Project ARA : Toshiba fournira des processeurs au smartphone modulaire de Google

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Le projet ARA de Google, ce téléphone modulaire hérité de Motorola, avance bien depuis le début de l’année. Après la publication du MDK il y a plus d’un mois, voici que Toshiba en devient fournisseur officiel de composants.

Parmi les projets en cours chez ATAP (Advanced Technologies and Projects), l’ancienne division de R&D de Motorola restée chez Google lors de la vente du constructeur à Lenovo, plusieurs ont attiré notre attention. Il y a le projet Tango, un smartphone avec plusieurs caméras et un chipset de Kinect à l’intérieur.

Il y a aussi Ara, un téléphone modulaire à monter (et à personnaliser) soi-même, comme un Lego. Ce projet a fait l’objet d’une présentation officielle en mars, d’une vidéo institutionnelle en avril et d'une sortie son MDK (« module developers kit » ou « kit pour les développeurs de modules ») quelques jours plus tard. Et déjà, un partenaire se dévoile : l’industriel japonais Toshiba.

Toshiba fournira des modules processeurs

Selon un article de l’agence de presse japonaise Nikkei, Toshiba fournira notamment des chipsets modulaires. Le fabricant japonais devrait en proposer trois versions différentes. Plusieurs hypothèses possibles. Soit les trois versions correspondraient aux trois différentes tailles de grilles présentées dans les spécifications techniques du MDK. Soit elles correspondent aux trois gammes classiques de smartphones : haute performance, économique et bon rapport qualité/prix. Enfin, il peut aussi s’agir de versions liées aux réseaux : LTE-Advance, LTE, H+, etc.

Les premiers modules livrés cet automne

Selon le Nikkei, les premiers exemplaires seraient livrés à Google cet automne et la production de masse démarrerait au début de l’année prochaine, sachant que la commercialisation du Ara devrait se dérouler dans le courant 2015. Toshiba serait le seul fabricant de chipsets pour le Ara durant la première année de commercialisation (pas de Snapdragon dans ce mobile avant 2016) et les travaux d’optimisation, très importants (car le chipset devra gérer le système, mais aussi la gestion des composants interchangeables), commenceront à partir d’octobre prochain.

Intéressant : l’article affirme que Toshiba serait le seul constructeur japonais à avoir le statut de fournisseur privilégié. Pas d’écran Japan Display ou Sharp, donc. Pas de capteur photo Sony non plus. Mais tout peut encore bouger...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.