MediaTek présente un chipset milieu de gamme : le Helio P60 (MWC 2018)

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
mediatek chipset

Fin août 2017, MediaTek présentait deux nouveaux Helio : le P23 et le P30. Six mois plus tard, le fondeur taïwanais revient avec le P60, un chipset qui devrait concurrencer les Snapdragon 636, voire même le Snapdragon 660…

Au fil des années, la gamme Helio de MediaTek s’est étoffée de produits variés et parfois peu conventionnels. Nous en voulons pour preuve les Helio X25 au Helio X30, dont la configuration n’est pas basée sur deux groupes de cœurs, mais trois, offrant ainsi une plus grande adaptabilité selon les usages et les besoins. Cela ne permettait pas à un Helio d’atteindre les performances d’un chipset Qualcomm, Apple ou Samsung haut de gamme. Mais ce n’était pas forcément le but.

MediaTek

Cette volonté d’être disruptif, face à une concurrence assez homogène, nous la retrouvons moins dans la gamme Helio P. Mais cela n’empêche pas le fondeur asiatique de proposer des produits très ambitieux, allant même chercher Qualcomm sur certains coins de son jardin préféré, les segments premium et haut de gamme. En septembre dernier, au lendemain du lancement des P23 et P30, une rumeur laissait entendre que MediaTek pourrait présenter un chipset octo-core gravé en 12 nm FinFET chez TSMC. Il était alors appelé P40. Finalement MediaTek l’a baptisé Helio P60.

Un concurrent pour les Snapdragon 660 et 636

Le P60 a été officialisé sur le Mobile World Congress. Et c’est un chipset très intéressant que nous retrouvons ici, car il a été développé pour se mesurer à l’offre milieu de gamme premium de Qualcomm. C’est-à-dire les Snapdragon 636 et Snapdragon 660. Nous ne parlons pas du Snapdragon 670, car le fossé qui semble séparer, au moins sur le papier, ce dernier et le P60 est encore considérable. Mais, il serait certainement en mesure d’aiguillonner l’actuelle star du catalogue milieu de gamme de la firme de San Diego.

Le chipset est composé de huit cœurs, répartis en deux groupes. Le premier est un groupe de Cortex-A73 cadencés à 2 GHz et dont le but est de prendre en charge les tâches lourdes. Le second groupe est composé de cœurs Cortex-A53 cadencés eux aussi à 2 GHz. Ils auront pour but de prendre en charge les tâches quotidiennes. En comparaison du P23, sorti il y a six mois à peine, le P60 serait plus puissant de 25 % pour une consommation qui baisserait de 12 %.

Encore un peu juste au niveau graphique

Son processeur graphique est un ARM Mali-G72 MP3 cadencé à 800 MHz. Comme toujours MediaTek manque cruellement d’ambition pour le traitement des graphismes. Le chipset est compatible LPDDR4X (jusqu’à 8 Go de RAM), eMMC 5.1 et UFS 2.1 pour les formats de stockage, 32 mégapixels ou 16+16 mégapixels en photo (selon les configurations simple ou double) et avec les écrans Full HD+ au format 20/9e (2400 x 1080 pixels). Son modem intégré est compatible LTE worldwide (avec VoLTE).

Autre point important, le Helio P60 intègre une solution logicielle pour prendre en charge les outils d’intelligence artificielle. Cette solution permet de fluidifier les calculs entre les processeurs applicatifs et graphiques, ainsi que les coprocesseurs dédiés afin d’apporter une meilleure réactivité aux requêtes de l’usager. La solution s’appelle NeuroPilot AI et elle est compatible avec l’API « Android Neural Networks » de Google.

Au coeur de nouveaux mobiles dans quelques mois

Le P60 est donc un chipset qui pourrait créer la surprise (plus encore que le X20 et ses successeurs dans le haut de gamme). Les premiers exemplaires seraient actuellement entre les mains des constructeurs. MediaTek indique que les premiers mobiles équipés devraient être dévoilés au second trimestre 2018.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.