SFR RED 50 Go + Netflix = 20

Qualcomm rencontrerait demain Broadcom

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
qualcomm

Le temps presse avant la tenue de l’assemblée annuelle des actionnaires de Qualcomm qui aura lieu dans moins d’un mois. Le fondeur devrait rencontrer Broadcom pour discuter d’un éventuel rapprochement et des conditions à remplir pour cela.

Quand il a répondu à Broadcom sur sa seconde proposition de rachat (82 dollars par action au lieu de 70 dollars initialement), le conseil d’administration de Qualcomm, représenté par son président Paul Jacobs, a rejeté l’offre, mais a affirmé être ouvert à une rencontre pour en discuter. Cependant, cette rencontre devra s’effectuer avant la tenue de l’assemblée annuelle des actionnaires qui aura lieu au début du mois de mars. Le temps presse, donc.

Qualcomm

Mariage ou gobage ?

Suite à cette réponse, Broadcom aurait initialement demandé à ce que cette rencontre s’effectue avant la fin de la semaine dernière. Mais Hock Tan aurait accepté de la reporter à cette semaine à en croire l’agence de presse Reuters. Selon les sources de cette dernière, la discussion aura lieu demain, mercredi 14 février. Une date symbolique, car son issue est de circonstance : l’association entre Broadcom et Qualcomm, qui semble être de plus en plus possible, se concrétisera-t-elle par une absorption ou un mariage. Et ça change tout.

Les deux parties se rencontreront donc logiquement demain pour discuter des termes d’une alliance. Des termes qui, à notre avis, concernent autant le prix de chaque action Qualcomm que le maintien ou non de ses dirigeants dans le nouvel organigramme qui en résultera. Pour cela, il faudra négocier le nombre de représentants de chaque entreprise dans le futur conseil d’administration, lequel désignera ensuite le futur PDG de Qualcomm. Paul Jacobs et Steve Mollenkopf sont donc particulièrement concernés.

Ce n'est pas qu'une question de gros sous

Les négociations ne se limiteront certainement pas à la journée de demain. Mais les deux partis devront avoir trouvé un premier terrain d’entente avant le 6 mars prochain, date de l’assemblée annuelle des actionnaires de Qualcomm. Car c’est durant cette assemblée que les actionnaires choisissent les membres du conseil d’administration (ou prolongent leurs mandats actuels). Qualcomm et Broadcom devraient tous deux rencontrer les représentants des actionnaires avant cette date afin de les convaincre de voter pour eux. Nous avions déjà signalé dans nos colonnes que Broadcom avait constitué une équipe pour remplacer les actuels membres de conseil.

L’enjeu de cette rencontre est donc de savoir si la fusion des deux sociétés, désormais passée du statut possible à celui de probable, se fera avec ou sans le consentement des actuels dirigeants de Qualcomm. Plus elle sera facile et plus les deux entreprises en bénéficieront. Car le marché semble vouloir se consolider (la fusion de Qualcomm et NXP est un bon exemple) afin d’être en mesure de discuter face aux grands groupes tels que Samsung et Apple dont le poids sur le marché est devenu tellement considérable qu’ils sont en mesure de tirer les prix vers le bas (en faisant jouer la concurrence, notamment).

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer