promo red by sfr

Apple impose aux développeurs d'optimiser leurs applications pour iOS7

Par Samir Azzemou

apple

Apple a publié une annonce sur son site dédié aux développeurs. Dans celle-ci, il demande aux créateurs d’optimiser leurs applications, nouvelles ou mises à jour, pour iOS7. A partir du 1er février, toute application envoyée pour approbation devra répondre à ce critère pour entrer sur l’AppStore.

Apple durcit le ton auprès des développeurs. La firme de Cupertino demande à ces derniers de répondre à une règle des plus strictes : chaque soumission d’applications pour entrer sur l’AppStore doit être optimisée pour iOS 7, qu’il s’agisse d’un nouveau produit ou d’une mise à jour. Et si elle ne répond pas à cette exigence, l’application sera refusée. De plus, chaque nouvel arrivage doit être conçu à partir du dernier kit de développement en date, Xcode 5. La règle, publiée hier sur le site officiel dédié aux créateurs d’apps pour iOS, prendra effet au 1er février prochain.

Une règle stricte pour une garantie qualitative

La règle est certainement dure à digérer, mais elle prend, pour plusieurs raisons, tout son sens dans la stratégie d’Apple. Puisque les revenus proviennent massivement de l’achat d’applications par les clients, ces derniers ne doivent pas être déçus en utilisant leur iPad (Mini ou Air), iPhone ou iPod Touch avec ces produits téléchargés. Garant d’un certain niveau qualitatif, Apple met indirectement en jeu sa réputation en publiant des applications tierces sur son AppStore. Il serait malvenu que l’une d’entre elles provoque des ralentissements et détériore l’expérience. Voilà le premier point.

Y a-t-il rétrocompatibilité ? Pas sûr...

Le second point porte évidemment sur le support des versions précédentes d’iOS. Apple n’en a que faire, car cela coûte de l’argent et cela favorise la fragmentation du parc iOS. Une question se pose cependant. Une application optimisée pour iOS 7 pourra-t-elle s’installer sur un terminal doté d’une version précédente d'iOS, notamment la sixième, dernière mouture compatible avec le premier iPad, l’iPod Touch troisième génération et l’iPhone 3GS ? Si oui, tant mieux, car cette obligation d'optimisation aurait une incidence finalement moindre. Si non, voilà encore un bel exemple de la politique honteuse vis à vis des mises à jour d’Apple. Et évidemment, nous croyons plus en la seconde hypothèse.

Apple ne pèche-t-il pas par excès ?

Honteuse, car derrière le prétexte (louable) d’une garantie de la meilleure expérience possible, la firme de Cupertino a trop tendance à forcer sur l’obsolescence programmée de ses produits (Macbook, iMac ou iPhone). Auparavant, nombreuses étaient les applications compatibles jusqu’à iOS 5.0 (voir 4.3). Cela avait deux avantages. D’abord, les anciennes plates-formes jouissaient toujours des dernières nouveautés. Ensuite, cela offrait aux développeurs une plus grande clientèle. Bien sûr, iOS 7 apporte des changements radicaux dans l'architecture même de la navigation. Mais cela justifie-t-il de mettre au ban les propriétaires des anciens terminaux ? Nous pensons que non.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.