image de couverture lesmobiles

Test : Sony Tablet S

Par La Rédac LesMobiles - 14 mars 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Annoncée à l’IFA de Berlin en septembre dernier en même temps que la Tablet P (à deux écrans), la première tablette de Sony a surpris tout le monde avec un design audacieux. Mais se démarque-t-elle vraiment de la concurrence ?
La Tablet S vient se positionner dans le haut-de-gamme avec un modèle Wi-Fi et un modèle Wi-Fi + 3G. On retrouve à l’intérieur un processeur Nvidia Tegra 2, le même qui équipe une grande partie des tablettes sous HoneyComb, 1 Go de mémoire vive (RAM), de 16 à 32 go de mémoire embarquée et un slot SD. Le tout est animé par un écran LCD de 9,4” en 1280 x 800 pixels. On retrouve à l’avant une caméra frontale VGA et à l’arrière un objectif de 5 mégapixels, sans flash. Dans le pack de la tablette, on trouve le strict minimum.

Sony Tablet S : prise en main



Sony Tablet S : pack



Design et Ergonomie

La première chose qui frappe sur cette tablette est sûrement son design. En forme de magazine replié, la Tablet S impressionne, dans le bon sens ou non. En tous cas, cette forme procure à l’appareil un avantage certain, une fois posé sur un table il est très facile à utiliser sans devoir la porter pour orienter l’écran, à l’inverse des autres tablettes. A noter que la Tablet S est très légère, plus qu’un iPad 2, c’est sans doute dû aux matériaux utlisés. Son centre de gravité a été déporté pour renforcer l’impression de légèreté.

Côté finition, Sony a bien travaillé, le tout est très bien assemblé, rien ne craque sous les doigts. Le matériau utilisé pour le dos de la tablette accroche bien et évite les traces de doigts. En parlant de traces de doigts, l’écran les accumule très vite. En revanche, et il est très difficile de les nettoyer, même à l’aide d’un tissu approprié.

Les boutons de volumes et d’allumage sont situés dans le creux de la tablette, vraiment pratique lorsque celle-ci est utilisée en paysage. Cette disposition devient bien moins évidente lors d’un usage en portrait, dommage. Il faut aussi savoir qu’en haut de la tranche droite, une LED de notifications assez lumineuse est présente, un bon point. On notera en revanche que les haut-parleurs sont plutôt mal placés, on aura tendance à les boucher en posant nos doigts le long de la tablette (en paysage).

Sony Tablet S : vue de face



Sony Tablet S : vue de dos



Sony Tablet S : vue de côté



Sony Tablet S : modèle



Sony Tablet S : connectiques



Sony Tablet S : touches de volume



Sony Tablet S : prise Jack



Sony Tablet S : connecteur






Une interface peaufinée, des applications adaptées

Sony a effectué quelques modifications dans l’interface d’Honeycomb, tout en conservant l’identité esthétique de l’OS. Ainsi, un nouveau launcher d’applications, des fonds d’écran spécifiques et des applications « maison » sont de la partie.
Les applications installées par Sony sont remarquablement bien développées et intégrées au système, y compris du point de vue visuel. On retrouve une solution pour gérer les comptes Twitter et Facebook, un lecteur de livres électroniques, une nouvelle horloge, un télécommande universelle (par infrarouge) etc.

L’interface est vraiment très réactive, on peut oublier les petites latences dans les animations ou dans les chargements de certaines tablettes, comme la Galaxy Tab 10.1 par exemple. Sony prouve qu’il maitrise parfaitement Honeycomb, et c’est plutôt rassurant.

On sera surpris de voir que même sur l’Android Market, des applications ont été développées uniquement pour la Tablet S, soit l’idée vient de la marque, soit les développeurs suivent.

Sony Tablet S : interface






Navigation Internet, multimédia

On retrouve le même navigateur que sur les autres tablettes Android, celui de base sur Honeycomb. Les pages s’ouvrent rapidement, et le défilement est fluide. Et puisque nous sommes sur Android, on dispose aussi du flash qui fonctionne à merveille sur la tablette, aucun ralentissement à noter. On peut ouvrir jusqu’à 16 onglets sur le navigateur, un chiffre qui semble bien suffisant.
Dommage que l’on soit systématiquement redirigé vers les pages prévues pour les mobiles (à petits écrans donc) sur les sites Web qui disposent d’une telle option.

Google nous offre les mêmes services que sur un smartphone, comme les excellentes applications Maps, Earth ou encore celle du lecteur de musique, auquel on pourra connecter son compte Google Music pour profiter de sa bibliothèque stockée dans le nuage.
Sony met à disposition des utlisateurs de leurs tablettes des magasins en ligne pour acheter du contenu, avec Music Unlimited et Video Unlimited. Malheureusement, même avec la dernière mise-à-jour, les deux magasins ne sont pas disponibles.

La télécommande universelle fournie est très utile et ne se contente pas de fonctionner avec les produits Sony. Nous l’avons testé et approuvé sur un téléviseur Toshiba.

La tablette exploite la technlogie DLNA pour partager du contenu sans-fil directement sur un ordinateur par exemple. Une bonne chose, bien que le protocole soit peu répandu et que la comptatibilité avec les formats de la tablette restent à revoir, seul le .mp4 est géré nativement. Mais comme d’habitude sur Android, cette lacune est contournable en passant par le Market, avec l’application gratuite MX Video Player par exemple.

Sony Tablet S : navigation Internet






La certification Playstation

Sony a doté ses tablettes de la certification PlayStation, comme sur le Sony Ericsson Xperia Play. En plus des jeux disponibles sur l’Android Market, on peut donc profiter de quelques jeux sortis sur PS1 il y a maintenant plus de 10 ans. Dès l’allumage de la tablette, on voit parmi les applications Pinball Heroes et MediEvil. Mais il est impossible de s’en procurer d’autres pour l’instant...
Les touches de la console phare de la fin des années 90 sont donc émulées et disposées sur l’écran tactile. Pour être honnête la jouabilité est vraiment moyenne, il est très difficile d’accéder à toutes les touches facilement. Les jeux sont quant à eux trop pixélisés, espérons que c’est pour le côté nostalgique parce que cela fait plus mal aux yeux qu’autre chose...
La partie PlayStation est donc une petite déception, ce qui est dommage car la marque nipponne aurait réellement pu disposer d’une valeur ajoutée à ses produits, sans doute bienvenue face à la concurrence. Heureusement, le Market est là, ainsi que la Tegra Zone, de quoi se faire plaisir puisque la tablette fait tout tourner sans souci.

Sony Tablet S : certification PlayStation



La prise de photos et de vidéos

L’appareil dispose d’un capteur photo de 5 mégapixels avec autofocus, de quoi dépanner puisque ce n’est pas du tout la vocation de l’appareil. Les photos sortent en 2292 x 1944 pixels et en qualité plutôt satisfaisante pour une tablette, ces appareils n’étant pas réputés pour la qualité de leurs photos. Côté vidéo, la tablette filme en HD 720p, et le tout est plutôt fluide même si la netteté est à revoir. On aurait pourtant pu espérer du 1080p.

Sony Tablet S : capteur photo avant></p><br />
<br />
<p style=Sony Tablet S : capteur photo arrière






Une bonne tablette qui se démarque

Il faut le dire, le marché des tablettes est assez monotone. Les caractéristiques techniques sont souvent très proches (Tegra 2, 1 Go de RAM etc...) et Sony l’a visiblement compris.

La Tablet S est vraiment différente de ses consoeurs et pas seulement grâce à son design audacieux et son ergonomie excellente. Un tas de services sont proposés avec la tablette, certains plus réussis que d’autres. La partie jeux «rétro» est vraiment ratée et c’est dommage, mais on a de quoi se rattraper sur le gigantesque Market, d’autant que les bonnes performances de l’appareil nous permettrons de jouer à n’importe quel jeu.
On retiendra un bel effort de Sony, que ce soit sur le physique de la tablette ou à l’intérieur, la marque a vraiment étudié comment rendre son usage le plus agréable possible.

Au final, Sony nous propose une très bonne tablette, qui se différencie clairement des autres, mais pas sûr que ce soit suffisant pour écraser une concurrence de plus en plus forte.

Sony Tablet S : prise en main





Note : 88/100

Les plus :
• Le design
• La prise en main
• La bonne finition
• La légèreté
• Le slot SD
• La réactivité générale
• Les applications Sony
• Les photos plutôt correctes
• La télécommande universelle intégrée
• Le DLNA

Les moins :
• Pas de sortie HDMI
• La compatibilité avec les formats vidéos limitée
• L’emplacement des haut-parleurs

Test réalisé par Fawaz Teffahi
Date de publication : 14/03/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Samsung Galaxy Z Flip4
image Apple iPhone 14