Xiaomi investit dans un concepteur d'accessoires connectés liés à la santé

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
xiaomi

L’étoile montante chinoise ne manque pas d’opportunisme. Le constructeur vient d’investir 25 millions de dollars dans une entreprise américaine spécialisée dans la conception d’objets connectés bourrés de capteurs biométriques.

Habituellement, ce sont les entreprises américaines qui investissent en Chine, notamment pour monter des usines et des chaînes de montage. Mais là, le sujet est bien une entreprise chinoise qui vient de prendre une participation dans une start-up américaine. Et tous les détails de cette opération attirent l’attention. D’abord parce que le groupe chinois n’est autre que Xiaomi, l’étoile montante chinoise de la téléphonie mobile. Ensuite parce que le montant n’est pas anodin : 25 millions de dollars. Une prise de participation via un fonds d’investissement appartenant au constructeur, Xiaomi Ventures.

Xiaomi entre sur le marché des accessoires santé

Enfin parce que le domaine couvert par iHealth Labs, la start-up qui accueille Xiaomi dans son capital, est celui des accessoires connectés liés à la santé. Avec le lancement de Health avec iOS 8 et l’iPhone 6, sans oublier les différentes initiatives de Google et Samsung, le fitness et le bien-être sont des sujets très actuels et il est très intéressant de voir que les constructeurs chinois sont également prêts à s’y investir (au propre, comme au figurer) totalement.

iHeath Labs Wireless Activity & Sleep Tracker
capteur d'activité et de cycle du sommeil d'iHeath Labs

Basée à Mountain View (juste à côté de Google), Hong Kong et Paris, iHealth Labs est une société américaine née en 2010 en tant que filiale d’un grand groupe, Andon Health. Depuis son lancement, l’entreprise développe des accessoires médicaux connectés, comme des capteurs pour prendre la tension, mesurer l’indice de masse corporelle (avec une balance high-tech), pour analyser les temps d’activité et la qualité du sommeil, ou encore pour mesurer le taux de glucose dans le sang. Ces produits, vendus chez Apple, Amazon ou Best Buy, sont compatibles avec iOS et Android grâce à des applications qui conservent et analysent les données des capteurs.

Une aide financière, mais pour qui ?

L’argent de Xiaomi servira naturellement à étendre d’une part le catalogue de produits et d’autre part la présence internationale de l’entreprise qui compte aujourd’hui trois localisations pour couvrir l’Asie et l’Océanie, l’Amérique du Nord et du Sud, ainsi que l’Europe. Certainement que Xiaomi, siégeant désormais au conseil d’administration d’iHealth Labs, aidera cette dernière à entrer plus concrètement sur le marché chinois. Mais le bénéfice pour Xiaomi pourrait ne pas être simplement financier. Xiaomi devrait également apporter un savoir-faire en cloud-computing et en commerce électronique.

Mais tout cela ne parait pas très ambitieux de la part de Xiaomi. Un autre scénario est également possible. Le constructeur pourrait en effet faire ici son premier pas vers la conception d’une plate-forme logicielle pour MIUI dédiée à la santé du milliard de Chinois. iHealth Labs fournirait alors les accessoires connectés pour collecter les données. Une vision bien plus ambitieuse qu’un simple accompagnement de start-up. Sans parler de la proximité de Google, voisin d’iHealth Lab. Reste à attendre pour voir comment Xiaomi compte jouer ce nouvel atout.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.