Lenovo réduirait encore les équipes de Motorola

Par Samir Azzemou

lenovo

Lenovo aurait amorcé un nouveau plan de licenciement dans ses équipes. Selon une déclaration officielle du groupe chinois, ce plan concerne moins de 1 % de ses ressources humaines. Mais une source proche affirme que Motorola est principalement visé.

L’intégration de Motorlola chez Lenovo ne se fera pas sans douleur. Et il ne s’agit pas uniquement de la nostalgie de voir disparaître la marque emblématique de Chicago, au profit d’un simple « Moto » pour accompagner les « Vibe ». En effet, selon nos confrères de Droid Life, Lenovo aurait entamé un plan de licenciement dans les équipes de l’ancien fleuron de la téléphonie mobile. Selon une source interne, environ 700 personnes devraient perdre leur travail dans le courant de la semaine sur les 1200 personnes que compte encore Motorola.

Lenovo Moto Z
Lenovo Moto Z

1100 salariés environ, majoritairement chez Motorola

L’information a, dans la journée d’hier, été partiellement confirmée par Lenovo qui précise que le nombre d’employés concernés représente moins de 1 % de sa masse salariale mondiale (soit moins de 1100 salariés sur les 55 000 que compte le groupe chinois) et que les locaux de Chicago seront maintenus, puisqu’elle héberge l’ensemble de la R&D de Motorola. Cependant, il est clair que certaines activités industrielles seront relocalisées dans d’autres locaux, notamment en Chine.

Selon Droid Life, il s’agirait du troisième plan de réduction des effectifs réalisé en moins d’un an et demi. Le premier aurait eu lieu durant l’été 2015, tandis que le second aurait été mené durant l’automne de la même année. 700 personnes au total auraient été remerciées l’année dernière. Ce qui porte à 1400 avec ce troisième plan.

Remettre sur les rails l'activité smartphone

Ces nouveaux licenciements, selon les termes employés par Lenovo, font partie d’un plus large plan d’intégration de l’ancienne structure Motorola au sein du groupe chinois. Il s’agit notamment de réduire les dépenses, de resserrer le catalogue de produits et d’améliorer la compétitivité de l’ensemble face à une concurrence plus forte chaque année.

D’autant qu’il était nécessaire de recadrer l’association de Lenovo et Motorola. En 2015, après le rachat de ce dernier, le repreneur à décider de découper le monde selon les parts de marché de chacune des deux marques. Mais les performances des deux gammes ont été largement moins bonnes que les prévisions. Pire, l'addition de Lenovo et Motorola a considérablement reculé au niveau mondial et devrait encore voir ses parts de marché se réduire en 2016 (-26 % selon IC Insights). D’où l’importance d’une meilleure intégration.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close