Chrome OS pourrait fusionner avec Android d’ici deux ans

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
google

Une indiscrétion en provenance de Mountain View semble indiquer que Sundar Pichai et Hiroshi Lockheimer souhaitent fusionner Android et Chrome OS. Une stratégie à la manière de « Windows 10 » dont le lancement serait prévu en 2017. Mais les premières révélations pourraient avoir lieu dès 2016.

Quel est l’avenir de Chrome OS ? Le lancement fin septembre de la Pixel C, première plate-forme Pixel à tourner sous Android, soulève en effet quelques questions, malgré le fait que plusieurs constructeurs d’ordinateurs (Acer, HP, Asus) continuent d’apporter leur soutien à cette ligne de produits peu banale. Et il semble que cette question soit légitime. Selon le Wall Street Journal, Sundar Pichai et Hirosh Lockheimer, respectivement PDG et vice-président du nouveau Google (en tant que filiale d’Alphabet), auraient l’ambition de fusionner les deux systèmes d’exploitation. Et soyons honnêtes, cela ressemble davantage à une réorientation destinée à n’en conserver qu’un seul. Devinez duquel il s’agira...

Pixel C
Pixel C de Google

Chrome OS fusionné avec Android

Selon les sources du quotidien américain, il n’en serait rien. Car, même si les deux systèmes d’exploitation s’appuient sur les mêmes bases (Linux), l’usage serait cependant différent selon les plates-formes. Attendez-vous donc à un environnement développé sur le même principe que Windows 10 : une interface par écran (ou par usage), mais un seul coeur avec, certainement, des applications universelles (ou une relative compatibilité avec l’existant). Le résultat, pour les usagers sur PC, se voudra être plus proche d’un Windows que d’un Chrome OS, avec la possibilité d’installer en local des applications délivrées sur le Play Store. Et donc un usage qui sera non seulement offline, mais aussi plus diversifié.

Si le projet d'OS unifié a démarré chez Google il y a deux ou trois ans déjà, la version finalisée de cette étrange réunion ne sera pas entièrement dévoilée avant 2017. Nous avons donc encore deux ans à attendre. Reste évidemment à savoir si l’OS sera présenté comme Android O (logiquement la version d’Android de 2017, puisque N sera celle de 2016) lors du Google I/O dans un an et demi. Il se pourrait toutefois, selon le Wall Street Journal, que la firme de Mountain View en officialise quelques principes dès l’année prochaine, avec une version beta.

Un OS pas (assez) comme les autres

Depuis le début de l’aventure Chrome OS, porté à l’origine par Sundar Pichai lui-même, de nombreux observateurs ont émis des doutes quant à sa pertinence technologique. Certes, le système est léger, mais il est surtout incapable de fonctionner totalement sans une connexion Internet. En effet, tous les services disponibles sont des applications à ouvrir depuis le Chrome App Store, une boutique intégrée à Chrome. Le navigateur Web devient ainsi la seule porte d’entrée vers l’ensemble du système d’exploitation et non pas uniquement à Internet (ce qui était déjà pas mal). Avec l’arrivée de la Pixel C, une tablette pour travailler développée par Google sous Tegra X1, la légitimité même de Chrome OS semble en avoir pris un coup.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.