Foxconn négocie le rachat de Sharp à moitié prix

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
foxconn

Alors que nous pensions que l’accord était ferme et signé, Foxconn a suspendu le rachat de Sharp et renégocié le prix. Les deux entreprises se sont entendues sur un chiffre largement inférieur au précédent. L’accord sera formalisé en fin de semaine.

Foxconn ne paiera finalement pas 6,24 milliards de dollars pour reprendre l’ensemble de l’activité de Sharp, mais 3,5 milliards de dollars. Un revirement de situation incroyable qui permet à Foxconn de réaliser une très belle économie. L’information, publiée aujourd’hui par le Wall Street Journal, devrait être officialisée en toute fin de semaine, le 2 avril prochain, à l’occasion d’une conférence de presse durant laquelle Foxconn dévoilera sa stratégie vis-à-vis de l’ensemble des actifs du groupe japonais, notamment au niveau des produits grand public (la gamme de smartphone Aquos par exemple). Car Foxconn n’a pas forcément vocation à détenir une marque, mais à travailler pour celle des autres. Ce qui n’est évidemment pas bon signe.

Sharp Aquos Zeta
Sharp Aquos Zeta

Prise de contrôle

Selon le quotidien économique américain, les 3,5 milliards de dollars de Foxconn serviront à prendre le contrôle de l’entreprise, mais pas à la racheter entièrement. Le groupe taïwanais disposera en effet de 66 % des parts du Japonais à la signature définitive de l’accord, afin de se préserver des minorités de blocage. Puis, la part de Foxconn augmentera progressivement jusqu’en juillet 2017 où elle devrait atteindre les 72 %. À ce stade, Foxconn aura les mains libres pour prendre toutes les décisions. Et même de réaliser une OPA sur l’ensemble des actions que l’entreprise ne détient pas.

L’histoire de cette négociation est éminemment rocambolesque. Fin février, les deux entreprises s’entendaient sur un prix : 6,24 milliards de dollars. Une information également révélée par le Wall Street Journal. Le conseil d’administration de Sharp acceptait l’offre du Taïwanais en dépit de l’amélioration de l’offre du conglomérat financier japonais Innovation Network Corp. Toutefois, avant de signer le contrat, les responsables de Foxconn reçoivent un dernier rapport financier qui mettait en exergue certaines dettes non prises en compte dans la valorisation de l’entreprise. En 2012 déjà, Foxconn avait abandonné l’idée d’investir dans Sharp à cause d’une soudaine dévalorisation.

Une valorisation divisée par deux

D’après les nouveaux calculs émis par les rapports, Sharp valait deux fois mois : 3,1 milliards de dollars et non plus 6 milliards. Foxconn aurait alors suspendu le rachat et aurait renégocié la valeur du rachat. Et cela était certainement vrai. D’abord, parce que le même conseil d’administration a accepté un nouvel accord à 3,5 milliards de dollars (certainement pour 72 % et non plus 100 %). Ensuite parce que Innovation Network Corp n’a jamais proposé plus de 3 milliards de dollars pour ce rachat. En effet, la meilleure offre du consortium japonais s’élevait à 2,6 milliards de dollars, auxquels se seraient ajoutés 1,78 milliard de dollars supplémentaires en ligne de crédit (un prêt en d’autres termes).

Il ne reste désormais plus qu’à attendre la réunion d’information du 2 avril prochain pour savoir quel sera l’avenir de Foxconn, même si les déclarations d’après rachat sont toujours très lisses pour éviter d’effrayer les analystes financiers et autres observateurs économiques. 

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.