ARM présente son nouveau coeur pour accessoires connectés

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
arm

Après les Cortex-A53, A57 et A72, voici le quatrième coeur applicatif créé par ARM sous architecture 64-bit : Cortex-A35. Ce nouveau type de processeur particulièrement économe en énergie s’adresse tout particulièrement aux accessoires connectés.

Avec l’émergence du marché des accessoires connectés, notamment les montres et les bracelets intelligents, il paraissait comme une évidence que les fournisseurs de technologies s’empareraient tôt ou tard du phénomène. Jusqu’à présent, les smartwatches étaient généralement équipées de chipsets inadaptés. Les constructeurs, notamment ceux qui optent pour Android Wear, choisissent un Snapdragon 400 ou 410 bridé, où un seul des quatre coeurs fonctionne. Mais dès l’année prochaine, cette situation pourrait changer, puisque ARM vient de présenter un nouveau coeur applicatif qui leur sera dédié : le Cortex-A35.

ARM Cortex A35

Un coeur 64-bit pour les montres connectées

Le Cortex-A35 est un coeur avec deux caractéristiques principales. D’abord, il fonctionne sur le jeu d’instruction ARMv8-A, lequel repose sur une architecture 64-bit. Fini donc les Cortex-A7 et le 32-bit dans les montres connectées. Le jeu d’instruction ARMv8-A est une déclinaison du ARMv8 déjà utilisé pour les coeurs 64-bit actuellement sur le marché (standards ou customisés), mais avec quelques subtilités pour améliorer l’efficacité énergétique des processeurs. ARM indique par ailleurs que le Cortex-A35 est le premier coeur compatible avec ce jeu d’instruction. Il devrait donc y en avoir d’autres prochainement.

Seconde caractéristique à retenir : le Cortex-A35 reprend les mêmes caractéristiques énergétiques que le Cortex-A7 (celui du Snapdragon 400 par exemple). Il devrait donc être moins performant que le Cortex-A53 (celui que nous trouvons dans la très grande majorité des chipsets Qualcomm, Samsung et MediaTek), mais devrait améliorer l’autonomie des produits connectés, un point sur lequel ces derniers sont justement très critiqués aujourd’hui. Comparé au Cortex-A7, il sera 20 % plus performant (une amélioration qui devrait simplement être due à l’architecture 64-bit), tout en consommant moins. ARM indique qu’un coeur Cortex-A35 ne consomme que 90 mW quand il est cadencé à 1 GHz et qu’il est gravé en 28 nm. Face au Cortex-A53, il serait 35 % plus efficace et 25 % plus petit.

Econome et économique

Contrairement au Cortex-A72, son exact opposé, le Cortex-A35 ne dispose pas d’une finesse de gravure conseillée, mais le 28 nm semble être le plus efficace et le moins coûteux. Les lignes de production actuelles devraient donc être en mesure de le fabriquer à des prix très compétitifs. Dernier point à retenir, le Cortex-A35 pourra être utilisé dans des configurations multi-core big.LITTLE. Ce qui sous-entend qu’il existera des quad-core et des octo-core. Reste à savoir dans quel type de produits nous les retrouverons (car huit coeurs dans une montre, ce sera certainement inutile). Nous nous doutons que certains constructeurs en profiteront pour les utiliser pour des smartphones...

ARM semble avoir déjà vendu quelques licences d’exploitation du Cortex-A35, notamment à MediaTek qui est cité dans le communiqué de presse officiel. Le designer britannique indique que les premiers accessoires connectés qui fonctionneront avec des chipsets équipés de coeurs Cortex-A35 devraient voir le jour en fin d’année prochaine. Il serait logique de les retrouver à l’IFA de Berlin qui se déroule traditionnellement en septembre. En attendant, les fondeurs (MediaTek particulièrement) dévoileront leurs premiers chipsets, certainement à la fin du printemps pour les plus rapides.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.