Wiko a vendu 2 millions de mobiles en 2013, et vise la 4G

Par Stéphane Deschamps

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
wiko

La marque Wiko a atteint son objectif de 2 millions de smartphones écoulés en France en 2013. Une jolie performance pour cette société, après seulement trois années de présence. Le premier smartphone 4G de la marque est prévu pour cet été.

Wiko, filiale française du groupe chinois Tinno, a réussi son pari et revendique avoir écoulé 2 millions de smartphones en France en 2013. La société a su profiter de l'explosion des ventes de mobiles sans abonnement poussées grâce au succès des offres SIM only des opérateurs low cost (Free Moble, B&YOU, Sosh etc ...).

Fondée en 2011, la société a lancé son premier smartphone Android en juin 2012 avec un modèle, le Cink, commercialisé au prix de 129 euros TTC. Une performance à l'époque. Cette politique tarifaire agressive fait depuis partie de l'ADN de Wiko, même si la marque essaie désormais de monter en gamme avec notamment un smartphone à 349 euros, le Highway.

L'autre facteur clé du succès de Wiko est son réseau de distribution. Les produits Wiko ne sont pas des produits opérateurs mais des produits de distribution. Les marchands en ligne l'ont bien compris et ils ont joué la carte à fond, au point de permettre à Wiko de s'accaparer près de 28 % de parts de marché sur la vente en ligne en 2013, hors sites d'opérateurs.

Recherche smartphone 4G désespérément ...

Si tous les clignotants sont au vert pour Wiko, la marque souffre toute de même d'un handicap : elle n'a toujours pas de smartphone 4G dans son catalogue. Un retard qui ne devrait pas être rattrapé avant cet été. Wiko ne souhaite visiblement pas intégrer du Qualcomm dans ses smartphones et préfère attendre MediaTek.

En attendant, ses concurrents directs, comme Alcatel One Touch, Huawei ou même Archos, proposent déjà plusieurs modèles 4G. Wiko a beau sortir un modèle octa-core, le Highway, les consommateurs sont plus sensibles au fait que leur smartphone puisse etre 4G. Wiko doit donc très vite se positionner sur ce segment.

Nous avions déjà évoqué le sujet lors de la sortie du Darkfull, en novembre dernier, lorsque nous avions interrogé Virginie Barbier, Directrice Marketing de Wiko.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les prochains smartphones à venir ?
« ​On s’est lancés fin 2011, notre premier smartphone est sorti à la fin de l'été 2012. Et même si nous restons une entreprise très jeune, pour évoluer avec le marché, il nous faut être réactif mais aussi différenciant. Nous souhaitons couvrir l’ensemble du marché. L’objectif est d’être présent sur un marché quand il y a de la demande. Et demain ce sera sur la 4G ».

Quel est le bilan de Wiko sur l’année 2013 et quelles sont les ambitions pour 2014 ?
« Année de bouleversements. De 20 à plus de 60 salariés. Nous sommes passés d’une TPE à un acteur majeur sur le marché. Bilan très positif. Beaucoup de challenges. Nous restons une jeune entreprise face à des constructeurs installés depuis des années. Nous souhaitons confortés notre position sur le marché N°3 sur le marché open market des smartphones ».

Cap sur l'Europe

Wiko affiche également des ambitions européennes. La société a déjà ouvert des filiales dans plusieurs pays, comme l'Espagne, le Portugal, l'Italie, ou encore l'Allemagne. Wiko a même ouvert une filiale en Algérie, et compte prochainement débarquer en Angleterre et en Belgique.

L'année 2014 devrait être une année riche pour la marque Wiko qui devra également faire face à l'arrivée de nouveaux acteurs low cost à l'image d'Archos, Kazam ou encore Meizu. Quant aux acteurs déjà en place, Alcatel One Touch, Huawei et ZTE, nul doute qu'ils feront tout pour s'imposer face au nouveau venu.

Virginie Barbier, Directrice Marketing Wiko France

Virginie Barbier, Directrice Marketing WIKO France

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.