image de couverture lesmobiles

Test : Samsung Player 5 (S5560)

Par La Rédac LesMobiles - 26 février 2010 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Samsung reste décidément très agressif sur le segment du tactile. Après les mobiles d'entrée de gamme assez chiches en fonctionnalités comme le Player Star et le Player One, cette fois le constructeur sud-coréen attaque sur les fonctions en proposant le tactile 5 mégapixels le moins cher du marché. Voyons ce qu'il vaut.
Vous ne serez sans doute pas surpris d'apprendre que le dernier-né des mobiles tactiles de Samsung est un "Player". Depuis deux ans, le constructeur sud-coréen a gratifié le marché français d'une quinzaine d'appareils tactiles et sur l'ensemble, une douzaine sont des Player. Celui qui nous intéresse aujourd'hui a été baptisé Player 5 en référence à l'objectif photo autofocus de 5 mégapixels qu'il embarque. C'est là l'un des seuls fait d'arme de la fiche technique de ce mobile, mais il est d'importance dans la mesure où ce Player 5 est d'emblée commercialisé à un prix très bas d'environ 180 euros hors-pack. Ce capteur photo est également capable de filmer dans une résolution QVGA de 320 x 240 pixels.



Pour le reste, il offre des caractéristiques assez classiques pour un produit à ce tarif, avec notamment un écran de 3 pouces doté de 262 144 couleurs affichables dans une résolution de 240 x 400 pixels. Le mobile présente des dimensions très compactes de 106 x 53,5 x 11,9 mm. Il est assez complet côté réseaux, car bien qu'il fasse l'impasse sur la 3G (GPRS et EDGE seulement), il propose tout de même une connectivité Wi-Fi. On retrouve également le Bluetooth, en version 2.1 et surtout AD2P, ce qui signifie que le téléphone est compatible avec les casques stéréo Bluetooth. Le GPS n'est en revanche pas de la partie. Pour animer le tout, Samsung a opté pour un système d'exploitation propriétaire, doté de l'interface utilisateur TouchWiz 2.0. Il offre toutes les fonctions multimédias habituelles pour lire des contenus comme les lecteurs audio, vidéo et photo, ainsi que la radio FM RDS. Il embarque également un client mail et un navigateur web. La mémoire interne est de 78 Mo. Elle peut-être étendue grâce au lecteur de carte mémoire microSD (jusqu'à 16 Go). Enfin, Samsung promet jusqu'à 9h30 d'autonomie en conversation et jusqu'à 620h en veille.

Contenu du Pack

Le pack dans lequel est fourni le mobile propose le minimum syndical, à savoir :
• Un chargeur
• Une batterie 960 mAh
• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble data USB
• Un CD-ROM (Samsung PC Suite)
• Le manuel d'utilisation



Notons l'absence de carte mémoire. C'est regrettable pour un tel produit dans la mesure où ceux qui veulent profiter de la fonction photo devront obligatoirement investir dans une carte mémoire sous peine de vite se retrouver à l'étroit dans les 78 Mo de la mémoire interne.


Aspect et Design

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Samsung n'a pas vraiment fait preuve d'une inventivité débordante dans le design de ce Player 5. Il s'agit en effet d'un mobile noir, assez fin, et doté d'un écran tactile qui occupe une grande partie de la face. Cette description sommaire pourrait s'appliquer à quasiment tous les mobiles tactiles de Samsung sortis ces deux dernières années, à l'exception du Corby, du Miss Player et du Player One Hello Kitty, des téléphones ouvertement "girly" pour les deux derniers cités. Et la situation n'a fait qu'empirer depuis le Samsung Jet sorti cet été. Tous les tactiles du constructeur coréen sortis depuis se ressemblent singulièrement. Samsung tire certes les coûts vers le bas, mais un peu de fraicheur dans les designs ne serait pas pour nous déplaire.



Attention toutefois, ce n'est pas parce que le look du Player 5 a un petit air de déjà vu qu'il est désagréable pour autant. A défaut d'originalité, les designers de chez Samsung ont misé pour la sobriété et la compacité. Ce n'est pas tant l'épaisseur du mobile de 11,9 mm mais plutôt ses autres dimensions de 106 mm en longueur et 53,5 mm en largeur qui le rendent si compact. Surtout pour un produit qui intègre un écran de 3 pouces. Seul le LG GD510 Pop arrive à lui damner, de peu, le pion en termes de compacité. Pour des caractéristiques globalement moins intéressantes. Et c'est quasiment imperceptible mobile en main puisque le Player 5 ne pèse que 95 grammes sur la balance, c'est à dire qu'il est assez léger et compact pour ne jamais vous ennuyer au fond de la poche. A moins que vous en portiez des pantalons 3 tailles sous la vôtre, mais ça, c'est une autre histoire.



Pour en revenir au design, celui du mobile que nous testons ici est assez plaisant, tout en sobriété. On apprécie le petit cerclage argenté et sombre de la face avant. D'autres détails comme le motif des touches et la grille de l'écouteur à l'avant ou le pourtour de l'optique à l'arrière profitent d'un effet métal. Le Player 5 est particulièrement agréable à prendre en main du fait de ses angles arrondis et surtout du revêtement soft touch un peu gommeux qui recouvre la face arrière. Mobile en main, il est non seulement plaisant à manipuler, mais il ne semble pas non plus souffrir de problème de conception. Il est usiné dans des plastiques de bonne facture et parfaitement assemblés.





Les flancs du Player 5 ne proposent guère de chose, se concentrant sur l'essentiel. Le côté gauche abrite deux touches pour le volume et une encoche pour dragonne. Quant au côté droit, on y trouve deux touches pour verrouiller/déverrouiller et une autre pour déclencher la fonction photo et la prise de clichés sur le côté droit. Quant à la tranche haute de l'appareil, elle abrite un connecteur jack 3.5 mm et une prise microUSB pour recharger l'appareil. Cette dernière profite d'un petit cache rétractable.



Les 3 touches de la face avant sont ramassées sur une toute petite portion du bas de la façade du Player 5. Deux servent à décrocher et raccrocher. Quant à la touche centrale, elle permet de revenir en arrière dans les menus. Que ce soit pour la face avant ou pour les touches latérales, l'ensemble des boutons offre une bonne ergonomie. Ils tombent bien sous la main et proposent un bon retour lorsque l'on clique dessus.



A noter également qu'il n'est pas nécessaire d'opter la batterie pour changer votre carte SIM. Celle-ci viendra s'insérer discrètement une fois que vous aurez retiré la coque arrière du téléphone.


OS et ergonomie

Excepté le tout premier Samsung Player et le Samsung Armani, les mobiles tactiles suivants du fabricant sud-coréen ont tous, sans exception, été équipés de l'interface tactile TouchWiz développée par Samsung lui-même. On la retrouve donc ici sans surprise, dans sa version 2.0. C'est du moins ce que l'on peut penser dans un premier temps en voyant la page d'accueil. Toujours composée de trois volets, elle est personnalisable à souhait par le biais de widgets que l'on trouve dans une barre latérale escamotable.



Une pression sur un coin vide de l'écran permet de sortir cette barre, un peu comme un tiroir virtuel qu'on ouvre. Il suffit de choisir les widgets que l'on souhaite utiliser en les déplaçant de cette barre sur l'un des trois volets de la page d'accueil. Ces widgets sont en fait des raccourcis vers des fonctions comme le calendrier, le lecteur musical, la visionneuse de photos, etc. Il existe aussi des widgets connectés qui permettent d'accéder plus vite à un site web mobile comme pour AlloCiné et d'autres qui apportent certaines informations directement sur l'écran d'accueil comme les statuts Facebook de vos contacts, la météo du jour ou les actualités sportives. Mais Samsung ne s'est pas contenté de remettre tel quel la même interface que l'on trouve dans le Player One ou le Player Star.



Ce Player 5 s'inscrit plutôt dans la continuité du Samsung Jet. Comme dans ce dernier, les menus ont été revus en profondeur. Alors qu'ils étaient d'une disposition classique dans les précédents mobiles TouchWiz 2.0, on a cette fois droit à un menu composé de trois panneaux qui regroupent l'ensemble des fonctions. On passe donc d'un agencement classique à un agencement plus moderne, un peu comme ceux de l'iPhone ou des smartphones Android. D'ailleurs, seul le réglage des paramètres nécessite d'aller plus en profondeur dans les menus, exactement comme les deux systèmes tout juste cités. Cela peut sembler plus confus de prime abord mais on s'y fait très vite et force est de constater que la navigation dans ces menus est ensuite beaucoup plus agréable. Ajoutez à cela des animations et des effets de transition et vous obtenez une interface utilisateur résolument moderne. Elle se révèle de plus assez réactive.



Passons maintenant à l'écran tactile de type résistif. Pour ceux qui ne savent pas ce que signifie ce terme, sachez qu'il s'agit d'un écran qui réagit à la pression que l'on exerce dessus. Ils peuvent être utilisés au doigt ou au stylet mais sont traditionnellement moins précis et moins réactifs que les écrans dit capacitifs. Ces derniers réagissent à la chaleur du doigt. On en trouve dans l'iPhone et dans la plupart des smartphones Android. Ils devraient également arriver en force dans les Windows Phone puisque Microsoft va rendre son OS nativement compatible avec les écrans capacitifs dans la mise à jour 6.5.3 de Windows Mobile. Seul le HTC Touch HD2 embarque un tel écran à ce jour dans les rangs des Windows Phones, et on le doit uniquement au fait que HTC ait développé sa propre solution. Pour en revenir au Player 5, sachez que son écran est suffisamment précis et réactif pour l'usage que l'on a de ce mobile. Comprenez par là que même s'il n'est pas le plus réactif du moment, il suffit amplement pour diriger l'appareil sans effort ou presque. Il montre toutefois ses limites lorsque vous essayez de taper du texte par le biais du clavier azerty virtuel. Ce dernier apparaît en lieu et place du traditionnel pavé alphanumérique (virtuel aussi) lorsque vous passez le téléphone du mode portrait au mode paysage. Il faut taper assez lentement votre message, même lorsque vous connaissez par coeur l'emplacement des touches. Si vous essayez d'aller trop vite, certaines frappes ne sont pas prises en compte, ce qui entraine évidemment des erreurs de saisie. Néanmoins, hormis cette petite frustration, l'écran du Player 5 est suffisamment réactif pour toutes les autres tâches.

Notez que l'on retrouve le système de déverrouillage intelligent qui permet de déverrouiller le mobile en traçant une lettre sur l'écran de veille du téléphone. Cela permet non seulement de sortir de veille l'appareil, mais également de lancer une application ou d'appeler directement un contact de manière très simple. On peut bien sûr définir plusieurs actions, en les enregistrant de la lettre A à la lettre Z. Pratique et efficace !


Fonctions Multimédia (Appareil Photo / Vidéo)

Passons maintenant à la principale caractéristique de ce mobile : son capteur photo autofocus de 5 mégapixels. Une telle résolution est une première dans un mobile tactile vendu moins de 200 euros dès sa sortie. La résolution maximale des clichés capturés culmine à 2560 x 1920 pixels. Mais plutôt que les chiffres, c'est la qualité des photos prises qui détermine la valeur de l'objectif. Et de ce point de vue, ce mobile nous a agréablement surpris. Nous craignions que le constructeur l'ait doté d'une optique au rabais vu le tarif très contenu de l'appareil. Mais Samsung ne s'est pas montré avare.



Les clichés capturés par le Player 5 sont de très bonne facture dans des conditions de luminosité correcte. Les couleurs notamment se révèlent particulièrement fidèles au modèle original. Les contrastes et le niveau de détails ne sont pas en reste non plus. Une fois de plus, toutes ces affirmations sont à mettre en regard du prix du mobile. Dans l'absolu, il ne vaut pas les ténors du genre en 5 mégapixels. Mais il s'en rapproche beaucoup, ce qui est déjà considérable.


Photos prises depuis le Samsung Player 5 [cliquez pour agrandir]



On est aussi très favorablement impressionné par la vitesse à laquelle le Player 5 déclenche la prise de clichés. Il n'est pas le plus rapide sur le marché mais peu s'en faut. Lorsque la lumière décroit, sans surprise, le flash LED ne fait pas de miracle. Il permet certes de réaliser des clichés assez nets lorsque la lumière est faible, mais le sujet doit se trouver à moins d'un mètre et il faut éviter tout mouvement. Et même dans ce cas de figure, le rendu n'a rien d'exceptionnel. L'interface de la fonction photo est assez riche en options. Elle propose même des possibilités jusque là plutôt réservées aux mobiles classés en milieu et en haut de gamme. On retrouve ainsi la détection de visage, de sourire et de clignements d'yeux. On peut également activer la stabilisation d'image ainsi que le système WDR (Wide Dynamic Range) propre à Samsung. Les icônes sont rangées de manière logique et ergonomique. De fait, on trouve rapidement ses marques.



Le mobile permet également de capturer des vidéos, mais cette fonction est nettement moins intéressante que la fonction photo dans la mesure où les clips réalisés n'offrent qu'une résolution maximale QVGA, c'est à dire de 320 x 240 pixels. Tout exportation vers un écran plus grand que celui du téléphone n'est donc guère envisageable. Surtout que les vidéos en question sont capturées à 15 images par seconde. La fluidité n'est donc pas au rendez-vous.


Autres Fonctions (Lecteur MP3, WiFi, Bluetooth…)

La photo est le point fort de ce mobile et il aurait été dommage que Samsung ne propose pas une visionneuse de photos digne de ce nom parmi les fonctions du téléphone. Heureusement, le constructeur sud-coréen ne nous déçoit pas avec celle qui équipe le Player 5. Elle a été intégrée au gestionnaire de fichiers et ne réserve pas de mauvaise surprise. Elle se révèle tout à la fois sobre et efficace, gérant bien sûr au passage le changement d'orientation via l'accéléromètre embarqué. On ne lui en demande pas plus.



La photo est au coeur de ce mobile, mais il n'en oublie pas pour autant les autres fonctions. A commencer par le lecteur musical qui a subi un léger lifting cosmétique. La pochette des albums occupe désormais une plus grande place dans l'affichage. Le rendu est plus joli, mais pour cela faut-il encore que vous ayez pris la peine de charger vous même ces pochettes. Pour le reste, le lecteur offre les fonctions habituelles comme la création de liste de lecture, la recherche par artiste, par album, etc. Globalement, il se révèle fluide, ergonomique et il offre surtout un rendu sonore très correct. Vous pouvez d'ailleurs affiner l'écoute par le biais des égaliseurs. La présence d'un connecteur jack 3,5 mm sur le haut de l'appareil est une vraie bénédiction pour ceux qui veulent écouter le lecteur musical sans avoir à s'embêter avec le casque très perfectible fourni d'origine. Vous pouvez brancher votre casque préféré sans aucun problème.



Pour accéder aux fonctions primaires du lecteur lors de l'écoute sans avoir à retourner dans les menus, un widget permet de les contrôler depuis la page d'accueil. C'est d'autant plus pratique que le lecteur musical peut-être activer en tâche de fond et que vous pouvez du coup rapidement perdre de vue l'interface qui permet de le contrôler si vous êtes occupé à faire autre chose sur le téléphone. Notez que le mobile intègre aussi la radio FM RDS. Il n'y a pas grand chose à redire dessus si ce n'est qu'elle remplit parfaitement son office.



Comme tous les autres mobiles tactiles pourvus de l'interface TouchWiz, le Player 5 permet de consulter ses emails et de surfer sur le web. Alors que ces fonctions étaient plutôt anecdotiques sur les entrées de gamme du constructeur coréen, elles prennent ici un peu plus d'envergure. Si la gestion des emails reste assez basique, on est tout de même surpris de constater que le téléphone est compatible avec Microsoft Exchange ! On peut même lire les documents office liés aux emails grâce à un lecteur dédié. C'est assez rare dans un mobile à ce prix pour être souligné.



Enfin, finissons ce passage en revue par le surprenant navigateur web. Si vous vous demandez ce que peut bien apporter une connective Wi-Fi à un mobile d'entrée de gamme tel que celui-ci, la réponse est dans ce navigateur web ! Samsung a en effet travaillé d'arrache pied pour offrir un fureteur décent, même dans ses téléphones qui ne sont pas des smartphones.



De fait, le navigateur maison du constructeur sud-coréen surprend par sa réactivité et son aisance à naviguer sur le web, le vrai. Il affiche (presque) sans sourciller des pages assez lourdes et se révèle même davantage compatible avec le format flash que beaucoup d'autres mobiles et smartphones beaucoup plus huppés. Attention, cela ne signifie pas que vous pourrez surfer sans compter sur des sites très chargés en flash comme peuvent l'être YouTube ou Dailymotion par exemple. Seules la taille et la réactivité parfois perfectible de l'écran empêche ce navigateur d'être l'un des tous meilleures disponibles.

Nous n'avons passé en revue que les fonctions qui nous semblaient majeur. Le Player 5 fourmille d'autres possibilités comme l'éditeur de photos, de vidéos, les applications de réseaux sociaux, etc ...


Conclusion

Au final, ce Samsung Player 5 nous pose un véritable dilemme. Ce n'est pas tant ses qualités intrinsèques qui sont en cause. Car pour un mobile à 180 euros, il offre de nombreuses fonctions, notamment du côté du multimédia. Le capteur photo 5 mégapixels est une vraie révolution dans cette gamme de tarif. Surtout qu'il n'est pas là que pour faire joli sur la fiche technique, la qualité des photos étant tout à fait satisfaisante. Les autres fonctions du Player 5 sont globalement elles aussi réussies et il est difficile de prendre en défaut ce téléphone, toujours en se référant au prix auquel il est lancé.



Le véritable souci de ce mobile ne vient donc pas de lui mais plutôt de la concurrence. Un mobile comme le LG Arena par exemple a vu son prix considérablement chuter au cours de ces derniers mois. Il n'est pas tout récent mais domine encore le Player 5 de la tête et des épaules dans tous les domaines. Ainsi, entre le nouveau Samsung annoncé à 200 euros hors pack et le LG Arena que l'on trouve désormais à ce prix sur internet, le choix est vite fait. Et la concurrence ne vient pas que de l'extérieur puisque le Samsung Jet est également disponible aux alentours des 200 euros hors pack. Lui aussi est bien plus intéressante que le Player 5 dans l'absolu.

Et le problème est le même en abonnement puisque tous ces téléphones avoisinent les 1 euro en abonnement ! Nous vous conseillons donc d'attendre que le prix du Player 5 baisse comme cela ne manquera pas d'arriver dans les prochains mois.



Note : 84/100

Les plus :
• Qualité des photos capturées
• Vitesse de déclenchement
• Globalement réactif
• Améliorations TouchWiz 2.0
• Navigateur web
• Compatible Exchange

Les moins :
• Qualité des vidéos
• Clavier azerty virtuel

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 26/02/2010.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes