image de couverture lesmobiles

Test : Nokia X6

Par La Rédac LesMobiles - 09 avril 2010 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Nokia a investi le segment du tactile longtemps après ses principaux concurrents. Mais depuis, le premier constructeur mondial met les bouchées doubles pour rattraper une partie de son retard. Avec ce nouveau X6, il dote enfin sa gamme musicale tactile d'une figure de proue.
On a pu constater ces derniers mois que Nokia redoublait d'efforts pour proposer une gamme tactile complète. S'il semble vouloir adresser tous les segments à la fois, force est de constater qu'il fait tout de même un focus sur les mobiles tactiles orientés "musique". Le X6 que nous testons ici est le dernier-né de cette lignée et également le modèle le plus haut de gamme. Il offre des caractéristiques globalement assez comparables à celle du N97 Mini chez le même constructeur, ce qui le place dans le haut du panier. Il affiche des dimensions assez moyennes de 111 x 51 x 13,8 millimètres, pour 122 grammes sur la balance. Son écran tactile de 3,2 pouces doté de 16 millions de couleurs affichables dans une résolution de 360 x 640 pixels. Cet afficheur offre la particularité d'être le premier écran tactile capacitif que Nokia intègre dans l'un de ses mobiles tactiles.



A l'intérieur du mobile, on trouve un processeur d'architecture ARM11, cadencé à 434 MHz. Pour l'animer, Nokia a sans surprise opté pour le système d'exploitation S60v5 que l'on trouve habituellement dans ses smartphones tactiles. On est également en terrain connu avec l'optique de l'appareil photo puisqu'elle est une fois de plus signée Carl Zeiss. Ses caractéristiques sont aussi classiques avec une résolution de 5 mégapixels. En mode vidéo, ce capteur peut filmer dans une résolution VGA maximale de 640 x 480 pixels. Le X6 est bien armé en termes de connectivité et de compatibilité réseau puisqu'il offre quasiment ce qui se fait de mieux avec le GPRS, l'Edge, la 3G+ (3,6 Mbps), le Wi-Fi 802.11 b/g, le Bluetooth 2.0 et le A-GPS. La mémoire interne est conséquente avec 16 Go sous le capot ! Enfin, côté autonomie, Nokia promet que la batterie de 1320 mAh permet de tenir 450h en veille et 6h en communication.

Contenu du Pack

Le pack dans lequel est fourni le mobile propose le minimum syndical, à savoir :
• Un chargeur
• Une batterie 1320 mAh
• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Un CD-ROM (OVI Suite)
• Le manuel d'utilisation



Écran capacitif oblige, les stylets et autres médiateurs tactiles du constructeur disparaissent totalement de ce pack. Dommage que l'on ne retrouve pas dans ce pack les superbes écouteurs Nokia WH-500 disponibles avec la version 32 Go du X6. On ne trouve pas non plus de carte mémoire dans la boîte, mais c'est normal dans la mesure où ce smartphone n'intègre pas de port pour carte mémoire.


Aspect et Design

Nokia ne refait pas le monde avec ce X6. Aussi, c'est sans surprise que vous constaterez que sa face avant est en grande partie recouverte par l'écran tactile. Mais, sans rien révolutionner, les courbes élégantes de ce smartphone se situent à mille lieux de certains des design "briques" dont le constructeur était coutumier il n'y a pas si longtemps encore. La résolution atypique de l'écran, propre à l'OS Symbian, favorise un produit tout en longueur. Même l'épaisseur, traditionnel point faible de l'esthétique des Nokia, est ici raisonnable avec 13,8 millimètres d'épaisseur. Ce mobile n'est pas le plus fin du moment, mais il se fait oublier sans peine au fond d'une poche de jean ou de chemise. Son poids de 122 grammes est également idéal pour assurer une bonne prise en main.



Côté fabrication, le mobile est entièrement constitué de plastiques. Leur qualité est globalement très bonne et aucune partie du téléphone ne fait "cheap". Ce qui est plutôt appréciable pour un mobile qui se place en haut du pavé de sa catégorie, au moins en termes de prix. On aurait tout de même apprécié des finitions un peu plus classieuses pour le top des smartphones tactiles musicaux de Nokia, un peu comme le constructeur a su le faire avec les deux N97.



Tactile oblige, l'écran occupe une large partie de la face avant. Cette dernière n'est pas complètement rectangulaire puisque les bords haut et bas sont très légèrement courbés. C'est à peine perceptible, mais suffisant pour casser toute impression de rigidité qui aurait pu se dégager de la silhouette du X6. Tout en bas de cette face avant, on trouve des touches mécaniques pour décrocher, raccrocher et ouvrir ou revenir au menu principal. Elles se révèlent souples et agréables à utiliser au quotidien. Certains pourront tout de même trouver ces touches un brin trop molles.



Au dessus de l'écran, à droite du logo Nokia, un petit symbole indique l'emplacement d'une touche sensitive sur laquelle nous reviendrons plus loin. On trouve également dans cette zone de la face avant le capteur de sensibilité lumineuse et le capteur photo secondaire.



Sur le flanc droit de l'appareil, on retrouve quatre boutons très classiques. Les deux premiers servent pour augmenter et diminuer le volume. Le second permet de déclencher la fonction photo et la prise de cliché ou de vidéo. Enfin le dernier offre la possibilité de verrouiller et déverrouiller l'écran de l'appareil.





Sur le côté gauche, un petit emplacement protégé par un cache rabattable fait penser à un premier temps à un emplacement pour la carte mémoire. Mais dès que vous voudrez insérer votre carte SIM dans l'appareil, vous vous apercevrez que comme les derniers mobiles tactiles du constructeur, et notamment le 5230, cette fente latérale sert en fait à insérer la carte SIM ! D'ailleurs, le X6 n'embarque pas de port pour une éventuelle carte mémoire. Ce système ne se révèle ni intuitif ni vraiment pratique quand il s'agit d'enlever et de remettre une SIM. Il faut nécessairement disposer d'un objet un peu pointu pour la sortir de sa place. Et, malgré la fente latérale, on doit obligatoirement enlever la batterie de sa place pour accéder à l'espace d'où l'on pousse la SIM vers l'extérieur. Or, comme vous la verrez un peu plus loin, ce n'est pas vraiment une partie de plaisir !



Sur la tranche haute du produit, Nokia a placé la prise mini jack 3,5 mm et celle pour recharger le produit ou le connecter à un ordinateur en microUSB. C'est également là que l'on trouve la touche pour allumer et éteindre le mobile.



Enfin, la face arrière se compose en grande partie du cache batterie qui recouvre tout sauf les bords et le capteur photo et son double flash LED. La batterie est particulièrement compliquée à enlever. Il y a bien une encoche dans le plastique, mais, même en tirant assez fort dessus, elle ne sort pas tout de suite de son emplacement.


OS & Ergonomie

Sans surprise, c'est le système d'exploitation Symbian OS 9.4 avec l'interface de Nokia S60v5 qui vous accueille lorsque vous allumez le X6. Tout a été dit ou presque sur cet OS lors de nos tests des précédents modèles de la même lignée comme le 5800 XpressMusic, le 5530 XpressMusic ou même le 5230. Car bien qu'aucune appellation ne vienne différencier la version de l'OS présent dans le X6 et les mobiles tout juste cités de celui que l'on trouve dans les deux N97, sachez qu'il existe quelques nuances, notamment au niveau de la page d'accueil plus riche dans le cas des N97.



Pourtant, la page d'accueil du S60v5 qui équipe le X6 ne démérite pas pour autant. Colorée et personnalisable à souhait, elle permet de disposer comme bon vous semble différents modules qui donnent accès à différents contenus et fonctions (emails, calendrier, musique, etc.). On retrouve même la touche d'accès direct aux contenus multimédias située juste au-dessus de l'écran du smartphone. Elle existe depuis le premier smartphone tactile de Nokia, le 5800 XpressMusic et son utilité est réelle. Vous aurez compris à la lecture de ces lignes que l'OS que l'on trouve dans ce X6 est exactement le même que le 5230 ou le 5530 XpressMusic sortis quelques temps avant lui.



Pour trouver une réelle nouveauté, c'est plutôt vers l'écran qu'il faut se tourner. Celui qui équipe ce smartphone offre en effet la particularité d'être le tout premier écran capacitif proposé par Nokia dans l'un de ses téléphones. Il était temps diront les mauvaises langues ! Et ils n'auront pas forcément tort, Apple intégrant ce type d'afficheur depuis 2007 dans son iPhone et les autres concurrents en disposant depuis plus de deux ans pour certains. Pour en revenir à celui que l'on trouve dans le X6, sachez qu'il est de très bonne facture, tant en termes de rendu que de sensibilité ou de réactivité. Le seul bémol en ce qui le concerne vient de la lisibilité vraiment exécrable qu'il procure lorsque vous êtes en plein soleil.



Nokia progresse donc de modèle en modèle. Même si les changements ne sautent pas aux yeux avec chaque nouveau smartphone, force est de constater que l'OS du constructeur finlandais est assez agréable à pratiquer avec ce X6. A la question de savoir si Nokia a enfin surpassé un iPhone ou un Android, la réponse est bien évidemment non, l'OS ne s'étant pas métamorphosé de pied en cap du jour au lendemain. Même s'il est incontestablement fonctionnel, il présente des lacunes assez flagrantes. Il apparaît clairement à l'usage que la philosophie qui à présidé à l'ergonomie de l'OS est issue d'un temps où le tactile n'existait pas, bref que S60v5 reste une adaptation pour le tactile de S60v3 et pas un OS développé dès le début pour un usage avec les doigts.



Ainsi, si le constructeur a fait un pas en avant avec l'intégration d'un écran capacitif, il n'a fait que mettre en lumière un autre problème du X6. Le processeur du smartphone n'est en effet pas l'un des plus véloces que l'on puisse trouver à l'heure actuelle sur le marché. L'écran permet une plus grande réactivité, mais le mobile n'est pas toujours en mesure de suivre ! Mieux vaut donc lui donner un coup de pouce pour permettre au téléphone de tourner de manière fluide. Par exemple, évitez d'abuser du multitâche. De même, il est préférable de désactiver les effets d'animations des thèmes. C'est certes moins joli mais cela fait gagner un peu de fluidité à votre système, ce qui n'est pas du luxe au quotidien.


Fonctions multimédias (Appareil Photo / Vidéo)

Les fonctions d'imagerie sont l'un des traditionnels points forts des smartphone Nokia. Même si ce X6 est tourné vers la musique, cela ne l'empêche pas de proposer un capteur photo autofocus de 5 mégapixels. Cela peut sembler presque banal à l'heure où les concurrents affichent parfois jusqu'à 12 mégapixels. Mais vous n'êtes sans doute pas sans savoir que l'amoncellement de mégapixels dans la fiche technique n'offre aucune certitude quant à la qualité finale des clichés. Car avec 5 mégapixels, soit une résolution de 2592 x 1944 pixels, on peut largement envisager des impressions allant jusqu'à 25 x 15 cm. Notez également qu'à résolution égale, les capteurs des smartphones Nokia permettent des photos bien meilleures que celles de smartphones Android, Windows Mobile ou de l'iPhone. L'optique du capteur est signé Carl Zeiss, gage de qualité. Il permet de capturer des clichés de bonne qualité, avec notamment un niveau de détails très correct. Pour ce qui est du rendu des couleurs, on retrouve ici la "touche" Nokia avec des couleurs plutôt chaudes. Les clichés en environnement sombre sont comme toujours le talon d'Achille de la fonction. Mais la présence d'un flash à double LED permet au moins de réaliser des photos correctes si vos sujets ne sont pas à plus d'un mètre de distance. L'interface de fonction photo ne surprend pas puisque c'est quasiment la même dans tous les Nokia tactiles. Elle est assez ergonomique mais demande un temps d'adaptation dans la mesure où toutes les options sont réunies dans le même panneau, qui ressemble donc à un sacré bazar de prime abord. Heureusement, le flash profite d'un raccourci à part.




Le capteur photo du X6 permet également de filmer des vidéos, dans une résolution de 640 x 480 pixels, à 30 images par seconde. Le rendu de ces vidéos est globalement bon, notamment au niveau de la fluidité de l'animation ou pour ce qui est des couleurs fidèles. Vous pourrez les exporter sans souci vers un écran plus grand. Dommage toutefois que Nokia ait appliqué une compression un peu trop importante à ces vidéos. Du coup, de légers artefacts se font jour lors d'un visionnage sur un écran d'une taille plus grande que celle du téléphone.



Le X6 propose aussi une visionneuse d'images. Comme pour les autres lecteurs multimédias de l'appareil, elle n'offre rien de vraiment révolutionnaire. Elle gère bien sûr l'accéléromètre et le fait de basculer du mode portrait au mode paysage change l'orientation de l'affichage. Le tout est correctement optimisé pour une navigation tactile du bout des doigts, à l'exception notable du zoom qui se fait soit par le biais d'une barre à l'écran ou via les boutons du volume. Toujours pas de multipoint à l'horizon. Le fameux geste si naturel qui consiste à pincer l'écran pour zoomer n'est donc pas à l'ordre du jour. Mais le principal point faible de cette visionneuse d'image réside dans sa lenteur abusive pour charger les miniatures de photos dans la vue d'ensemble. C'est déjà fastidieux avec à peine quelques dizaines d'images, on n'ose imaginer pour ceux qui souhaitent charger des centaines de photos dans la mémoire du téléphone…


Photos prises depuis le Nokia X6 [cliquez pour agrandir]



En plus des images, le X6 peut aussi lire des vidéos. Cette fonction reste décevante sur les smartphones tactiles de Nokia. Ce n'est pas leur ergonomie qui est en cause puisque le lecteur vidéo en lui-même est classique mais efficace, offrant notamment le plein écran lorsque l'on bascule le téléphone en mode paysage. La déception vient du fait que le constructeur finlandais ne se décide toujours pas à nous offrir une compatibilité DivX dans ses produits. Ajoutez à cela qu'il n'existe pas encore de lecteur DivX digne de ce nom développé par une compagnie tierce, et vous comprendrez que pour profiter de vidéos sur le sympathique écran du X6, il faut absolument passer par la case "encodage". Dommage quand on se souvient que la mémoire interne du produit est de 16 Go !


Autres Fonctions (Lecteur MP3, WiFi, Bluetooth…)

Si vous ne suivez pas au jour le jour l'actualité des constructeurs de mobiles, vous ignorez peut-être que la gamme "X" de Nokia désigne désormais les mobiles dédiés à la musique. Elle était précédemment connue sous le nom de XpressMusic.

Le lecteur musical que l'on trouve dans le X6 est très classique dans sa présentation et ses fonctions. C'est quasiment le même que celui que l'on a pu découvrir dans le tout premier Nokia tactile, le 5800 XpressMusic. Et à l'époque déjà, on trouvait qu'il n'aurait pas volé une petite mise à jour esthétique ! Cela ne l'empêche toutefois pas d'être parfaitement fonctionnel et d'offrir toutes les possibilités que vous êtes en droit d'attendre d'un tel produit. Vous pouvez créer des listes de lecture ou les importer depuis un ordinateur, décider de lire vos chansons en boucle, en mode aléatoire, etc. Par défaut, le mobile classe vos chansons par artiste, album, compositeur et genre, lorsque ces champs sont renseignés. Le lecteur supporte aussi les pochettes d'albums qu'il affiche fort logiquement lorsque vous lisez un morceau dudit album. Le X6 supporte un grand nombre de formats audio (mp3, SPMidi, AAC, AAC+, eAAC+, WMA), comme la grande majorité des mobiles à l'heure actuelle d'ailleurs. Passons maintenant au plus important : la qualité audio de l'appareil. Étant donné les bonnes prestations de tous les Nokia tactiles en la matière, nous n'avions pas d'inquiétudes particulières pour le X6. A raison puisque ce dernier délivre un très bon son, quasi irréprochable, des basses aux aigus en passant par les médiums. Pour affiner l'écoute selon vos propres goûts, 5 égaliseurs sont mis à votre disposition. Cela semble peu par rapport à certains concurrents, mais si aucun de ces égaliseurs ne vous convient, vous pouvez toujours en créer un. Notez enfin qu'à l'instar des autres tactiles dédiés à la musique, le X6 ne propose pas de touche de raccourcis pour contrôler le lecteur musical. Mais la barre multimédia qui apparaît lorsque vous effleurez la touche sensitive juste au dessus de l'écran offre un accès rapide vers ce lecteur.



Pour profiter de la musique sans contrainte, le mobile dispose d'un connecteur mini jack 3,5 mm sur sa tranche haute. Et pour ceux qui veulent couper les fils, le profil AD2P permet de relier un casque stéréo sans fil à l'appareil.



Le smartphone propose également une fonction radio FM RDS. Pas grand-chose à en redire si ce n'est qu'elle s'acquitte parfaitement de sa tâche dans une interface un peu minimaliste mais qui profite de jolis effets pour l'affichage du nom des radios.



La navigation web, autrefois l'un des points forts des smartphones Nokia, est bien entendu possible grâce au navigateur intégré. Ce dernier ne rivalise pas avec les meilleurs du genre (Android, iPhone) mais il est assez fonctionnel. La plupart des sites web s'affichent correctement. On aurait tout de même apprécié la possibilité d'ouvrir des onglets ou de nouvelles fenêtres. Pour se connecter aux réseaux, le X6 est bien armé puisqu'il est compatible avec la 3G+ (HSDPA à 3,6 Mbps) et le Wi-Fi. Côté e-mail, le X6 gère sans encombre vos différents comptes. L'écran capacitif permet au clavier azerty virtuel d'être beaucoup plus agréable à pratiquer que sur les précédentes itérations du constructeur finlandais.





Enfin, et comme pour tous les prochains Nokia tactiles, ce X6 peut se transformer en véritable GPS autonome… et gratuit ! Nokia a récemment annoncé qu'il ne facturait plus la navigation routière dans une dizaine de ses smartphones pour commencer. Le X6 fait partie de ceux-là et ses possesseurs donc profiter de OVI Cartes de manière totalement gratuite (hors frais de connexion au réseau). C'était déjà le cas auparavant pour la consultation de cartes ou la navigation piétonne, mais Nokia l'a étendu à la navigation routière au tour par tour. Grâce à son écran de 3,2 pouces et à sa bonne sensibilité pour l'accroche du signal GPS, le X6 fait un bon GPS d'appoint. Il est compatible avec l'A-GPS, c'est-à-dire qu'au prix de quelques kilo-octets sur le réseau, vous pouvez gagner de précieuses minutes lorsque vous l'allumez la première fois de la journée puisqu'il ne mettra que quelques secondes à trouver le signal GPS. Si vous n'avez pas un forfait qui comprend de la data ou si vous êtes à l'étranger, il existe une option dans OVI Carte qui permet de désactiver la connexion réseau de l'application pour n'utiliser que le signal GPS. Seul ombre au tableau : la mauvaise lisibilité au soleil de l'écran du X6. Cela peut se révéler particulièrement handicapant si vous utilisez la fonction GPS par une belle journée ensoleillée ! Il vaut mieux alors davantage se fier aux indications vocales.



Enfin, finissons ce tour d'horizon du X6 par l'OVI Boutique, l'App Store version Nokia. Il ne faut pas chercher à le comparer à ce qui se fait ailleurs puisque la boutique d'applications et de contenus en ligne du constructeur finlandais reste très loin derrière celle d'Apple et accuse encore un certain retard sur l'Android Market. Mais force est de constater que l'OVI Boutique progresse régulièrement. Les applications sont de plus en plus nombreuses, et généralement de qualité.


Conclusion

Avec ce X6 16 Go, Nokia s'est enfin décidé à nous proposer un tactile assez haut de gamme et qui n'embarque pas de clavier. Le design de la bête et ses dimensions sont plaisants. Comme nous l'avons vu tout au long du test, il s'agit du tout premier smartphone du constructeur à intégrer un écran tactile capacitif. Le gain est appréciable, même si quelques lenteurs viennent parfois ternir un peu le tableau. Rien de rédhibitoire néanmoins, le X6 étant un smartphone avec lequel il fait bon vivre. A condition bien sûr de pouvoir passer outre les quelques archaïsmes que l'on trouve toujours dans son système d'exploitation S60v5. Ce dernier ravira certainement ceux qui possèdent un smartphone Nokia non tactile (type N95) et qui veulent s'essayer au tactile. Les autres pourraient être tentés d'aller voir ailleurs. Signalons tout de même que cet OS profite aussi d'OVI Boutique, l'App Store version Nokia.



Le X6 a d'autres atouts dans sa manche, à commencer par son capteur photo autofocus 5 mégapixels. Il permet de prendre des clichés de bonne facture et filme des vidéos que vous pouvez exporter sans peine sur un écran d'ordinateur. Les fonctions audio du produit sont pour leur part excellente. Le lecteur musical est classique mais offre un très bon rendu du son. Pour le multimédia, seule la fonction vidéo reste en retrait du fait d'un lecteur vidéo toujours incapable de lire les DivX. Le X6 se rattrape avec OVI Cartes, une solution de navigation routière de Nokia qui transforme le smartphone en véritable GPS autonome et gratuit. Enfin, les fonctions de téléphonie mobile sont très correctes avec une autonomie qui se situe aux environs des deux jours pour un usage moyen. La qualité des communications est bonne sans être inoubliable.

A l'heure du choix, il apparaît que ce Nokia X6 est suffisamment complet et agréable à pratiquer au quotidien pour retenir votre attention, à condition d'être proposé à un tarif intéressant en abonnement.



Note : 88/100

Les plus :
• Design rafraichissant pour Nokia
• Mémoire interne importante
• Écran assez réactif et précis
• Qualité audio
• Navigation GPS offerte !

Les moins :
• Pas de port carte mémoire
• Lecteur vidéo limité par l'absence de DivX
• Quelques lenteurs occasionnelles
• Navigateur web encore perfectible
• Visionneuse d'images un peu lente

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 09/04/2010.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Oppo Find X5 Pro
image Google Pixel 6a