SFR RED 40 Go = 10

ReFlex : le premier prototype de smartphone à écran flexible

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
marche smartphones

Samsung et LG devraient présenter leur premier smartphone avec écran flexible dans le courant de l’année. En attendant, une université canadienne a dévoilé un prototype fonctionnel qui utilise intelligemment les propriétés physiques de l’écran. Son nom : ReFlex.

Nous évoquons régulièrement les écrans flexibles dans nos colonnes. Il s’agit de l’un des sujets technologiques récurrents chez les deux principaux fabricants de dalles OLED, Samsung Display et LG Display. Au cours du second semestre 2015, les deux entreprises ont indiqué qu’elles seraient prêtes à produire en grand volume des écrans flexibles dès 2016 et que les premiers smartphones équipés pourraient même débarquer avant la fin de l’année calendaire. En septembre, une indiscrétion indiquait que Samsung était déjà à pied d’oeuvre sur un projet appelé Valley dont le résultat pourrait être dévoilé dans les prochains mois. Parallèlement, LG a dévoilé au dernier CES de Las Vegas un écran flexible et fonctionnel. Bref, l’année 2016 sera à 100 % fixe.

ReFlex

Un usage lié à la flexibilité de l'écran

Cependant, avec chaque nouvelle information, nous nous posons la question de l’utilité pour le consommateur d’un écran pliable (outre la curiosité). C’est à un groupe de recherche appelé Human Media Lab, rattaché à l’université canadienne Queen’s University, que nous devons un élément de réponse. Le laboratoire a en effet dévoilé un prototype fonctionnel qui utilise les propriétés physiques de l’écran pour offrir un moyen de naviguer dans des contenus. Plus concrètement, il s’agit de lecture dématérialisée. En courbant l’écran vers l’avant ou vers l’arrière, les capteurs indiquent au système d’exploitation et à la liseuse s’il faut tourner les pages vers la droite ou vers la gauche (et la vitesse de navigation est progressive en fonction de la force qui est appliquée).

L’expérience, expliquée plus en détail sur le portail scientifique Phys.org et dans la vidéo insérée en fin d’article, utilise un écran flexible P-OLED fabriqué par LG Display. Cet écran, dont la définition atteint le 720p, est animé par Android 4.4 Kitkat. Dans son dos sont placés des capteurs de torsion (qui mesure le rayon de courbure de l’écran et donc la force appliquée), ainsi que des moteurs haptiques pour créer un retour de force (comme sur l’écran 3D Touch de l’iPhone 6S). Grâce à ce système, l’usager est en mesure de tourner les pages d’un livre sans toucher l’écran tactile. Il est même capable de jouer à Angry Birds. L’intérêt touche donc aussi l’univers vidéoludique. Et cerise sur le gâteau, il s’agit toujours d’un téléphone (pour passer des appels).

Et pour l'industrialisation ?

Ce prototype est intéressant, car il montre que la technologie est presque mûre pour une intégration dans un produit grand public. Encore faut-il chercher plus en avant les interactions offertes par un écran flexible (qui ne soit pas juste une aide à la lecture). Il faudra également trouver le moyen d’intégrer cette technologie dans un produit commercial (c’est-à-dire disposant d’un design et d’une construction solide). Des défis complexes qui attendent LG et Samsung s’ils souhaitent vraiment proposer des mobiles équipés dès 2016...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer