OPPO Reno2

Bouygues Telecom retire de la vente le GHT Chrome

Par Stéphane Deschamps

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
bouygues telecom v1

Fait rarissime, Bouygues Telecom vient de suspendre la commercialisation du téléphone mobile GHT Chrome suite à une surchauffe inexpliquée de la batterie de secours qui aurait entrainé un début d'incendie.

Les téléphones mobiles Chrome de la marque GHT (Global High Tech) seraient-ils explosifs ? C'est en tout cas ce que croit savoir le site Capital qui a dévoilé les risques d'explosion liés à ce modèle.

Les faits remonteraient au 2 septembre, date à laquelle une femme recharge la batterie du téléphone GHT Chrome (G3i) de son beau-père quand elle voit celle-ci s'enflammer soudainement. Ce début d'incendie va jusqu'à provoquer des dégâts sur le sol de sa chambre. Le 22 septembre, l'opérateur reçoit une plainte du beau-père et titulaire de la ligne, qui entraine la réalisation de tests par un laboratoire indépendant sur le GHT Chrome. Le 20 octobre, les tests concluent que le terminal présente bien des risques de dysfonctionnement et « un risque d'explosion ».

Suite à cette conclusion, Bouygues Telecom demande des comptes à GHT et interrompt la commercialisation des appareils par précaution. Pour autant, l'opérateur décide de ne pas prévenir les 16.000 clients à qui il a vendu ce modèle pour les informer de ces risques de dysfonctionnement. Une erreur ?

La réponse de Bouygues Telecom

De son côté, l'opérateur confirme qu'un incident datant du 2 septembre a bien été signalé le 22 septembre par courrier, par le beau-père d'une cliente, mais qu'il n'y aurait eu « ni explosion, ni incendie d'un téléphone mais une surchauffe inexpliquée de la batterie de secours placée sur son chargeur ». De son côté le fabricant a confirmé le 25 octobre que ce produit était conforme aux normes en vigueur. Les circonstances et les raisons de ce dysfonctionnement ne sont pas établies à ce jour mais dans l'attente des résultats d'expertise Bouygues Telecom a retiré les produits de la vente (le 22 octobre) et a informé les autorités compétentes (DGCCRF).

Dans une réponse officielle, Bouygues Telecom affirme que si un risque était confirmé, l'opérateur veillerait à ce que le fabricant se conforme à son obligation de rappeler les produits. Par ailleurs, Bouygues Telecom précise que cet incident est le seul rapporté sur 16.000 exemplaires de ce modèle commercialisé depuis juin.

La contre-réponse de Capital (MAJ)

La Rédaction du magazine Capital nous a contacté ce matin pour nous apporter quelques éléments supplémentaires. Tout d'abord Capital maintient que l'appareil a bien provoqué un incendie et pas seulement “une surchauffe” comme l'explique Bouygues Telecom.

Capital s'appuie en effet sur des échanges internes à Bouygues Telecom, daté du lundi 25 octobre à 11h48, dans lesquels un responsable de l'opérateur résume les faits ainsi : “une cliente rechargeant l'une des 2 batteries de son mobile a vu celle-ci flamber. Des dégradations ont eu lieu sur le sol de sa chambre. Une expertise est prévue demain. La cliente est Universal Mobile et son mobile est un GHT.”

Ensuite, Capital maintient que Bouygues Telecom n'a pas jugé bon d'alerter les 16.000 détenteurs de cet appareil après avoir pourtant reçu une première analyse concluant qu'il présentait un danger.

GHT Chrome

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer