image de couverture lesmobiles

Test : Sony Ericsson Satio

Par La Rédac LesMobiles - 18 décembre 2009 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Un temps apathique sur le segment des smartphones tactiles, Sony Ericsson sort l'artillerie lourde avec ce Satio. Il s'agit du tout premier mobile à proposer un capteur photo de 12 mégapixels !
Avec ce Satio, Sony Ericsson semble décidé à faire d'une pierre deux coups. D'un part le constructeur fait un retour en force dans le segment des smartphones tactiles. Et de l'autre, il reprend sa place au sommet de la hiérarchie des fabricants de photophones. Pour réussir à relever le défi, le constructeur s'est donné les moyens d'assouvir ses ambitions.

La chose qui frappe en premier à la vue du Satio, c'est son grand écran de 3,5 pouces, capable d'afficher 16 millions de couleurs dans une résolution de 640 x 360 pixels. L'autre incontestable point fort de l'appareil réside dans son capteur photo autofocus de 12 mégapixels, épaulé par un flash au xénon. Ce dernier est également capable de filmer des vidéos en résolution VGA (640 x 480 pixels). Comme souvent avec ce genre d'appareil haut de gamme, la connectivité est irréprochable, le Satio se révélant compatible avec toutes les technologies du moment comme la 3G+ (HSDPA 7,2 Mbps et HSUPA 3,6 Mbps), le Wi-Fi, le GPS, le Bluetooth 2.0 stéréo (AD2P).



Pour animer le tout, le constructeur a opté pour un processeur ARM Cortex-A8 cadencé à 600 MHz. Ce processeur intègre même une puce graphique dédiée, la PowerVR SGX dedicated graphics Accelerator, ainsi que 256 MB de RAM, c'est à dire de mémoire vive pour le smartphone. Enfin, le chef d'orchestre n'est autre que le système d'exploitation de Nokia pour ses tactiles, à savoir S60 v5. Cet OS est basé sur un noyau Symbian 9.4. Sony Ericsson n'a pas jugé bon de mettre une batterie supérieure à 1000 mAh. Elle offre 360h d'autonomie en veille et 4h30 en conversation.

Contenu du Pack

Le pack du Sony Ericsson Satio est révèle assez complet. Il est fourni avec les accessoires suivants :



• Un chargeur
• Une batterie
• Un kit main-libres stéréo
• Un stylet
• Un câble de synchronisation
• Le manuel d'utilisation
• Un CD d'installation
• Une carte mémoire microSD 8 Go + son adaptateur SD

Sony Ericsson propose donc ce qu'il faut pour bien débuter avec le téléphone portable. Notons que le constructeur est assez généreux en matière de mémoire puisqu'il fournit tout de même une carte mémoire microSD de 8 Go. Ce genre d'initiative est de plus en plus fréquent pour les téléphones haut de gamme. Et toujours aussi appréciable !


Aspect et Design

Le Satio joue à Docteur Jekyll et Mr Hyde en termes de design. Sa face avant est plutôt classique. Elle propose un grand écran tactile, ce qui ne laisse guère le loisir au constructeur d'innover. Entendez par là que cet afficheur occupe la majeure partie de la face avant et qu'il est de fait assez difficile pour le téléphone de se différencier des autres par ce biais. Heureusement, Sony Ericsson a tout de même plus d'un atout dans sa manche quand il s'agit de design.



C'est du moins vrai pour la version rouge du produit. C'est vers elle qu'il va falloir vous tourner si vous cherchez un mobile qui sort un peu de l'ordinaire. Le problème, c'est que ce coloris risque de s'avérer un peu trop féminin pour beaucoup d'utilisateurs masculins. Pour ceux là, il faudra plutôt se tourner vers le noir ou le gris, les deux autres coloris dans lesquels le Satio est disponible. Dans ces couleurs, le mobile est assurément plus commun, moins reconnaissable. Mais aussi plus sobre et plus discret.



Comme évoqué plus haut, l'écran occupe la majeure partie de la face avant. On retrouve tout de même trois touches juste en dessous de l'afficheur. L'une sert à décrocher, l'autre à raccrocher et la dernière à revenir en arrière dans les menus. La face arrière est en revanche plus originale. Lorsqu'on aperçoit le téléphone de dos, on peut aisément le confondre avec un appareil photo numérique du fait du cache objectif coulissant.



Côté matériaux, Sony Ericsson nous a habitué à des plastiques un peu plus nobles pour ses mobiles haut de gamme. Ceux employés pour la coque du Satio sont de bonne facture, mais on ne retrouve pas le même niveau de qualité qu'avec le C905 du même constructeur par exemple. Le smartphone tactile reste toutefois assez agréable à prendre en main. Encore une fois, la face arrière se démarque puisque le cache objectif assez épais dégage lui une vraie impression de qualité et de robustesse.





Les flancs de l'appareil fourmillent littéralement de boutons et de connecteurs puisqu'on y trouve pêle-mêle les contrôles du volume, une touche pour verrouiller / déverrouiller, le connecteur pour le casque, l'emplacement microSD et un bouton pour allumer et éteindre le téléphone. Et ce n'est pas tout : la photo est particulièrement à l'honneur et plusieurs touches lui sont dédiées. Outre le classique bouton pour déclencher la capture d'une photo, le Satio propose également une touche physique pour passer en mode capture de vidéo et une autre pour accéder aux photos et aux vidéos stockées dans le smartphone.


OS & Ergonomie

Sony Ericsson est réputé pour l'ergonomie souvent proche de la perfection de ses produits. On s'aperçoit après quelques instants avec ce Satio qu'il ne déroge pas à la règle. Les touches physiques sont toutes correctement situées et le bouton latérale qui sert à verrouiller / déverrouiller l'appareil tombe très bien sous le doigt et n'offre aucune résistance particulière.




L'écran tactile est résistif, c'est à dire qu'on peut également l'utiliser avec un stylet. Ce type d'écran est réputé moins précis et moins sensible que les écrans dits capacitifs. S'il est vrai que l'on ne peut comparer en termes de réactivité et de sensibilité l'écran de ce Satio avec celui de l'iPhone ou du HTC Hero, il reste néanmoins suffisamment alerte pour être assez agréable à pratiquer au quotidien.



Lorsque l'écran s'allume, c'est le système d'exploitation S60 v5 que l'on découvre. Il s'agit bien du même OS qui fait tourner les smartphones tactiles de Nokia. Sony Ericsson n'a évidemment pas repris tel quel le système d'exploitation de son concurrent. Non, le constructeur nippo-suédois lui a ajouté une interface utilisateur de son cru. De fait, si vous ne savez pas d'avance sous quel OS tourne le mobile, il est assez difficile de le deviner de prime abord tant l'interface en question est différente des accueils que l'on retrouve sur les Nokia. Elle est constituée par un système d'onglets sur la page d'accueil. Cette interface se révèle tout à a fois plaisante à regarder, sobre et fort réactive. Ces onglets proposent des accès aux contacts favoris, des raccourcis vers les sites web préférés, une page d'accueil classique, une galerie photo et même des raccourcis personnalisables vers les applications. On apprécie tout particulièrement l'onglet qui regroupe les dernières photos. Cette interface utilisateur résolument moderne offre également quelques animations bien vues qui donnent vie à l'ensemble.





Mais, passée cette belle page d'accueil, on retombe sur les menus un peu tristes et figés de l'OS S60 v5. La navigation dans ces menus est dans l'ensemble assez fluide et relativement rapide, néanmoins, on trouve beaucoup mieux sur le marché à l'heure actuelle. C'est d'autant plus surprenant que le smartphone de Sony Ericsson embarque tout de même un processeur un ARM Cortex A8 cadencé à 600 Mhz. Le même que l'iPhone 3GS ou le Samsung Player HD. Pour une réactivité en deçà de ces deux mobiles.


Fonctions Multimédia (Appareil Photo / Vidéo)

Bien qu'il existe désormais au moins cinq mobiles équipés d'un capteur de 12 mégapixels de par le monde, ce Satio reste le seul à proposer un tel capteur en France. Un vrai morceau de bravoure donc. Mais, comme pour les appareils photos numériques, la surenchère de mégapixels n'a jamais garanti la qualité des photos. Mieux vaut avoir une résolution assez basse et un bon capteur que l'inverse. Rassurez-vous, le Satio propose les deux ! Il se pose d'emblée en digne successeur du Sony Ericsson C905 !



La qualité des photos capturées est tout simplement bluffante pour un téléphone portable ! Les couleurs sont superbement rendues et le contraste et la saturation sont rarement pris en défaut. Le niveau de détail est excellent, les contours nets et précis. Dans ces conditions, vous pouvez prendre des photos d'une résolution maximale de 4000 x 3000 pixels et envisager d'agrandir ces photos jusqu'à 40 x 50 cm avec une très bonne qualité !



Flash au xénon oblige, le Satio se comporte mieux que beaucoup de ses concurrents en matière de prise de clichés en environnement sombres. Néanmoins, sans être catastrophique, la puissance de ce flash est un peu décevante. Il faut donc veiller à ce que le sujet de votre photo ne soit pas trop éloigné si vous voulez qu'il soit dans le champ d'action du flash.

L'interface de la fonction photo n'est pas sans rappeler celle d'un appareil photo classique tant elle fourmille d'options et de possibilités. Elle offre des raccourcis directs vers les modes de scènes, les réglages du flash, ceux de l'exposition, etc ... Le smartphone permet également de régler la balance des blancs, de gérer des effets, de stabiliser ou non l'image ... Comme évoqué auparavant, le Satio dispose d'un cache actif qui permet d'activer et de désactiver la fonction photo lorsqu'on le fait coulisser. La présence d'une puce GPS offre également la possibilité de géotagguer les clichés réalisés. Lorsque vous êtes en mode "Touch Capture", il suffit de toucher l'écran avec le doigt pour faire un focus sur un point particulier.


Photos prises depuis le Sony Ericsson Satio [cliquez pour agrandir]



Alors, le Satio peut-il remplacer un appareil photo compact ? Oui, si le zoom vous importe peu. En effet, celui du Satio est uniquement numérique et pas optique, du coup, lorsqu'on grossit une image, on perd en définition alors que ce n'est pas le cas avec un vrai zoom optique.

Enfin, finissons ce tour des fonctions d'imagerie du smartphone avec la vidéo. Le Satio est capable de filmer en 640 x 480 pixels. Si cette résolution est presque devenue standard chez les autres constructeurs pour les appareils de milieu et de haut de gamme, le Satio est seulement le second chez Sony Ericsson à proposer une telle résolution en capture après le Xperia X1. Pour le coup, le constructeur n'a pas fait les choses à moitié puisque ces vidéos sont capturées à 30 images par seconde. Au delà des chiffres, elles offrent un très bon rendu, notamment en termes de fluidité de l'animation et du niveau de détail important retranscrit. Du bon boulot donc !


Autres Fonctions (Internet, Lecteur MP3, WiFi, Bluetooth…)

Si ce smartphone est extraordinairement doué pour capturer des photos et des vidéos, la lecture de contenus multimédias est en revanche un peu moins aboutie. Le lecteur musical "Walkman" n'est pas en cause. Bien qu'il soit des plus classiques, il propose presque toutes les options que l'on est en droit d'attendre d'un tel appareil avec la possibilité de créer des listes de lecture, de lire les chansons dans différents modes, etc ... Les égaliseurs manquent toutefois à l'appel et il n'est pas possible de personnaliser un peu l'écoute de la musique. C'est d'autant plus regrettable que le rendu sonore est vraiment excellent.



Dommage également que le mobile ne propose pas de connecteur jack 3.5 mm. C'est d'autant plus regrettable que le kit mains-libres filaire fourni ne laisse pas un souvenir impérissable. On regrette qu'il soit constitué d'un seul tenant, c'est à dire sans adaptateur jack 3.5 mm. En somme, pour écouter de la musique en stéréo avec un bon casque, il faut se rabattre vers un casque Bluetooth stéréo assez couteux et rarement aussi bon qu'un excellent casque stéréo filaire.



Autre cuisante déception : le lecteur vidéo. Si l'ergonomie de ce dernier ne prête guère le flanc à la critique, il est vite limité par le peu de format avec lesquels il est compatible. Surtout, Sony Ericsson n'a pas jugé bon d'acquérir une licence DivX. De fait, et malgré la puissance de la machine et le superbe écran, il faut nourrir le lecteur vidéo du Satio avec clips aux formats MP4 ou 3GP. Et donc repasser par la longue et fastidieuse case encodage.

Pour que vous puissiez facilement mettre vos contenus multimédia dans le téléphone, Sony Ericsson a fait l'effort de proposer un port pour carte mémoire microSD, en lieu et place de l'habituel port Memory Stock Micro M2. Les microSD sont plus courantes et généralement mois chères que les M2.





Le navigateur Web du smartphone est quasiment le même que celui que l'on trouve dans les Nokia tactiles. Il est globalement assez fonctionnel mais souffre tout de même de quelques petits défauts qui deviennent énervants à la longue. Par exemple, il faut aller dans le menu pour passer en mode plein écran alors qu'il aurait été plus simple de proposer un raccourci. A l'opposé ; ce navigateur se révèle particulièrement puissant en termes de compatibilité puisqu'il se révèle compatible avec les langages web Flash et Java. Néanmoins, un tour sur un site comme YouTube vous apprendra que sa mémoire vive n'est pas infinie. Le smartphone affiche alors régulièrement des messages d'alerte.


Conclusion (Plus et Moins)

Vous aurez compris en parcourant ce test que le Satio est le meilleur photophone que vous puissiez trouver à l'heure actuelle. Au delà des mégapixels, il offre une qualité de photo assez nettement supérieure à tous les autres mobiles du marché. Mais le réduire à cette seule fonction serait une grave injustice. Car le Satio est un smartphone à part entière. Il embarque le même système d'exploitation que le Nokia tactile, l'OS S60 v5. Le constructeur nippo-suédois lui a tout de même ajouté une interface utilisateur de son cru qui rend l'écran d'accueil OS quasi méconnaissable... pour le meilleur ! En revanche, une fois dans les méandres de ce système, on retombe dans les menus moches, sans vie mais suffisamment clairs et fonctionnels pour qu'on leur pardonne leur esthétique douteuse. L'OS tourne bien mais on s'attendait à un véritable foudre de guerre en termes de réactivité. Côté design, le Satio se démarque surtout grâce à sa face arrière qui ressemble à s'y méprendre à un appareil photo numérique. Si vous ne voulez pas passer inaperçu, optez pour la version rouge !



Pour le reste, le mobile n'est pas très fin mais c'est le tribut à payer pour profiter d'un capteur photo de qualité. Enfin, son autonomie est correcte pour ce type de produit avec près de deux jours en usage moyen. Attention, toutefois, si vous prenez beaucoup de photos avec le flash, l'autonomie fond comme neige au soleil. Pour ce qui est des conversations, la qualité audio de notre produit de test nous a paru bonne. Au final, nous vous recommandons chaudement ce Satio si la photo fait partie de vos priorités. Pour les autres fonctions, ce smartphone ne démérite pas mais trouve meilleur que lui.



Note : 89/100

Les plus :
• Qualité photo exceptionnelle
• Vidéos capturées correctes
• Interface utilisateur développée par Sony Ericsson
• OS assez réactif
• Ecran résistif mais doté d'une bonne sensibilité
• Ecran confortable

Les moins :
• Navigation Web parfois énervante
• Certaines applis développées pour l'OS ne fonctionnent pas
• Menus moches et sans vie
• Pas de prise jack 3.5 mm
• DivX/Xvid non supporté

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 18/12/2009.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes