Fragmentation d’Android : Marshmallow enfin devant Lollipop !

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
android 6 0 marshmallow

Nougat monte. Marshmallow stagne. Lollipop recule. Et surtout, Lollipop n’est plus la première version d’Android en terme d’utilisateurs. Cette version cède enfin sa place à la suivante. Une bonne nouvelle, deux ans après son officialisation. Il n’était pas trop tôt !

Marshmallow a été dévoilé il y a deux ans, lors de la conférence Google I/O de 2015, avant d’animer ces premiers smartphones, les Nexus 6P et 5X. Cette version d’Android a ensuite été mise à la disposition des constructeurs qui continuent, encore aujourd’hui pour certains d’entre eux, à la proposer dans leurs nouveaux smartphones, notamment en entrée de gamme. C’est ce qui explique en partie pourquoi Marshmallow ne cède pas de terrain dans le tableau de bord du parc installé d’Android que nous suivons pour vous chaque mois. Dans la nouvelle édition de juin 2017, Marshmallow conserve donc, au dixième de point près, la même part de marché qu’au début du mois de mai 2017 : 31,2 %.

Fragmentation Android

Cette relative stabilité (une offre encore forte en smartphones neufs combinée à des mises à jour qui ne sont pas toujours faites par les utilisateurs, dans les rares cas où elles sont proposées) est la raison du principal changement opéré dans le tableau de bord mensuel : Marshmallow passe enfin en tête du classement des versions d’Android en nombre de plates-formes actives. Ou plutôt, Lollipop, qui recule depuis quelques mois, passe sous la barre des 31 %. Et donc sous le score de Marshmallow. En combinant ces deux sous-versions, Android 5.x représente en effet 30,8 % du parc, contre 32 % un mois auparavant.

Android Nougat voué à ne représenter qu'un tiers du parc ?

Évidemment, ce n’est pas Marshmallow que nous aurions préféré voir en tête de ce classement. C’est Nougat. Mais Android 7.0 est loin, très loin derrière, malgré une progression soutenue chaque mois. Nougat (7.0 et 7.1 combinés), désormais à la quatrième place, frôlent ce mois-ci les 10 % (9,5 %), grâce à une progression de 2,4 points. C’est considérable. Nougat semble donc coller relativement bien aux chiffres de Marshmallow. Ce qui nous donne bon espoir de le retrouver en tête de ce classement... l’année prochaine seulement, quand Android P aura été officialisé par Google. Une fuite en avant.

Ce qui nous amène à une petite réflexion. Si Nougat est en pole position l’été prochain, représentant moins d’un tiers du marché, ne vaudrait-il mieux pas espacer de deux ans les versions majeures d’Android, donnant ainsi aux constructeurs plus de temps pour adopter chacune d’entre elles ? Ainsi, chaque version aurait la possibilité de représenter plus d’un tiers du parc. Une question que Google s’est certainement déjà posée, compte tenu des chiffres ici présents. Si la firme continue de développer des versions à ce rythme, c’est qu’elle espère avoir d’autres atouts dans sa manche pour lutter contre la fragmentation...

Bon pied bon oeil

Passons en fin de tableau : Derrière Lollipop se trouve donc KitKat, avec 18,1 % (-0,7 point), puis Nougat, vu précédemment. Derrière Nougat se trouve Jelly Bean qui a cédé sa place de quatrième. Les trois sous-versions de Jelly Bean représentent ensemble 8,8 % du parc (-0,3 point). Derrière Jelly Bean, nous retrouvons les incroyables Ice Cream Sandwich et Gingerbread. Le premier stagne à 0,8 % et le second le rejoint, perdant 0,2 point. Ce qui contrebalance la légère (et inattendue) hausse de mai 2017.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.