promo red by sfr

Google a finalisé le rachat des équipes de HTC liées aux Pixel

Par Samir Azzemou

google

En septembre dernier, quelques jours avant l’officialisation des Pixel 2 et Pixel 2 XL, Google et HTC signaient un accord qui stipulait que la firme de Mountain View rachetait l’activité de HTC liée aux Pixel. Ce rachat est désormais entériné.

Google se rapproche de plus en plus du statut de « constructeur ». L’entreprise, qui confiait auparavant le soin de créer ses smartphones à d’autres, que ce soit les Nexus ou les Pixel, intègre désormais une équipe complète de développeurs et d’ingénieurs pour créer des terminaux. Cette équipe provient de HTC. Et elle fait, à partir d’aujourd’hui, officiellement partie de Google. En effet, l’accord signé entre HTC et la firme de Mountain View a été finalisé cette semaine. Ce qui veut dire que tous les termes de l’accord annoncé en septembre dernier vont devenir réalité.

Google et les équipes du Pixel

Des sous, des brevets...

Cela inclut le paiement à HTC du montant de 1,1 milliard de dollars qui offrira à la firme taïwanaise les moyens de redévelopper sa propre gamme de smartphones (dont les derniers modèles s’inspirent tous du concept Ocean) et ses produits pour la réalité virtuelle (dont le dernier casque Vive a été présenté au CES de Las Vegas). Deuxième volet : les brevets. Google a acquis une licence d’exploitation des brevets de HTC qui sont utilisés dans les Pixel et Pixel 2.

Le dernier volet de l’accord passé avec HTC concerne le transfert de compétence : toutes les équipes de HTC qui travaillaient sur les Pixel sont des employés de Google. Toutefois, la firme américaine ne casse pas tous les liens avec HTC, puisque le constructeur taïwanais conserve la production et l’assemblage des actuels et futurs terminaux de la gamme Pixel. Ceux-ci seront donc fabriqués dans les usines de HTC.

... et des ingénieurs, beaucoup d'ingénieurs

Dans la photo qui accompagne cet article et qui a été postée par Google sur son blog officiel, vous pouvez découvrir l’une des réunions de ces équipes avec Google. Ça fait du monde. D’ailleurs, Rick Osterloh, le vice-président de Google en charge de la division hardware, explique que le Taipei devient le plus grand site d’ingénierie de la firme. L’intégration de ces équipes taïwanaises n’est donc pas anodine, même pour un groupe aussi important que Google.

Dans ce même message, Rick Osterloh réaffirme l’engagement de Google dans le produit hardware, estimant que cette étape, qui intervient au lendemain du deuxième anniversaire de sa division, est un investissement à long terme pour construire un écosystème de produits variés qui ne compte déjà plus que des smartphones ou des tablettes. Sont cités dans la publication le nouveau Pixel 2, bien sûr, mais aussi le Google Home Mini ou encore les écouteurs sans fil Pixel Buds. Et à n’en pas douter, d’autres arriveront avant la fin de l’année. Espérons que leur commercialisation sera, pour une fois, un peu plus étendue...

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close