Les résultats de Qualcomm ne stagneraient-ils pas un peu ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
qualcomm

D’une année sur l’autre, Qualcomm a réussi à consolider sa position de leader dans le haut de gamme. Les résultats de l’entreprise sur le second semestre 2013 montrent clairement une hausse vis-à-vis de 2012. En revanche, la progression du fondeur californien n’est pas aussi franche d’un trimestre sur l’autre.

Sur son troisième trimestre fiscal (clos à fin juin 2013), Qualcomm a réalisé de très bons résultats vis-à-vis du même trimestre de l’année précédente. Tous les indicateurs sont en hausse, du chiffre d’affaires au bénéfice net, en passant par l’inévitable dividende par action que les actionnaires apprécient tant. Bref, à première vue, tout va pour le mieux. Toutefois, en comparaison du trimestre précédent (clos fin mars), le tableau n’est pas brillant. Les revenus stagnent et le résultat opérationnel est en baisse, entrainant avec lui la profitabilité générale de l’entreprise. Et pas de quelques points, mais d’une douzaine à chaque fois.

Entrons dans le détail. Qualcomm a généré un chiffre d’affaires de 6,24 milliards de dollars (en hausse de 35 % sur un an et de 2 % d’un trimestre sur l’autre), pour un résultat d’exploitation de 1,68 milliard de dollars et un bénéfice net de 1,58 milliard de dollars. Ces deux chiffres ont augmenté respectivement de 21 % et 31 % par rapport au même trimestre en 2012, et baissé de 11 % et 15 % par rapport au trimestre précédent en 2013. Sur ce trimestre, Qualcomm a livré 172 millions de chipsets, soit 22 % de plus que sur son troisième trimestre fiscal 2012, mais 1 % de moins que le trimestre 2013 précédent.

Ces résultats sont-ils inquiétants ? Non. Car le second trimestre calendaire, malgré la sortie d’un flagship Samsung (lequel n’est pas entièrement équipé de Qualcomm), est généralement moins soutenu que le premier et devrait l’être également moins que le troisième (l’actuel). Les produits « back-to-school » sont actuellement en train d’être construits. Cela veut dire que les chipsets de ces produits ont été livrés entre fin juin et ces jours-ci. Sony Xperia Z Ultra, Samsung Galaxy S4 LTE-A, LG G2, flagships divers et variés sous Snapdragon 800 influeront sur les résultats du prochain trimestre. Par ailleurs, la roadmap des produits indiquait clairement un moment de flottement entre la fin de la période d’effervescence du Snapdragon 600 (période faste où tout le monde se l’arrache) et le début de celle du Snapdragon 800.

Attendons également le trimestre prochain pour s’inquiéter, car Qualcomm démarre à peine la vente de la série Snapdragon 200, son multi-core bas prix destinés aux marchés volumiques entrée de gamme. Un segment très concurrentiel où Qualcomm doit largement faire ses preuves, notamment face à MediaTek, très bien implanté sur ce segment.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.