Vivo NEX A : entre bonne surprise et fausse promesse

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
vivo

Né du concept APEX présenté en début d’année par Vivo, le NEX S, nouveau porte-étendard haut de gamme, a été officialisé hier en grande pompe. Il était accompagné d’un autre modèle moins ambitieux, le NEX A. Et le bilan est moins saisissant.

Dans un article précédent, nous vous avons présenté le NEX S, un smartphone qui marche sur les traces de la gamme Xplay de Vivo et qui a deux objectifs très ambitieux. D’abord recoller la marque avec le segment haut de gamme. Ce qui n’était plus le cas depuis bientôt deux ans, Vivo ayant choisi, comme Oppo, de se concentrer sur le milieu de gamme pour assurer sa volumétrie. Le second objectif est d’approcher les segments de prix où Samsung et Apple sont présents. Le mobile est vendu à partir de 600 euros. Et son modèle plus ambitieux dépasse les 650 euros, prix convertis directement du yuan. En Chine, même si le prix de vente moyen est en hausse, c’est très ambitieux.

« Tu essaies de nous faire passer un pépito pour un granola ? »

Pour se faire, le NEX S se dote d’un design tout aussi ambitieux et borderless dans sa plus pure expression. En effet, son écran de 6,59 pouces monopolise plus de 90 % de la façade avant. Et cela sans encoche. Le NEX S répond par la même occasion à la problématique des encoches et des emplacements pour les capteurs  habituellement présents en façade. La webcam est cachée dans un tiroir qui sort de la bordure extérieure. Le haut-parleur est positionné derrière l’écran, lequel vibre pour transmettre le son. Et le lecteur d’empreinte est un Clear ID de Synaptics. Tout est là, mais tout est caché.

Vivo NEX A

Avec lui était présent sur scène ce qui promettait d’être une version plus abordable du smartphone. Elle s’appelle NEX A. Avec un « A » comme dans Absence de lecteur d’empreinte Clear ID. Car, oui, le NEX A fait l’impasse sur cette fonctionnalité pourtant iconique du concept APEX qui a tant fait parler de lui en début d’année. Il est remplacé par un lecteur d’empreinte placé au dos de l’appareil. C’est la fausse promesse qui gâche un peu. C’est d’autant plus dommage que le mobile n’est pas si économique que cela (3998 yuans, soit 531 euros tout de même) et qu’il présentait au départ un bilan des plus savoureux.

Une bonne fiche technique (à part ça)

Car le NEX A reprend presque toute la fiche technique du NEX S, à commencer par ses dimensions et son écran borderless de 6,59 pouces. Il est toujours Full HD+ et Super AMOLED. Il embarque toujours une batterie de 4000 mAh compatible Quick Charge. Son haut-parleur est lui aussi caché à l’arrière de l’écran (lequel vibre de la même manière).

Il dispose du double capteur photo 12+5 mégapixels du NEX S et du X21 UD, toujours accompagnés des objectifs f/1.8 et f/2.4, du double capteur photo, de l’autofocus Dual Pixel et du stabilisateur optique. Il reprend également sa webcam de 8 mégapixels cachée dans la bordure supérieure. FunTouch 4.0 (basé sur Android 8.0 Oreo), l’assistant Jovi (avec bouton dédié) et le chipset audio hi-fi font aussi partie de l’aventure.

Vivo NEX A

Côté différence, la principale est le chipset. Il s’agit du Snapdragon 710 de Qualcomm. Le NEX A est donc bien le deuxième mobile officialisé avec cet octo-core de Qualcomm. Il est accompagné de 6 Go de RAM et 128 Go de stockage (non extensibles). Le NEX A se présente donc comme une alternative peut-être moins chère, mais pas aussi surprenante. Un successeur spirituel du X20 Plus en somme.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer