Bouygues OPPO Reno + Forfait Bouygues Sensation 100 Go

Sony souhaiterait être plus opaque face aux indiscrétions

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
sony

Sony est souvent victime des fuites. Pour lutter contre ce fléau industriel, Sony a développé un outil pour ses prototypes qui empêche le testeur d'installer des applications de benchmark. Cela sera-t-il utile pour autant ?

Rares sont les constructeurs de smartphones à duper les indiscrétions et les rumeurs. Désormais, aucun mobile ne sort sans que sa fiche technique, si ce n'est son design, soit révélée au grand jour sur Twitter ou sur les sites spécialisés. Sony est particulièrement visé. Depuis son grand retour sur le devant de la scène, jamais le groupe japonais n'avait autant subi de fuites. Nous sommes nombreux à penser que Sony, plus que ses concurrents, ne lutte pas suffisamment pour garder secrets les terminaux qu'il prépare. Conscient du problème, le constructeur a fait un premier pas en ce sens en visant spécifiquement les plates-formes de benchmark, comme AnTuTu, Quadrant ou GFXBench.

Impossible d'utiliser AnTuTu sur un prototype Sony

Amusante perspective (une fuite qui évoque la lutte contre les fuites), la capture d'écran ci-dessous, publiée par nos confrères de Xperia Blog, a été réalisée à partir d'un prototype de smartphone. Sur ce modèle, Sony a intégré un outil qui empêche un testeur d'installer une application de benchmark type AnTuTu. Un joli pop-up apparaît dès lors qu'il tente de le faire. Dans cette fenêtre, il peut lire que des informations sur le prototype peuvent fuiter à l'usage de cette application. Ce qui est vrai. Il n'a alors qu'un seul choix : c'est d'interrompre le processus d'installation.

Lutter contre les fuites : une croisade impossible ?

Le fait que Sony se préoccupe des fuites d'informations sur ses futurs mobiles est une bonne initiative (pour l'entreprise, pas pour les sites qui relaient son actualité). Mais n'est-elle pas vaine ? Les bancs de test des smartphones sont en effet loin d'être les seuls à laisser passer les informations. Il y a aussi les employés des chaînes de montage très bavards. Les testeurs amateurs de photos volées. Les organismes de certification pointilleux. Les distributeurs qui laissent échapper une fiche technique. Les filiales qui ont la langue bien pendue. Sans parler des visuels presse qui parviennent à échapper à la vigilance des services de communication. Bref, c'est tout un écosystème où chaque maillon est potentiellement une source de fuites.

Prototype Sony, photo Xperia Blog

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer