promo Syma

Smartphone piraté : les 6 méthodes les plus utilisées par les hackers

Par La rédaction

Depuis plusieurs années, les smartphones sont devenus des cibles prioritaires pour de nombreux pirates. Quelles sont les méthodes les plus utilisées par les hackers ? Pourquoi l’utilisation d’un VPN en France est parfaitement indiquée pour limiter les risques de piratage ? Voyons tout cela lors de cet article complet.

smartphone pirate

Android ou iOS, aucun smartphone n’échappe au hacking

C’est indiscutable, la cybercriminalité croît d’année en année. Et ce phénomène concerne chaque internaute, quel que soit l’équipement utilisé. Bien entendu, les smartphones n’échappent pas à cette tendance et sont souvent considérés comme des cibles prioritaires. Naturellement, le nombre d’utilisateurs connectés et les données personnelles conservées sur les téléphones peuvent valoir de l’or.

Qui plus est, certains professionnels sont également mêlés à la récupération illégitime d’informations sensibles. Cet article évoque un exemple inquiétant où la société Pegasus aurait soutiré des milliards de données en ciblant majoritairement des iPhones. Autrement dit, protéger son smartphone via un VPN en France ou en appliquant certaines recommandations est essentiel. Et comprendre les méthodes appliquées par les pirates renforcera particulièrement votre sécurité.

Quelles sont les méthodes les plus utilisées par les pirates ?

Malheureusement, il existe bon nombre de moyens de pirater vos appareils connectés. Découvrons les principaux concernant les smartphones.

Les malwares

Les malwares sont des fichiers indésirables capables d’affecter les performances de votre smartphone (le déchargement rapide d’une batterie est un signe courant) et de soutirer vos données personnelles. Très souvent, ces logiciels malveillants sont propagés via des applications douteuses disponibles en dehors de Google Play au format .apk. Notez que certains spywares peuvent également prendre le contrôle de votre smartphone où une éventuelle utilisation illégitime de votre micro/caméra est possible.

Les adwares

En plus des malwares, d’autres logiciels indésirables peuvent s’attaquer aux données de votre smartphone. Parmi celles-ci, les adwares ne cessent de multiplier leurs victimes. Le principe est aussi simple qu’inquiétant : une fausse publicité vous invite à cliquer sur un bouton ou un lien. En pratique, cette méthode rappelle évidemment celle du phishing. Toutefois, les adwares utilisent exclusivement des annonces publicitaires pour se propager.

Tout comme les malwares, les adwares sont capables de limiter les performances de votre smartphone tout en récupérant vos données personnelles à des fins de profilage commercial.

Le smishing

Si le terme de smishing n’est pas familier pour de nombreux internautes, il est fort probable qu’ils en connaissent déjà le principe. En effet, à la différence de l’hameçonnage « classique », le smishing utilise des SMS pour se propager et pirater toujours plus de smartphones. La pratique reste néanmoins identique où une simple redirection via un lien malveillant suffira pour attaquer une nouvelle victime. Une fuite de données personnelles en résultera dans la plupart des cas.

Les attaques de l’homme du milieu (MITM)

Une attaque de l’homme du milieu est une méthode désormais très utilisée par les pirates. Celle-ci définit un schéma assez simple et redoutable : un pirate se situe entre votre appareil et le service en ligne que vous souhaitez utiliser, afin de récupérer en temps réel chaque information reçue ou envoyée. La fuite de données personnelles via une conversation, des échanges d’emails ou des connexions peu protégées peut être lourde de conséquences.

Un faux point d’accès ou hotspot est souvent utilisé dans le cadre d’une attaque de l’homme du milieu (hotspots Wi-Fi dupliqués). Privilégier un VPN en France (ou un pays étranger) vous permettra de limiter ces risques grâce à un chiffrement permanent de vos données reçues comme envoyées sur le Web et votre adresse IP est masquée.

Le piratage par Bluetooth

Une autre méthode de piratage plus courante qu’il n’y paraît concerne les connexions illégitimes par Bluetooth. En toute logique, ce risque ne peut être considéré que si la fonctionnalité Bluetooth est activée sur votre smartphone.

Cette méthode nécessite bien évidemment une certaine proximité physique entre le pirate et sa victime. Celle-ci subit alors des vols de données sans aucune notification. Face à de tels risques, la désactivation du Bluetooth lorsque vous n’en avez pas besoin est donc recommandée. Par ailleurs, cette bonne habitude vous permettra d’économiser la charge de votre batterie.

L’ingénierie sociale

Enfin, l’ingénierie sociale est une autre méthode utilisée par de nombreux pirates. Pour rappel, cette ingénierie repose sur la manipulation de victimes en usurpant ou non une identité. Pour éviter ces risques, veillez à ne répondre qu’à des personnes de confiance en ligne, tout en utilisant un VPN en France afin de masquer vos informations en ligne.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close