HoloFlex : un prototype de mobile flexible avec écran holographique

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
marche smartphones

Nous connaissons déjà les mobiles flexibles. Nous connaissons aussi la technologie holographique qui crée des images en 3D. Et si les deux concepts étaient combinés en un seul produit ? La réponse : HoloFlex.

Au mois de février, nous vous avons présenté ReFlex, un prototype de smartphone entièrement flexible. Conçu par le laboratoire de recherche Human Media Lab de la Queen’s University au Canada, ce mobile est capable de se tordre et, surtout, d’offrir une interaction nouvelle grâce à la torsion appliquée par l’utilisateur et mesurée avec des capteurs qui calculent le rayon de courbure de l’écran. En pliant et dépliant le mobile, il est possible de tourner la page d’un livre dématérialisé ou de tendre un élastique virtuel pour projeter un oiseau énervé contre un cochon vert friand d’oeuf.

Un écran flexible qui affiche des images 3D

Quelques mois plus tard, le même laboratoire refait parler de lui avec une seconde innovation : HoloFlex. Ce nouveau prototype, dont vous pouvez retrouver la vidéo de démonstration en fin de cet article, combine deux notions. La première est le smartphone flexible tel que nous l’avons observé avec ReFlex. Le second est l’affichage autostéréoscopique, comme sur la 3DS de Nintendo ou l’Amazon Fire Phone. Cependant, contrairement à ce dernier, il n’y a aucune caméra pour localiser les yeux de l’utilisateur. Car l’écran utilise la courbure de l’écran pour afficher les images en 3D.

Holoflex, Human Media Lab
HoloFlex, Human Media Lab

Et c’est peut-être ça la vraie nouveauté. Car, jusqu’à présent, pour afficher de la 3D, les industriels utilisent des surfaces planes qui génèrent des images complexes où les deux yeux ne voient pas exactement la même chose (pour créer justement cet effet de relief). Avec un écran incurvé, la surface n’est plus plate, mais en volume. Et les images aussi (même si un algorithme permet de générer proprement les visuels 3D). Soit le principe des hologrammes. Selon le laboratoire de recherche, les applications d’HoloFlex ne touchent pas simplement le jeu, mais aussi la modélisation en 3D.

Un écran OLED et un Snapdragon 810

Côté technologie, Human Media Lab a utilisé un écran OLED flexible (certainement une dalle P-OLED de LG Display, comme pour le ReFlex) dont la définition atteint le Full HD. Les pixels sont rassemblés en bloc carré de 12 pixels de côté pour créer des objets 3D de 160 pixels par 104 pixels. À l’intérieur se trouve un Snapdragon 810 cadencé à 1,5 GHz, 2 Go de mémoire vive et Android 5.1 Lollipop. Évidemment, pour pouvoir observer l’objet, l’accéléromètre, le gyroscope et les capteurs de torsion sont intégrés à l’ensemble et donnent vie à l’image 3D.

Comme pour ReFlex, HoloFlex est une très belle réalisation. Reste évidemment à améliorer l’ensemble pour concevoir un produit grand public ou professionnel avec un usage à la clef. Car, c’est bien beau d’avoir des idées, encore faut-il qu’elles soient utiles et qu’elles soient commercialisables. Reste à savoir qui prendra ce risque, surtout après la déconvenue de Jeff Bezos et son Fire Phone.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.