SFR RED 30 Go = 10

Apple cherche à racheter un studio de production de cinéma

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Depuis plusieurs mois, les rumeurs affirment qu’Apple cherche à investir dans la production cinématographique. Après avoir eu les yeux rivés sur Time Warner, Eddy Cue aurait rencontré plusieurs responsables de studio, dont ceux de Sony et de Paramount.

A la veille de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, l’opérateur américain AT&T déposait une offre de rachat pour Time Warner, quatrième groupe média du pays. Si l’actuel locataire de la Maison-Blanche s’est opposé fermement à cette fusion lors de sa campagne, la validation en reviendra logiquement d’abord aux organismes de régulation, notamment au département de la Justice américaine.

Apple Store
Bientôt des films de Paramount Pictures ou de Sony Pictures dans les Apple Store ?

A la recherche d'un studio de production

Cet accord a été relayé dans nos colonnes pour deux raisons. D’abord, AT&T est le second opérateur télécom aux États-Unis en terme d’importance, derrière Verizon. Ensuite parce que certaines rumeurs affirmaient qu’Apple aurait pu participer aux enchères. Mais les discussions préliminaires n’ont pas abouti à un consensus entre Eddy Cue, patron des services et logiciels chez Apple, et le représentant de Time Warner.

Cependant, malgré cet échec, la firme de Cupertino reste persuadée qu’il lui faut enrichir ses services de contenus audiovisuels exclusifs, à la manière d’un Netflix. Et les deux programmes actuellement accessibles aux États-Unis, « Carpool Karaoke » et « Planet of the Apps », ne reflètent pas la véritable ambition du groupe : s’emparer d’une société de production cinématographique et télévisuelle.

Trois têtes pour une mission

Selon le New York Post, le sujet aurait même été pris en main par trois personnalités différentes d’Apple : Eddy Cue, Jimmy Iovine (le responsable d’Apple Music et des partenariats avec les majors du disque, ancien dirigeant de Beats Audio) et Robert Kondrk, vice-président d’Apple en charge des contenus et des médias. Et chacun des trois espère être celui qui signera un accord.

Reste à savoir qui racheter. Deux noms sont cités par une source anonyme du New York Post : Sony, propriétaire de Sony Pictures et Columbia Pictures, et Paramount Pictures, filiale du groupe Viacom. Eddy Cue aurait rencontré des porte-parole des deux sociétés. Ce sont deux poids lourds du cinéma américain, connu comme deux des six « majors » avec 20th Century Fox, Disney, Universal, Warner (que nous retrouvons logiquement ici).

Les plus faciles à convaincre

Le choix de Sony et Paramount Pictures n’est pas un hasard. La branche cinéma et télévision de Sony enregistre des pertes significatives (964 millions de dollars sur les trois premiers trimestres de l’exercice 2016). Sony pourrait donc vouloir se séparer de tout ou partie de cette activité. Tandis que la Paramount est la plus petite des majors du cinéma, et donc la cible la plus facile à absorber. En outre, elle perd également de l’argent : 445 millions de dollars sur l’exercice 2016 (clos au 30 septembre dernier), pour un chiffre d’affaires qui se positionne entre 2,5 et 3 milliards de dollars.

Bien sûr, acquérir une major est compliquée. Et ce n’est pas une question financière. Peut-être serait-il plus logique de la part d’Apple de se positionner sur l’un des principaux indépendants du secteur, comme la MGM. Voilà qui ne va pas être simple. 

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer