ses smartphones très peu chers et son développement international outre-Atlantique. Le même LeEco qui est entré au capital de Yulong / Coolpad et qui aurait depuis peu quelques difficultés financières. Bien sûr, la marque dément toute implication dans cette affaire. Le contraire aurait été étonnant.

Une guerre des brevets à la Chinoise

Cependant, si la justice a arrêté ses personnes (six au total), c’est qu’il y a certainement des preuves. En outre, les deux entreprises ne s’apprécient pas vraiment : Huawei et LeEco sont engagées dans une bataille judiciaire pour violation de brevets. Deux sont concernés : un premier qui détaille le design d’une antenne GSM et un second au sujet d’une montre connectée pour les enfants. Ce nouvel épisode judiciaire va évidemment alimenter les tensions entre les deux sociétés. 

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer