Facebook F8 : le futur sera tout autant réel, virtuel qu’augmenté

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
facebook

À l’occasion de la keynote de sa conférence F8, Mark Zuckerberg a dévoilé sa vision des technologies de l’information et des réseaux sociaux. Un futur où le virtuel ne sera pas une simple surimpression de la réalité, mais un élément de la vie quotidienne. Explications.

Imaginez-vous dans 10 ans. Vous portez, comme tout un chacun, une paire de lunettes sur votre tête pour afficher en surimpression l’adresse de l’ami chez qui vous avez rendez-vous. En arrivant chez lui, vous entrez dans son salon où trône au centre de la pièce un gigantesque écran où s’affichent les photos de son dernier voyage en Asie. Vous acceptez un petit apéro, comme tous les autres convives et regardez le diaporama. Cependant, le grand écran, contrairement au verre que vous tenez dans votre main, n’existe pas. C’est de la réalité augmentée, un hologramme créé par vos lunettes. Et comme cette télévision surdimensionnée, vous vous rendez compte que certains éléments de la décoration sont également virtuels.

Votre future télévision sera virtuelle

Voici une vision futuriste qui, selon Mark Zuckerberg, n’est pas si éloignée. À l’occasion de la keynote de sa conférence dédiée aux développeurs (un événement décidemment très prospectif, comme l'année dernière) qui a lieu actuellement à San Francisco, Mark Zuckerberg a partagé sa vision du partage d’informations à horizon dix ans et sa stratégie d’ici là pour son entreprise. Une vision qui mêle économie réelle et produits virtuels pour une vie à 100 % augmentée. Cela passera bien entendu par le développement de supports physiques pour afficher les informations et les contenus. Il pourrait s’agir de lunettes connectées à la Google Glass ou comme Microsoft Hololens. Mais qu’importe, car ce n’est pas le support qui importe, mais les services associés.

Facebook
Roadmap de Facebook avec l'intelligence artificelle et la réalité augmentée en bout de course

Et c’est là que le discours de Mark Zuckerberg prend tout son sens : reprenons notre scène du début de l’article. Pour disposer de ce bel écran virtuel, l’ami réel aura déboursé une petite somme d’argent réelle pour l’acheter. Cet écran peut même devenir la télévision virtuelle qui servira à toute la famille pour regarder un film en VOD. « De nombreux produits qui sont aujourd’hui des objets réels pourraient demain devenir des applications virtuelles vendues à 1 dollar dans une boutique de réalité augmentée », a lancé hier le patron de Facebook lors de la keynote.

La réalité augmentée mieux que la réalité virtuelle ?

Et soudain, alors qu’en 2015 tout le monde parlait de réalité virtuelle, nous comprenons que trop bien pourquoi c’est la réalité augmentée qui semble exciter les grandes corporations high-tech comme Google, Microsoft, Qualcomm ou Facebook (sans oublier Apple, même si la firme de Cupertino n’a pas montré officiellement son intérêt sur le sujet). Car la réalité augmentée offre un potentiel de développement économique plus large, notamment en milieu professionnel, que la réalité virtuelle. Difficile de se rendre compte aujourd’hui que nous achèterons peut-être une télévision virtuelle dans 10 ans au prix d’une application pour smartphone. Voilà qui ne va certainement pas plaire à Sony, LG, Panasonic ou encore Samsung...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.