image de couverture lesmobiles

Test : Sony Ericsson C905

Par La Rédac LesMobiles - 09 janvier 2009 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Le C905 veut devenir le meilleur mobile photo du marché. Son capteur 8 mégapixels lui permet-il de concurrencer les compacts ? La polyvalence du C905 rappelle immanquablement celle du Nokia N95. Le Sony Ericsson est-il promis au même succès ?
Le C905 propose un alliage séduisant : appareil photo et GPS dans une robe élégante. On reconnaît là la formule magique du N95 de Nokia. Le mobile-à-tout-faire venu de Finlande, qui s'est vendu à des millions d'exemplaires. La tentation était grande, pour Sony Ericsson, de chasser sur les terres du N95 et de son successeur, le N96. Encore fallait-il lancer un atout maître dans la bataille, pour espérer les battre. C'est chose faite avec l'appareil photo 8 mégapixels du C905. Son capteur photo surclasse les 5 mégapixels des deux Nokia.



Les photos du C905 tiennent-elles leurs promesses ? Le contraire serait étonnant. Sony Ericsson est le spécialiste du camera phone depuis 2005. On se souvient du W800i, bi- mégapixels qui dominait outrageusement la concurrence. Plus récemment, le K850i faisait jeu égal avec le N95. En visant la barre des 8 mégapixels, Sony Ericsson prend pourtant un risque. Multiplier les pixels, ca n'est pas nécessairement améliorer la qualité des photos. C'est parfois même le contraire. Certains camera phone 3 mégapixels produisent de meilleurs clichés que leur équivalent 5 mégapixels. Pour juger des aptitudes photo du C905, nous avons donc comparé ses clichés à ceux du N96 (5 mégapixels). Et à ceux du Player Pixon (8 megapixels). Un match très attendu. En France, la photo est la fonction la plus populaire sur mobile : les trois quart des clients l'utilisent.

Le C905 est un mobile haut de gamme. Sa fiche technique est très complète : 3G+, Bluetooth AD2P et WiFi. Il embarque une antenne GPS, et filme des vidéos haute résolution (VGA). Comme les deux Nokia, son clavier numérique coulisse. Le C905 parvient-il à éclipser le N95, qui occupe le devant de la scène depuis bientôt 2 ans ?



Le Sony Ericsson C905 est fourni dans une boîte assez complète, comprenant :

• Un chargeur
• Une batterie
• Des écouteurs stéréo
• Un CD comprenant Media Manager
• Un câble data USB
• Le manuel d'utilisation
• Une carte mémoire M2 de 2Go



Aspect et Design

Le C905 est un mobile masculin, froid et massif. Son style rappelle les lignes de l'Audi TT. Sa coque sombre et ses arrêtes agressives dégagent une impression de robustesse. Aux deux extrémités de cette « brique sombre », deux bordures rondes donnent un aspect design au nouveau Sony Ericsson. Une robe réussie, peut-être plus flatteuse que celles des Nokia N95/N96.



Un défaut toutefois : le C905 est épais. En dépit d'une forme très classique, le Sony Ericsson se distingue par sa hauteur inhabituelle de 18 mm. Au fonds d'une poche, il se fait clairement sentir. D'autant qu'il pèse relativement lourd : 136 grammes. La marque d'un mobile photo sans concession : Sony a dû loger un objectif volumineux dans l'épaisseur du C905.



Le clavier du Sony Ericsson est coulissant. On le déploie facilement, dans un bruit mat assez flatteur. L'objectif photo est au dos de l'appareil. Il est caché par une superbe trappe en aluminium.

Sur la tranche du mobile figurent les touches d'accès rapide traditionnelles des mobiles Cyber-Shot de Sony Ericsson. Une touche de zoom, un switch photo/vidéo. Un bouton de raccourci vers la galerie d'images. Et un déclencheur photo à deux positions : mi-enfoncé pour faire le point. Et totalement enfoncé pour prendre la photo.



Sur la face avant du mobile, les touches déçoivent. Leur manipulation n'est pas très agréable. Les six touches principales sont illisibles dans la pénombre. Le pavé directionnel est légèrement capricieux : on met quelques heures à le maîtriser. Son arrête est très saillante : elle est désagréable à presser. Lorsqu'on déploie le clavier numérique, la même impression domine. Les touches ne sont pas confortables, leur clic n'est pas franc. En aveugle, les doigts les distinguent difficilement les unes des autres. Après quelques jours d'utilisation, on finit par oublier ces petits défauts. Sans jamais être parfaitement à l'aise, comme sur d'autres mobiles Sony Ericsson.


OS & Ergonomie

Un parfum d'antan se dégage du C905. Son écran est relativement petit. Sa définition n'est pas exceptionnelle (240x320). Son interface, très classique, paraît n'avoir presque pas changé depuis des années. Les menus sont clairs, simples et fluides. La bibliothèque multimedia est accessible en page d'accueil. Elle est particulièrement simple à utiliser. Grâce à l'accéléromètre intégré, le C905 bascule automatiquement en mode paysage lorsque vous l'inclinez. Mais le basculement est souvent en retard d'une seconde. Les amateurs d'innovations seront déçus : le C905 joue la carte du classicisme. Mais à l'inverse, certains utilisateurs seront rassurés.



La page d'accueil du C905 est très sobre. Elle affiche un témoin réseau et un témoin de batterie, l'heure, la date. Plus trois menus : contacts, médias, et menu général. Un clic sur le bouton central amène vers le menu général, constitué de 12 grandes icônes limpides.



Le logiciel de transfert du C905 est facile à utiliser. Une fois installé, il suffit de raccorder le mobile pour qu'il soit reconnu. L'écran est séparé en deux : le PC au dessus, le mobile en dessous. Les photos, vidéos et MP3 sont classés dans des onglets séparés. On les retrouve très facilement. On lance le transfert d'un simple clic. Enfin un logiciel simple d'usage !


Appareil photo 8 mégapixels / Vidéo

Passons au plat principal : la photo. Avec son capteur 8 mégapixels, le C905 vise le trône de meilleur camera phone du marché. Pari réussi, il produit des images exceptionnelles, comparables aux clichés d'un petit compact. Aucun camera phone n'est capable de les concurrencer. Ces photos sont suffisamment fines pour être imprimées jusqu'en A4. Leurs couleurs sont relativement justes, dans toutes les conditions de lumière. Quand la lumière manque, à l'intérieur d'un bâtiment par exemple, le bruit numérique demeure tolérable. Dans la pénombre, le flash prend le relais. Sa portée et sa couverture sont exceptionnelles pour un mobile. Le C905 est équipé d'un autofocus qui détecte les visages automatiquement. Grâce à son objectif macro, il prend des photos nettes jusqu'à 20 centimètres du sujet. Bref, les heureux possesseurs du C905 n'ont plus besoin d'emmener leur appareil photo compact avec eux : Le C905 rend les mêmes services.



Sauf les passionnés de photo. Ils sont généralement équipés de compacts avancés, produisant des clichés de qualité supérieure, bardés de boutons de contrôle. Le C905 est, lui aussi, doté de quelques fonctions avancées : balance des blancs, désactivation du flash, mode noir et blanc, mode macro. Mais il fait l'impasse sur les réglages les plus pointus : ISO, vitesse d'obturateur, etc. De plus, les réglages du C905 sont moins agréables à utiliser que ceux des compacts expert. Les menus manquent de clarté et de simplicité : il faut plus de 20 secondes pour trouver le réglage qu'on cherche. Enfin, les commandes du C905 manquent de réactivité. Lorsqu'on ouvre la trappe de l'appareil photo, il faut attendre une seconde et demi pour prendre un cliché. Entre deux photos, on attend aussi longtemps. Lorsqu'on shoote beaucoup, cela finit par devenir lassant.


Photos prises depuis le Sony Ericsson C905 en 3264*2448 pixels [cliquez pour agrandir]



Une fonction « gadget » a retenu notre attention. On peut publier ses photos sur Internet, dans un blog. Lorsqu'on part en vacances, on peut indiquer l'adresse de ce blog à ses amis. Ils pourront suivre les photos à distance. Amusant. Cette fonction mérite d'être découverte : publier ses photos est excessivement facile et rapide. Aucune inscription préalable, aucun code à rentrer. Le compte est crée automatiquement par le téléphone. Vous en recevez l'adresse par SMS. Vous pouvez l'envoyer à vos amis en quelques clics. Bluffant.



Côté vidéo, c'est la déception. Le C905 ne remplacera pas votre caméscope. Ses images sont saccadées. Dommage car leur qualité est correcte, en extérieur comme en intérieur. A noter : les N95/96 de Nokia font beaucoup mieux.


Autres Fonctions (Réseaux, web, eMail, OS, GPS)

Côté communications, c'est la totale : 3G+, Edge, Bluetooth 2.0. La puce bluetooth est compatible AD2P : on peut y raccorder un casque stéréo sans fil. L'antenne WiFi du C905 ne sert que pour se connecter aux hotspots. Le navigateur Web du C905 est assez agréable à utiliser. Il affiche les pages web avec beaucoup de fluidité. Malheureusement, l'écran 320x240 du C905 est minuscule. Difficile de lire un article dans ces conditions.



Que valent les fonctions MP3 du C905 ? Le Sony Ericsson est vendu avec un casque banal. Il ne propose pas de prise mini-jack : impossible d'y raccorder son casque préféré. A moins d'acheter un adaptateur spécifique Sony Ericsson. Pas non plus de touche de raccourci rapide. Pour accéder au lecteur MP3, il faut cliquer cinq fois. Pire, le C905 n'embarque que 2Go de mémoire, soit une trentaine d'albums seulement. Il faudra rouvrir les cordons de la bourse pour se payer une carte mémoire M2 : comptez 50€ pour 8Go. Clairement, le C905 n'est pas pensé pour la musique. Dommage, car son logiciel de lecture est très agréable à utiliser. Et sa qualité sonore est excellente : le son est clair, équilibré. On entend bien la séparation entre les instruments. Et le C905 est équipé d'une radio.

Le client email du C905 est assez agréable à utiliser. Il paramètre automatiquement les comptes Pop3 : il suffit de rentrer son adresse et son mot de passe. Le mobile se charge du reste. Problème, l'écran du C905 est trop petit pour lire confortablement ses courriels. Et le Sony Ericsson n'affiche qu'un compte email en même temps. Pour passer d'un compte à l'autre, la manoeuvre longue. Le C905 ne conviendra par à un usage professionnel. Il pourra seulement dépanner de temps à autres.



Le GPS du C905 est assez agréable à utiliser. Sa puce aGPS est précise. Grâce à Google Maps, il guide les piétons dans la ville. Toutefois, la saisie d'une adresse au clavier numérique est assez laborieuse. Et le zoom sur la carte est loin d'être aussi facile que sur iPhone. A noter, le C905 est fourni avec une version d'essai de Wayfinder. Un logiciel de navigation GPS pour auto. L'écran du C905 est petit : le guidage est moins clair que celui d'un vrai GPS.

L'OS du C905 est fermé : pas de logithèque disponible. Contrairement, par exemple, au N95/96, compatible avec des centaines de logiciels gratuits ou payants, qu'on trouve sur Internet.



Conclusion (Plus et Moins)

L'autonomie du C905 est correcte. Elle oscille entre 1 jour en usage multimédia intensif et 3 jours en usage téléphonique modéré. La capacité de la batterie du C905 est moyenne : 930 Mha. Le C905 n'a pas vocation à être utilisé en permanence, comme l'iPhone ou d'autres mobiles à écran tactile. Pour un usage classique, la batterie du Sony Ericsson s'avère suffisante.

Les amoureux de photo n'ont pas à hésiter. Le C905 est, de loin, le meilleur camera phone du marché. Ses clichés sont aussi beaux que ceux d'un compact basique. Mais quid des autres acheteurs ? Ils ont intérêt à cogiter avant de signer un chèque de 500€. Le C905 est un mobile à l'interface très conservatrice. Son OS n'est pas ouvert. Son lecteur MP3 n'est pas adapté à un usage intensif. Son écran est trop petit pour naviguer sur Internet.



A 500€, on peut trouver une bien meilleure affaire. Le N96 de Nokia est plus polyvalent. Il est prêt pour la TMP (Télévision Mobile Personnelle). Le Samsung Player Pixon est beaucoup plus agréable à utiliser. Ces deux mobiles, Nokia et Samsung, produisent des images moins belles que celles du Sony. Mais suffisamment réussies pour contenter la plupart des utilisateurs. Un mot pour les possesseurs de N95. Nous leur conseillons de garder leur Nokia. Le Sony Ericsson ne lui est supérieur qu'en photo. Les véritables amateurs de photo verront une différence nette entre le N95 et le C905. Les photographes du dimanche noteront à peine l'amélioration. Deux ans après sa sortie, le N95 demeure un excellent choix.



Note : 85/100

Les Plus :
• Photos excellentes
• Design réussi

Les Moins :
• Vidéos saccadées
• Lecteur MP3 incomplet
• Interface vieillotte
• Touches peu confortables

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 09/01/2009.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes