Apple Plans : bientôt accessible via un navigateur Web

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
apple

Apple a posté une offre d’emploi sur son site RH. L’objet de cette annonce concerne le développement d’Apple Plans accessible sur le Web. Ainsi l’application cartographique serait accessible depuis un simple ordinateur sous Windows... voire un mobile sous Android.

Tim Cook est un patron avisé. Ce n’est pas nous qui le disons, mais le magazine américain Fortune qui lui a consacré un portrait en mars dernier. Et en tant que tel, il est évident qu’il saisit les opportunités de business qui se présente à lui. Il a accepté d’augmenter la taille de l’écran des iPhone, allant même jusqu’à s’installer sur le segment des phablettes. Il a développé sa première montre connectée, participant ainsi à l’engouement mondial autour des accessoires connectés. Il a fait l’acquisition de Beats Audio, une entreprise qui conçoit des casques et opère un service de streaming musical par abonnement. Un service qui pourrait être le premier à être accessible depuis une autre plate-forme qu’iOS ou Mac OS. Mais pas forcément le seul.

Apple Plans

Une version Web d'Apple Plans pour bientôt

Apple Plans pourrait également être concerné par cette ouverture d’esprit tirée par les opportunités business. Une annonce pour un poste de développeur a en effet été postée sur le site RH d’Apple. Selon l’intitulé de la mission, Apple prévoirait d’offrir à son outil cartographique un accès depuis une interface Web. En d’autres termes un navigateur pour PC : Safari naturellement, mais peut-être aussi Chrome, Firefox et Internet Explorer. Les technologies concernées sont le HTML, le Javascript et les feuilles de style CSS. Que des standards du Web.

Les fonctionnalités offertes sur le Web n’ont pas été précisées évidemment, mais il semble logique d’attendre au moins la consultation des cartes et des points d’intérêt, ainsi que la création d’un parcours. Le guidage vocal ne devrait pas être inclus, même si Apple est tout à fait capable de transposer ce service.

Un service pour les clients qui n'ont pas de Mac 

Nous nous attendons évidemment à ce que la plate-forme soit également pourvue de ponts avec l’iPad et l’iPhone. Ainsi, comme l’application Apple Plans sur Mac OS, il serait possible de partager une position, une destination ou un trajet. Ces informations seraient ensuite envoyées vers le mobile ou la tablette et interprétées par l’application locale. Apple offrirait ainsi à ces clients, propriétaires d’un terminal mobile et d’un PC sous Windows ou Linux, des services qui sont aujourd’hui réservés à ceux qui ont également opté pour un de ses ordinateurs.

L’ouverture d’Apple Plans à d’autres plates-formes aurait deux conséquences. D’abord, qui dit Web aujourd’hui, dit Web sur mobile. Tous les smartphones sont pourvus d’un navigateur Web. Apple Plans serait alors accessible depuis n’importe quel mobile. Notamment Android. Voilà qui pourrait augmenter l’audience de l’application cartographique. Et qui dit augmentation d’audience, dit aussi augmentation des revenus liés aux partenariats.

Le premier d'une longue série ?

C’est la seconde conséquence : Apple a signé des accords commerciaux avec des services de contenus (Tripadvisor, Booking.com) pour alimenter la base de données des points d’intérêt. Si le nombre d’usagers observe une croissance soutenue, la valeur de ces partenariats va également progresser. Ce qui va peut-être convaincre Tim Cook d’ouvrir certains de ces services à d’autres applications maison. Et pourquoi pas iTunes ? Apple Watch ? Ou encore iMessage ?

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.