SFR dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence et de l'Arcep

Par Benjamin Trécherel

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
sfr

SFR vient de se voir infliger une amende de 10,7 millions d'euros par l'Autorité de la Concurrence, pour abus de position dominante sur le marché des entreprises à la Réunion et à Mayotte. Et pourrait être contraint par l'Arcep à un déploiement plus rapide de ses antennes 4G dans les prochains mois.

Après avoir été épinglé par Bercy la semaine dernière, pour retards de paiements envers ses fournisseurs, SFR vient de se voir infliger une amende de 10,7 millions d'euros par l'Autorité de la concurrence. L'opérateur est en effet accusé d'avoir abusé de sa position dominante sur le marché des entreprises à la Réunion et à Mayotte, par le biais de sa filiale réunionnaise SRR.

L'Autorité de la concurrence reproche à l'opérateur d'avoir mis en place des prix abusifs entre les appels passés entre clients SRR et ceux émis vers les opérateurs concurrents. Une situation qui a duré l'espace de 6 ans à Mayotte (2007-2013), et 12 ans à La Réunion (2000-2013). Ces écarts de prix pouvaient en effet être jusqu'à 10 fois supérieurs aux coûts réels. Des écarts qui selon l'Autorité, « n'étaient pas justifiés ». Ce que n'a d'ailleurs pas contesté l'opérateur.

Bouygues Telecom SFR Mutualisation des réseaux
L'accord de mutualisation de réseaux signé en janvier 2014 entre SFR et Bouygues Telecom pourrait être modifié dans les prochains mois

Un déploiement de la 4G pas assez rapide selon l'Arcep

Mais la fin d'année semble décidément compliquée pour SFR, qui selon le JDD, pourrait se faire épingler par l'Arcep lors de son prochain rapport sur les investissements dans le très haut débit mobile.

Après avoir effectué un suivi du déploiement du réseau de Free Mobile, le gendarme des télécoms pourrait en effet désormais se tourner vers SFR, qui semble actuellement se reposer sur l'accord de mutualisation de réseau signé l'an dernier avec Bouygues Telecom. L'opérateur cher à Patrick Drahi se place en effet derrière ses concurrents en termes de couverture 4G, à en juger par son nombre d'antennes 4G en service.

L'Arcep pourrait apporter quelques modifications à cette mutualisation de réseau début 2016, ainsi qu'à celle liant Orange et Free Mobile. Dans le cas de SFR, cela pourrait même aboutir à un déploiement contraint, avec la mise en place d'un agenda à respecter pour assurer la couverture du réseau auprès de ses abonnés. En cas de non-respect du calendrier de l'Arcep, l'opérateur pourrait donc se voir une nouvelle fois réprimandé. Espérons pour ses clients que cela n'ait pas l'occasion d'arriver.

Partagez cet article

  • LinkedIn
Sponso

Série Limitée jusqu’au 05/08/2019

illimité 40 Go

Appels illimités

SMS/MMS illimités

Internet 40 Go

RED By SFR

10,00 €

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer