HUAWEI MATE 10 PRO HUAWEI MATE 10 PRO
HUAWEI MATE 10 PRO

Écran pliable : LG est-il la pierre angulaire de la lutte contre Samsung ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
lg

Selon une information en provenance de Corée, LG Display travaillerait avec Google, Apple, Microsoft et LG Mobile pour développer des écrans pliables. Le but serait d’accélérer le début de la production de masse, à l’heure où Samsung s’apprête à le faire.

En téléphonie, il y a comme un dicton : «les ennemis de mes ennemis sont mes amis». Longtemps, Apple a, par exemple, refusé de se servir chez Samsung pour les écrans. Ces fournisseurs sont Japan Display, Sharp Display et LG Dsplay. Et même si les relations se sont largement réchauffées entre les deux firmes, pour des raisons économiques naturellement, Apple a toujours des difficultés à confier tout ou partie de la fabrication d’un composant au Coréen. La preuve, pour ses chipsets en 10 nm FinFET, la firme de Cupertino investi du temps et de l’argent pour accélérer les développements chez TSMC.

Ecran Flexible LG

Pour les écrans OLED, il n’y a pour l’instant pas le choix : Samsung fabrique plus de la moitié du volume des dalles à diodes organiques dans le monde. Donc, à en croire les rumeurs, le groupe coréen fournira toutes les dalles OLED du prétendu iPhone 8, le seul modèle de 2017 en provenance de Californie à en être équipé. Les autres modèles suivront dans un deuxième temps (en 2018 au mieux, en 2019 au pire), quand les autres fournisseurs de dalles OLED, LG, Sharp et Japan Display, seront prêts.

Tous contre un et un contre tous ?

Heureusement pour Apple et pour d’autres industriels, les écrans OLED ne sont pas la seule bataille que livrent les fabricants de dalles tactiles face à Samsung. Il y a aussi les écrans flexibles et pliables. Dans ce domaine, si Samsung semble le plus proche d’arriver au démarrage de la production de masse, il est suivi de près par LG Display qui a régulièrement montré ses avancées en la matière. Des avancées qui auraient convaincu, selon le portail coréen ET News, plusieurs grands noms de l’informatique embarquée de l’aider à avancer plus vite face à son compatriote.

Il s’agirait d’Apple, mais aussi de Google et de Microsoft. Les trois éditeurs des principaux systèmes d’exploitation actuels (iOS/macOS, Android/ChromeOS et Windows 10). Les trois entreprises auraient en effet signé des contrats pour la fourniture d’écran flexibles, apportant ainsi un apport financier considérable pour LG Display. Un apport qui servirait à accélérer la mise au point des lignes de production. LG Electronics aurait rejoint le groupe dans un second temps, avec un deuxième groupe de futurs clients.

Le péril chinois

Selon le média coréen, Samsung Display sera certainement le premier à proposer un produit avec un écran flexible, car, malgré l’afflux financier, le créateur des Galaxy s’appuie sur une expérience plus forte dans le domaine. Cependant, il est clair que les deux entreprises, qui se positionneront assez logiquement sur les segments premium, seront rapidement rejointes par les industriels chinois. ET News évoque notamment Lenovo et Oppo dont les travaux sur les écrans flexibles est avancé, mais loin d’égaler qualitativement ceux de Samsung et LG. Cependant, comme toujours, les acteurs chinois commenceront par créer une technologie moins raffinée, mais moins chère avant de monter progressivement en gamme. Le risque est donc loin d’être négligeable.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer