Test du smartphone Motorola g24 Power : un mobile endurant

Par Sylvain PICHOT - 29 mars 2024 à 15:30
Avis LesMobiles.com

Le smartphone Motorola g24 Power est un modèle d’entrée de gamme qui embarque une très grosse batterie voulant ainsi offrir une grande autonomie. Doté d’un écran LCD plutôt imposant pour une expérience visuelle aussi immersive que possible, il est animé par un chipset MediaTek avec deux capteurs photo à l’arrière. Lancé à moins de 180 €, est-il intéressant ? C’est ce que nous avons voulu savoir en le testant. Nous avons pu passer un petit moment avec et en voici nos impressions. 

 Motorola Moto g24 Power

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran LCD de 6,56 pouces, 720x1612 pixels 90 Hz 
  • Chipset MediaTek Helio G99
  • 4 ou 8 Go de mémoire vive extensibles
  • 128 ou 256 Go de stockage interne extensibles
  • Double capteur photo 50+2 mégapixels
  • Capteur frontal 8 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sur le profil
  • Batterie 6000 mAh compatible charge 30 watts
  • Système d’exploitation : Android 14

Design

Le design du smartphone Motorola g24 Power est agréable à l’œil. Il est loin de révolutionner le genre avec des lignes conventionnelles, mais efficaces. Le mobile présente une coque arrière légèrement brillante d’un très bel effet avec un toucher très agréable. Il est lisse et ne laisse aucune empreinte de doigts, ce qui est toujours appréciable. On peut y voir le logo de la marque au centre avec, dans le coin supérieur, un léger bombage.

Celui-ci intègre les capteurs photo qui sont cerclés par un élément chromé comme pour mieux les mettre en valeur. Il y a un flash sur le même plan que la plaque qui reprend la couleur du reste du dos du mobile. Celui-ci est décliné en deux coloris : bleu, ou gris. C’est la finition bleu nuit que nous avons reçue en test, un modèle prêté par la marque qui ne souffrait d’aucun défaut de fabrication malgré un examen minutieux.

Sur la balance, le mobile n’est pas des plus légers puisqu’il ne fait que 197 grammes. Comptez aussi sur une finesse de 7,99 mm. Le Motorola Moto g24 Power vient en concurrence avec le Samsung Galaxy A15 4G, le Xiaomi 13C ou encore le realme C67. À ce petit jeu des mesures, face aux autres mobiles cités, le realme C67 est légèrement plus fin. Le Moto g24 Power n’est pas le plus grand ni le plus compact. 
Les profils du Motorola g24 Power sont relativement plats, sauf sur les bords au niveau où l’écran et la coque arrière les rejoignent. Sur le profil droit, il y a le bouton de mise en veille ainsi qu’un double bouton pour gérer le volume. Leur taille est suffisante pour être facilement « accrochés ». Sur le profil supérieur, il y a la prise audio jack pour brancher un casque, comme sur le Redmi 13C et le Galaxy A15. Sur le profil gauche, il y a le tiroir à cartes SIM et mémoire. Il est protégé contre les infiltrations d’eau. Il peut supporter deux cartes SIM simultanément ou une seule carte SIM et une carte mémoire, le cas échéant. Enfin, sur le profil inférieur, il y a un haut-parleur, le connecteur USB-C et un microphone. 

Le Moto g24 Power propose un son stéréo. Notez la compatibilité Dolby Atmos. Il est très légèrement plus imposant depuis le haut-parleur situé sur le profil inférieur, mais c’est supportable notamment lorsqu’on regarde le mobile en position paysage. Il peut suffire pour les sons du système et regarder quelques vidéos rapidement, mais dès qu’on monte un peu le volume, il devient empreint d’une distorsion assez importante. Une écoute au casque permet d’obtenir une écoute plus chaleureuse et agréable. 

Comme la totalité des modèles d’entrée de gamme, le châssis du Moto g24 Power est en plastique ne laissant pas apparaitre les antennes pour les différents types de réseaux tout autour, à l’intérieur. À ce titre, le mobile est compatible 4G et propose du Wi-Fi 5, comme la concurrence évoquée un peu plus haut. Le téléphone supporte la technologie NFC pour les paiements sans contact et le Bluetooth 5.0. Le Motorola g24 Power est certifié IP52, ce qui signifie qu’il peut résister à des éclaboussures, mais sans plus. C’est aussi le cas de la concurrence, car dans cette gamme de prix, aucun n’est totalement étanche. 
Le lecteur d’empreintes digitales est installé au niveau du bouton de mise en veille. Lors de nos tests, il s’est avéré prompt et véloce et a toujours su barrer la route à d’autres doigts que ceux de notre testeur. 

Un écran juste suffisant avec une fréquence maximale de 90 Hz

Le Moto g24 Power est équipé d’un écran avec une dalle LCD de 6,56 pouces en diagonale. Par rapport à la concurrence, seuls le Xiaomi Redmi 13C et le realme C67 proposent des surfaces plus grandes avec, respectivement 6,74 et 6,72 pouces. Le Samsung Galaxy A15 se distingue avec une dalle AMOLED bien plus qualitative notamment pour la profondeur de noirs et les couleurs qui apparaissent plus vives. L’écran est totalement plat avec des bords qui ne sont pas exceptionnellement fins. Sa définition est de seulement 720x1612 pixels, comme le Redmi 13C alors que les autres profitent d’une plus grande définition permettant une meilleure lisibilité. Comme la concurrence, il propose une fréquence de rafraîchissement maximale de 90 Hz, ce qui est aujourd’hui de mise sur tous les modèles, à minima, mais sa luminosité est particulièrement limitée. Si cela ne pose pas de problème en intérieur, en cas de fort soleil, il a du mal et il faut créer les conditions les plus ombragées pour y voir quelque chose.

Dans les paramètres, il est possible de choisir entre l’affichage de couleurs saturées ou naturelles. Il est aussi possible de jouer sur la température des couleurs pour obtenir une teinte plus froide ou plus chaude. Concernant la fréquence de rafraîchissement, il est possible de sélectionner le mode le plus adapté à votre utilisation entre Auto (maximum 90 Hz), 60 ou 90 Hz. Rappelons qu’une fréquence élevée consomme plus d’énergie et donc réduit l’autonomie de l’appareil. À contrario, si la fréquence est faible, l’autonomie est plus importante. Sauf pour des usages spécifiques, il est donc conseillé de sélectionner le mode automatique qui va gérer les besoins en fonction des applications en cours d’utilisation et de la consommation d’énergie afin de trouver le meilleur compromis. 


Une interface toujours aussi épurée

Le Moto g24 Power 5G est animé par Android 14 avec une surcouche logicielle développée par Motorola et que l’on trouve également sur les autres mobiles de la marque comme le Moto g84 par exemple, mais aussi le edge40 Pro, le edge40 ou le Razr 40 Ultra. Il s’agit d’une interface similaire à Android Stock, c’est-à-dire comme les mobiles Google Pixel. Toutes les applications du géant américain y sont disponibles. En plus, nous avons été étonnés de voir plusieurs applications proposées d’office, ce dont ne nous avait pas habitués la marque. Ainsi, il y a les applications AutoDoc, Booking, Facebook, LinkedIn, Monopoly, Opera, Pinterest et TikTok. Certaines, en plus, sont « poussées » par la marque lors de la phase de configuration. Il est possible de les sélectionner, ou pas. 

Les options de personnalisation sont très nombreuses. La mise à jour de sécurité datait du 5 janvier 2024, ce qui ne pourrait pas être plus récent. La mise à jour du système Google Play datait du 1er janvier 2024, là aussi une date satisfaisante lorsqu’on sait que le test a été réalisé courant février. Motorola promet 2 ans de mises à jour Android et 3 ans de mises à jour de sécurité. Xiaomi et Samsung proposent des suivis un peu plus longs sans parler de Google qui promet 7 ans de mises à jour pour le système et la sécurité.
Comme les autres mobiles sous Android, l’interface est manipulable avec les gestes ou en utilisant les trois touches virtuelles en bas de l’écran. Les options sont nombreuses et pertinentes. On apprécie également les possibilités de sécurité et de confidentialité, mais aussi ceux relatifs aux cas d’urgence, de bien-être numérique et de contrôle parental. Le gestionnaire d’applications permet de faire une capture d’écran ou de fermer toutes les applications en cours d’exécution. Notez qu’il est également possible de verrouiller une application pour qu’elle ne se ferme pas. On peut aussi l’afficher dans la partie haute de l’écran pour en ouvrir d’autres. Attention, ce n’est toutefois pas aussi pratique que le mode multifenêtres proposé sur certains modèles, plus haut de gamme.

La navigation au sein des menus n’est pas des plus fluides. Par rapport à d’autres modèles de la marque que nous avons testés, celui-ci a été rapidement mis à jour avec les dernières versions. Comptez sur une occupation de 29 Go pour le système sur les 256 Go de mémoire interne contenus sur notre modèle de test. Une version avec 128 Go est également disponible. C’est très raisonnable lorsqu’on sait que certains mobiles demandent 60 voire 70 Go occupés pour le système avec la surcouche logicielle, notamment sur certains mobiles Samsung, par exemple. 

Une configuration un peu légère

Le Moto g24 Power utilise le processeur MediaTek Helio G85, comme le Redmi 13C alors que le Samsung Galaxy A15 embarque un chipset un peu plus puissant, le Helio G99 et le realme C67 dispose du Soc Qualcomm Snapdragon 685 qui se situe entre les deux. Elle est associée à 4 ou 8 Go de mémoire vive avec respectivement 128 ou 256 Go d’espace de stockage. Même si on peut ajouter de la mémoire vive de manière virtuelle, on est assez loin des 12 Go présents sur le Moto g84. 
Nous avons testé le téléphone dans sa configuration 8+256 Go, mais même avec ça, c’est un peu poussif. En effet, malgré la présence de peu d’applications en tâche de fond et même installées, la navigation est lente. Il n’est pas rare de devoir patienter avant de passer au panneau suivant et le lancement des applications n’est pas des plus rapides. Le mobile permet de jouer à quelques jeux parmi les plus classiques tandis que les plus exigeants ne doivent surtout pas pousser les détails si on veut espérer pouvoir les lancer.  
Comme pour les autres mobiles, nous l’avons soumis à plusieurs outils de mesure de performances dont voici les principaux résultats. Notez que le processeur accuse quelques baisses de régime tout au long du test, ce qui n’est jamais une très bonne chose. Heureusement, il ne chauffe pas beaucoup. 

Que vaut-il pour le multimédia ? 

Le smartphone Motorola g24 Power n’est pas apte à lire des contenus vidéo avec une qualité Full HD depuis les plateformes de streaming étant donné que la définition de son écran est inférieure. 
Pour faire des photos et réaliser des vidéos, il est doté d’un capteur principal de 50 mégapixels non stabilisé. Il est accompagné d’un capteur de 2 mégapixels qui prend en charge les photos en mode macro, c’est-à-dire extrêmement proche du sujet. Le zoom est donc numérique et jusqu’à seulement 4x. N’espérez pas prendre les sujets qui sont éloignés avec ce mobile.  
L’interface graphique de l’application Appareil photo est plutôt intuitive. Lors de la première ouverture, on peut choisir entre les modes Retouche automatique ou Naturel. Dans le premier cas, l’image sera automatiquement optimisée par le mobile, ce qui n’est pas le cas si on choisit la deuxième option. Tout dépend si vous souhaitez avoir les photos directement améliorées, mais qui peuvent paraître un peu en décalage avec la réalité ou si vous souhaitez profiter de cette dernière sur vos clichés. 
Il y a plusieurs options disponibles en haut de l’écran avec la possibilité d’ouvrir les paramètres plus complets qui se présentent différemment que sur les autres mobiles sous Android. Motorola a effectivement personnalisé l’affichage de ces menus. En dessous, il y a la zone de cadrage puis les modes Macro et 1x. 
La fonction Google Lens est immédiatement disponible, à gauche, ainsi que les filtres, à droite. Dessous, il y a les modes Ralenti, Vidéo, Photo, Portrait, Pro et Plus. Dans ce dernier menu, on trouve d’autres modes : Filtre couleur, Vision de nuit, Panorama, Double capture, Série de photos, Accéléré, Filtre couleur (pour les vidéos) et double capture (pour les vidéos). 
On apprécie la possibilité de personnaliser la barre des modes en y ajoutant l’un de ceux présents dans le menu Plus.  

Les photos que nous avons pu produire avec le Motorola g24 Power ne sont pas très satisfaisantes. Les ciels ou les surfaces exposées sont très souvent brûlés s'il y a trop de luminosité. Les détails des nuages sont à peine visibles, par exemple. Les couleurs sont relativement fidèles. La plage dynamique relativement large. Le contraste est acceptable mais il faut bien avouer que les clichés sont tout de même assez impropres. Les fonds très hachurés peuvent ressortir assez mal. Les tons chair sont juste acceptables. Le zoom numérique 8x brouille les détails et n’est pas vraiment exploitable. Il faut se contenter du niveau 2x maximum, selon nous. Les photos prises de nuit sont à peine passables. Vu qu’il n’y a pas de capteur ultra grand-angle, le mobile perd en polyvalence, notamment face à la concurrence qui en est pourvue. Le mode Macro est correct, sans plus. 

Pour les vidéos, on est limité à une qualité Full HD à 30 images par seconde notamment à cause du chipset qui ne peut pas faire beaucoup mieux.  

Une autonomie satisfaisante, mais une charge poussive

Comme évoqué en introduction, le Moto g24 Power est équipé d’une batterie ayant une capacité de 6000 mAh, ce qui est l’un de ses principaux atouts notamment face à la concurrence qui ne dépasse pas les 5000 mAh. Autre avantage : la puissance maximale supportée est 30 watts, comme sur le realme C67. Le Samsung est plus lent et le Redmi 13C encore plus. Avec sa grosse batterie et des composants qui consomment peu, on tient deux jours voire un peu plus avec une seule charge. Avec le chargeur et le câble USB fournis, nous avons pu passer de 15 à 40 % en 15 minutes de charge. Comptez une heure complète pour un chargement à 100%.

Le contenu de la boîte

Le smartphone Motorola g24 Power est livré avec un câble USB-A vers USB-C, un bloc d’alimentation, une coque de protection transparente et un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM.

Notre avis

Le smartphone Moto g24 Power a pour lui une grosse batterie qui lui permet de tenir dans la durée. Il profite également d’une interface relativement épurée avec quelques applications poussées par les partenaires, malgré tout, mais qui reste hautement personnalisable et agréable au quotidien. Ce qui est moins appréciable c’est le caractère poussif du chipset et la très faible luminosité de l’écran ainsi que sa définition inférieure à la concurrence. Le Samsung dispose d’une surface d’affichage bien meilleure et d’une plus grande vélocité ainsi que d’un capteur ultra grand-angle perfectible, mais absent ici puisque le mobile se contente d’un capteur principal et d’un autre pour les macros, plus anecdotique de notre point de vue. Les photos prises avec l’appareil sont trop claires et donnent seulement satisfaction dans des conditions idéales d’éclairage, ce qui n’est presque jamais le cas dans la vraie vie. Disons qu’il fait le job, assure une prestation relativement solide sur la partie logicielle et l’autonomie, mais pour le reste, il y a plus intéressant sur le marché. 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Google Pixel 7a
image Xiaomi Redmi Note 13