Android 4.0  : Sony Ericsson explique pourquoi les mises à jour sont si lentes à arriver

Android 4.0 : Sony Ericsson explique pourquoi les mises à jour sont si lentes à arriver

Par La Rédac LesMobiles - 08 décembre 2011 à 16:45
Le constructeur Sony Ericsson fournit sur son blog des détails intéressants sur les raisons des lenteurs qui accompagnent généralement la mise à disposition de chaque nouvelle mise à jour d'Android, en général et d'Android 4.0 en particulier.
En quelques mois, Sony Ericsson est passé du statut de pire constructeur pour le suivi des mises à jour sur les smartphones Android à celui de meilleur.

Nous lui avons unilatéralement décerné ce titre officieux depuis qu'il a annoncé que l'ensemble de ses smartphones Android sortis en 2011 sont éligibles pour la mise à jour vers Android 4.0 Ice Cream Sandwich.

Le constructeur vient de détailler dans un billet sur son blog officiel à destination des développeurs les raisons qui rendent les mises à jour d'Android très compliquées.

Nous allons vous résumer dans la suite les différentes étapes, mais n'hésitez pas à parcourir vous même le billet en question (et en anglais) sur le blog du constructeur, il est très instructif et beaucoup plus détaillé.

La première étape consiste à fusionner le code de la nouvelle version de l'OS, Android 4.0 ICS en l'occurrence, avec le code déjà existant crée par Sony Ericsson pour ses produits.

Dans le cas d'ICS, le code-source rendu public par Google est celui du Galaxy Nexus. Ce smartphone embarque un processeur TI. Sony Ericsson doit donc le façonner de manière à ce qu'il soit compatible avec les processeurs Qualcomm 8255 qui équipent sa gamme 2011.

Une fois cette étape passée, le constructeur doit ensuite crée des drivers pour que tous les composants fonctionnent correctement (capteur photo, connectivités, etc.).

Bien qu'ardues techniquement, ces étapes ne sont pas aussi chronophages que la dernière phase qui consiste à tester les produits mis à jour.

Car avant qu'une mise à jour soit validée, elle doit passer par un tas de processus de validation interne à Sony Ericsson, mais aussi externe.

Le constructeur explique que pour un smartphone lancé sur tous les marchés, il doit passer jusqu'à 80 validations puisqu'il doit en faire pour chaque pays !

La dernière étape, qui peut elle aussi se révéler très chronophage, vient des opérateurs qui peuvent vouloir implémenter leur propres applications.

Android

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires