Apple rachète un spécialiste des capteurs photo pour smartphone

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
apple

Apple aurait racheté LinX. Il s’agit d’une société basée en Israël. Elle développe des capteurs photo pour les terminaux mobiles, notamment des tablettes et des smartphones. La particularité des capteurs : créer des images en trois dimensions.

Le rachat de Beats Electronics l’année dernière était une exception. La firme de Cupertino préfère réaliser de petites acquisitions stratégiques pour intégrer de nouvelles technologies qui viendront compléter un porte-folio pour des besoins spécifiques. Ce serait le cas, par exemple, de LinX. Selon le Wall Street Journal, Apple aurait en effet fait main basse sur cette start-up israélienne. Une opération qui n’a pas été annoncée par voie de communiqué de presse, mais qui a été confirmée (si l’on peut le dire ainsi) par un porte-parole du constructeur. Selon une source proche du dossier, le montant de cette opération s’élèverait à 20 millions de dollars. Une bagatelle pour Apple...

Une start-up qui multiplie les capteurs photos

Seulement, même si la somme de ce rachat semble limitée, le simple fait qu’Apple s’intéresse à cette jeune entreprise attire évidemment notre attention. Qui est LinX. Il s’agit donc d’une entreprise basée en Israël qui se dédie au développement de modules photographiques pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables. En clair, tous les terminaux qui rivalisent de finesse dans leur design. Nous ne sommes cependant pas face à un ersatz d’Omnivision, de Sony Imagning ou de STMicroelectronics. Les composants de LinX disposent tous de plusieurs capteurs photo en un seul boîtier. Leur nombre varie de 2 à 4.

capteur Linx capteur Linx capteur Linx

Un peu à l’image du Duo Camera de HTC ou du projet Tango chez Google X, le principe est d’utiliser les différents capteurs afin de calculer les profondeurs de champ et les volumes. En prenant simultanément plusieurs photos avec les différents capteurs et en combinant leurs clichés grâce à un processeur d'image customisé et des algorithmes maison, le composant est capable d’en tirer des clichés en 3D ou des photos d’une qualité améliorée vis-à-vis du résultat obtenu par un capteur traditionnel type Exmor ou iSight.

Tout est une question de lumière

Comment ? Simplement parce que chaque capteur LinX reçoit autant de lumière qu’un APN traditionnel (à taille, ouverture et temps d’exposition égaux). Mais puisqu’ils sont deux, trois ou quatre, la lumière perçue est donc multipliée. D’où certains avantages : un autofocus plus rapide, des temps d’exposition minimum moindre, de meilleures photos en basse luminosité, des contrastes plus saisissants pour une gestion de la luminosité moins ardue, des couleurs mieux respectées et la possibilité de faire des mises au point plus fines (même après la prise de vue, comme sur le One M8 de HTC). Bref, c’est mieux !

Au-delà du côté gadget de la photo en 3D, l’intérêt de tels capteurs est évident : améliorer la photographie tout en conservant un châssis fin, car la solution reste assez mince pour se loger dans une coque de mobile. Il n’y aurait également plus besoin d’optiques protubérantes (comme sur l’iPhone 6 ou le Galaxy S6) pour faire des mises au point élaborées. Bref, les avantages techniques et industriels sont nombreux. Reste à savoir si Apple s’en servira pour un futur iPhone. Si c’est le cas, il faudra certainement attendre au moins jusqu’à l’automne 2016 pour constater des bénéfices de cette technologie dans un capteur iSight.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.