Bouygues OPPO Reno + Forfait Bouygues Sensation 100 Go

Apple iPhone 7 : Samsung écarté de la production du chipset ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Selon une rumeur en provenance de Taïwan, le fondeur local TSMC aurait empoché toute la mise du chipset A10 d’Apple, ne laissant rien à Samsung. Est-ce une conséquence des affaires judiciaires qui séparent Apple du géant coréen ?

Chaque année à la même époque, c’est la même rengaine : les rumeurs affirment les unes après les autres quel fondeur produira combien de chipsets pour le prochain iPhone d’Apple. L’année dernière, la confusion a duré plusieurs semaines (voire plusieurs mois) : parfois Samsung emportait l’essentiel de la production du A9, parfois TSMC évinçait son concurrent. La vérité, au final, c’est que les deux entreprises ont produit le fameux chipset des iPhone 6S et 6S Plus. Ce qui a évidemment été l’occasion pour certains médias de tenter de faire croire à un nouveau scandale quand les deux versions ont été comparées, révélant alors un écart. Heureusement, le « chipgate » est mort dans l’oeuf. Fin des débats.

Apple A9
Le successeur du A9 pourrait être produit uniquement chez TSMC sur des bancs en 10 nm

TSMC remporterait à la mise à 4 nm près...

À 7 mois du lancement potentiel du prochain iPhone, le marronnier reprend. Qui de Samsung ou de TSMC parviendra à convaincre Apple pour la future génération de chipset, logiquement appelé A10 ? Selon le quotidien en ligne coréen The Electronic Times, Samsung n’aurait pas réussi à convaincre Apple. Son concurrent taïwanais aurait remporté l’ensemble du contrat, laissant le géant coréen sur la touche.

En effet, TSMC aurait promis à Apple de graver son futur chipset en 10 nm, une finesse qui serait en cours de test dans les usines du fondeur. En juillet dernier, nous rapportions dans nos colonnes une rumeur affirmant que TSMC serait prêt avant Samsung, même si ce dernier avait rattrapé une partie de son retard en décembre dernier. Toutefois cela n’aurait pas été suffisant. Reste désormais à savoir si le Taïwanais parviendra effectivement à finaliser ses bancs de production à temps...

Un double enjeu économique

Si cette information passionne tellement, ce n’est pas simplement pour une question de technologie et de performance. C’est simplement parce que l’enjeu est considérable, compte tenu de la volumétrie d’un iPhone sur l’ensemble de son cycle de commercialisation. En outre, créer un chipset Apple démontre aux autres prospects du fondeur sa capacité à proposer des produits qualitatifs. Car, quand il s’agit de qualité, Apple est particulièrement exigeant vis-à-vis de ses fournisseurs.

Un chipset Apple gravé en 10 nanomètres n’est pas une simple lubie pour les technophiles et les fondeurs. Au-delà de la prouesse industrielle, cette technologie offrirait un atout considérable à Apple, notamment si elle est maîtrisée dès cette année. En effet, les chipsets utilisés par les constructeurs concurrents proviennent essentiellement de MediaTek et de Qualcomm dont les meilleurs chipsets (respectivement Helio X20 et Snapdragon 820) sont gravés en 16 nm ou en 14 nm. Grâce à une plus grande finesse, chaque coeur de l’A10 serait non seulement plus rapide, mais aussi plus économe en énergie. Il serait aussi plus petit et dégagerait moins de chaleur, offrant de nouvelles possibilités en terme de design. Et à l’heure où les rumeurs affirment qu’Apple voudrait affiner encore son iPhone, la gravure en 10 nm n’est pas un détail à prendre à la légère.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer