SFR RED 60 Go = 15

Google s’achète une part du géant chinois JD.com

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Google annonce son intention d’investir 550 millions de dollars dans le capital du distributeur chinois JD.com, équivalent local d’Amazon. Le but est d’accompagner le développement de ce dernier partout dans le monde.

Chaque année, Google réalise plusieurs rachats et plusieurs investissements dans des entreprises diverses pour enrichir son cheptel de propriétés intellectuelles et de services. L’année 2018 ne fait évidemment pas exception. Après Xively (Internet des objets), Redux (accessoire audio), Lytro (photographie plénoptique) et Tenor (moteur de recherche d’image), Google annonce avoir investi une lourde somme dans le commerce électronique. Cependant, il ne s’agit pas là d’une volonté de développer une galerie marchande sur Internet en propre, mais davantage d’investir dans un acteur capable, à long terme, de faire jeu égal avec Amazon au niveau mondial.

L'un des cinq plus grands sites marchands au monde

La cible de cet investissement ne devrait pas vous être inconnue : Jingdong aussi appelé JD.com. C’est l’un des deux géants du commerce électronique chinois (avec Alibaba) et l’un des partenaires privilégiés de certains constructeurs pour leurs lancements locaux. C’est l’un des cinq plus gros sites de vente en ligne en chiffre d’affaires, dans la même catégorie qu’Alibaba (Aliexpress) en Chine, Flipkart en Inde, Amazon ou eBay. C’est donc un poids lourd qui a justement décidé d’investir dans des plates-formes logistiques en Europe, en Asie et en Amérique du Nord afin de s’étendre à l’international.

JD.com

Le communiqué de presse de Google annonce le montant de l’investissement : 550 millions de dollars. Un investissement considérable, comparable en termes d’importance au rachat des équipes Pixel chez HTC (1,1 milliard de dollars), de l’application Waze (1,1 milliard de dollars) ou de YouTube en 2007 (1,65 milliard de dollars). Mais cela reste évidemment bien moindre que l’acquisition de Motorola (12,5 milliards de dollars) ou de la régie publicitaire Doubleclick (31 milliards de dollars). Il ne fait d’ailleurs aucun doute que la prise de participation de Google dans JD.com aura la même portée, même si cela ne se verra pas immédiatement.

Actionnaire de référence

Il faut lire le communiqué de presse de JD.com sur ce partenariat pour en apprendre davantage. Nous y apprenons que Google recevra, grâce à cet investissement, 27,1 millions d’actions du géant du commerce électronique. La firme rejoindra logiquement le groupe des investisseurs de références de JD.com où se trouvent déjà Tencent (20 % du capital) et Wallmart (10 % du capital). Ce n’est pas juste un investissement pour intégrer des liens JD.com à Google Shopping (même si c’est l’une des conséquences).

Dans ce communiqué de presse de JD.com, nous apprenons que JD.com compte s’appuyer sur Google pour augmenter sa présence internationale, par le biais du référencement dans le moteur de recherche Google Shopping, mais aussi par un investissement en créant des centrales logistiques dans les trois régions du globe vues précédemment. Google devrait également apporter une certaine expertise dans le traitement des informations pour aider JD.com à créer une nouvelle solution informatique pour sa galerie marchande.

Bref ce partenariat concentre tout ce qu’il faut pour aller chercher Amazon. Parce que c’est bien ça, l’enjeu ultime de Google : se doter d’un partenaire pour aller chercher sur son propre terrain le portail américain dont la valorisation a dépassé celle de Google il y a quelques mois.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer