promo Syma

Prise en main du smartphone pliant Honor Magic V : il se plie, mais peut-être pas à toutes les envies

Par Sylvain PICHOT

Honor compte bien montrer qu’il ne veut pas jouer une place de simple figurant sur le marché des smartphones en commercialisant son premier téléphone mobile pliant, le Magic V.

Honor magic VAnnoncé officiellement le 10 janvier lors d’un événement en Chine, il reprend le principe d’une ouverture horizontale, comme un livre et pouvant ainsi proposer une surface d’affichage maximale de 7,9 pouces, offre une compatibilité IMAX Enhanced pour la vidéo et DTS pour l’audio, embarque la puce Qualcomm Snapdragon 8 Gen 1 et se charge rapidement. Malheureusement pas encore disponible en France, nous avons pu l’essayer pendant un moment lors de notre visite au salon MWC de Barcelone afin de vous livrer nos premières impressions à son sujet.

Un format plus si innovant ?

Alors que le smartphone pliant Oppo Find N a été élu le mobile le plus innovant du MWC 2022, on imagine facilement que les responsables de la marque Honor auraient bien voulu ce prix pour leur premier téléphone portable pliant, le Magic V. Pourtant, aux premiers abords, pas sûr qu’il soit vraiment à la hauteur. En effet, si nous avons apprécié nos premiers contacts avec le mobile pliant Oppo lors de notre prise en main, les impressions avec le Magic V sont plus mitigées. En effet, nous reviendrons très vite sur le design général de l’appareil, mais avant tout, il faut préciser que si le Magic V utilise le même principe que les Samsung Galaxy Z Fold3 et Oppo Find N, soit une ouverture tel un livre avec une charnière verticale, celle du Magic V de Honor ne permet pas de maintenir l’un des volets ouverts. En effet, sur les deux précédents modèles cités, on peut ouvrir l’une des parties de l’écran selon le degré que l’on veut. Ici, ce n’est pas possible puisqu’il y a un mécanisme qui oblige une ouverture totale dès qu’on dépasse les 90 degrés. Si on incline l’une des parties de l’écran à moins de cette valeur, le mobile se referme. On ne peut donc pas l’installer façon « plié à 90 degrés » avec une partie de l’écran verticale pour visualiser une vidéo et l’autre servant de support posé sur une table. C’est assumé de la part du fabricant, mais en tant qu’utilisateur, c’est l’une des premières choses que l’on remarque et que l’on regretter un peu en termes d’usage. En effet, nous nous serions bien vu le mobile ainsi installé afin de profiter d’une large image et d’un affichage optimisé.

Cette remarque passée, revenons sur le design du Honor Magic V qui est décliné en noir, argent ou orange (simili cuir). Les deux premières sont brillantes, extrêmement brillantes. La moindre source de lumière qui vient de poser sur le revêtement est ainsi reflétée. La version argentée que nous avons pu prendre en photo, car c’était celle qui ressortait le mieux, la noire étant extrêmement difficile à rendre, propose visuellement une sorte de texture que l’on ne sent pas, le dos étant lisse au toucher. D’une épaisseur de 14,3 mm, il est légèrement plus fin que le Oppo Find N qui fait 15,3 mm lorsqu’il est fermé alors que le Samsung Galaxy Z Fold3 varie entre 16 mm et 14,4 mm dans sa partie la plus fine. Ouvert, il fait 6,7 mm d’épaisseur contre 6,4 mm pour le Samsung et 8 mm pour le Oppo. Pourtant, ses bords paraissent relativement imposants vu qu’il y a une très légère épaisseur tout autour de l’écran. Comme le Galaxy Z Fold3, au niveau de la charnière, il y a une petite vague qui peut gêner aux premiers abords les gestes pour la navigation, mais à laquelle on peut se faire.

On apprécie le fait que les deux volets de l’écran pliant interne soient collés lorsque le mobile est fermé. C’est aussi le cas sur le Oppo Find N, mais le Samsung Galaxy Z Fold3 laisse un léger espace entre, ce qui peut provoquer l’accumulation de poussière. Le volet de droite contient le lecteur d’empreinte digitale installé sur le profil pour identifier son propriétaire, au niveau du bouton de mise en veille. Juste au-dessus, il y a le double bouton pour gérer le volume. Notez la présence d’un émetteur infrarouge pour en faire une télécommande universelle pour piloter une télévision, un lecteur DVD, un amplificateur audio/vidéo, etc.

Une pliure qui ne se voit pas et ne se sent pas non plus

Lorsque le smartphone est totalement ouvert, on ne voit pas la pliure, comme sur le Oppo Find N. Au passage de doigts à cet endroit, on ne la sent quasiment pas non plus. C’est très appréciable et à titre de comparaison sur le Samsung Galaxy Z Fold3, on voit et on sent la pliure. Ce résultat a pu être obtenu en utilisant le principe d’un pliage en forme de goutte d’eau au niveau de la charnière, ce qui permet de moins pincer l’écran flexible et ainsi éviter le marquage de la surface d’affichage.

Côté proportions, il faut noter que le Magic V (160,4 mm) est plus haut que le Samsung Galaxy Z Fold3 (158,2 mm) qui l’est bien plus que le Oppo Find N (132,6 mm). C’est le Find N qui est le plus large, fermé avec 73 mm contre 72,7 mm pour le mobile Honor et 67,1 mm seulement pour le Samsung. Par contre, attention si vous n’aimez pas les smartphones lourds, car ici, il faut tout de même compter sur un poids de 293 grammes ce qui en fait le mobile le plus lourd du marché contre 275 grammes pour le Oppo Find N et 275 grammes pour le Galaxy Z Fold3 de Samsung. La version en similicuir est un peu plus légère : 288 grammes. Avec ces appareils, il faut donc accepter le fait d’avoir deux mobiles de poids moyen en poche…

Un affichage principal, l’externe et si vous avez besoin l’autre écran est là

L’idée de Honor, pour en revenir à la charnière qui ne peut pas être ouverte selon des angles précis, est d’utiliser son smartphone avec l’écran externe et dès qu’on a besoin d’avoir un affichage plus grand, on ouvre entièrement le mobile pour avoir 7,9 pouces sous les yeux. L’écran externe a une fréquence d’affichage de 120 Hz, plus agréable que les 90 Hz maximums de la dalle interne. Le Honor Magic V propose une surface de 7,9 pouces (7,6 pouces pour le Galaxy Z Fold3 et 7,1 pouces pour le Oppo Find N) au format presque carré 10,3:9 ce qui est agréable et permet d’avoir deux applications côte à côte pour un travail plus productif, ou compléter une liste de course tout en faisant la conversation avec sa moitié sur une autre partie de l’affichage. L’écran externe est au format 21,3:9 percé en haut au centre sur une diagonale de 6,45 pouces ce qui est appréciable.

Difficile de se faire une idée des performances globales de l’appareil, mais avec son chipset Qualcomm Snapdragon 8 Gen 1 et ses 12 Go de mémoire vive, il ne devrait avoir aucun mal pour exécuter les applications avec la plus grande des vélocités. Malheureusement, il n’est pas possible d’étendre la capacité de stockage interne limitée à 256 ou 512 Go. Le mobile charge sa batterie de 4750 mAh à 66 watts, mais ne propose pas la charge sans fil ni inversée ce qui est le cas des Samsung Galaxy Z Fold3 et du Oppo Find N. Toutefois, il faut reconnaître que la vitesse de charge est plus faible sur ces deux derniers et que la capacité de la batterie est légèrement moindre (4400 mAh pour le Samsung et 4300 mAh pour le Oppo).

Une configuration photo musclée

Pour la partie photo, Honor n’a fait pas dans la demi-mesure puisque le constructeur a intégré 3 capteurs photo de 50 mégapixels dont un grand-angle, un autre ultra grand-angle (qui gère aussi les prises de vue macro) et un capteur Ultra Spectrum. Pas de zoom optique puisqu’on doit se contenter d’un agrandissement numérique jusqu’à 10x. Ici, il n’est pas question de se servir de l’écran externe comme cadrage pour un selfie étant donné que l’appareil ne peut pas tenir sur l’un de ses volets comme nous l’expliquons au début de l’article. L’application photo est classique. Nous n’avons pas pu essayer les fonctions de l’appareil photo lors de notre prise en main. Espérons que le Honor Magic V soit un jour commercialisé chez nous et que nous ayons le temps d’en réaliser un test aussi complet que possible.

 

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close