Aux États-Unis, l'abandon de la 3G a déjà commencé

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
marche smartphones

Alors que les premiers forfaits 5G publics n’apparaitront que l’année prochaine, certains opérateurs entament déjà la procédure visant à fermer les services 3G. C’est le cas outre-Atlantique avec Verizon qui n’active plus les mobiles 3G sur son réseau.

Vous le savez certainement : la prochaine grande étape de la téléphonie mobile est l’arrivée de la 5G, un réseau mobile dont la bande passante est tellement importante que le confort d’usage sera similaire à celui d’une connexion domestique. Les usages multimédia, vidéoludique et professionnel seront les premiers à en profiter. Mais pas que, puisque le nombre d’appareils connectables progressera (tout sera 5G à moyen terme) et le temps de connexion sera divisé, théoriquement, par dix.

Nokia 3310 4G
La version 4G du Nokia 3310 est la seule à être équipé pour l'avenir

Les yeux rivés sur la 5G

En France, l’arrivée de la 5G est encore floue. Les tests sont encore en cours et se poursuivront au moins jusqu’en 2019, avec la promesse par Orange d’une offre commerciale localisée l’année prochaine. Parallèlement, les premiers terminaux compatibles arriveront l’année prochaine (plutôt en fin d’année qu’en début d’année) avec des modems fournis, entre autres, par Qualcomm.

Aux États-Unis, la situation est un peu plus en avance. Les tests ont démarré dès 2017 pour les plus rapides. AT&T et Verizon promettent le lancement d’une offre 5G dès cette année, avec une douzaine de villes pour le premier et la moitié pour le second. Le duo Sprint / T-Mobile, dont le mariage est encore en cours de validation, devrait opérer ses premiers réseaux 5G commerciaux dans la première moitié de 2019.

Plus de nouveau mobile 3G sur le réseau Verizon !

Puisque la situation américaine est en avance par rapport à la France, il est intéressant d’observer les décisions qui y sont prises, car, les mêmes arriveront de notre côté de l’Atlantique. Et l’une de ces décisions est très symbolique : Verizon a décidé de ne plus accepter l’activation de nouveaux terminaux uniquement 3G sur son réseau, information officielle révélée à nos confrères de Droid Life par un porte-parole de l’opérateur.

Qu’est-ce que cela veut dire concrètement ? Si vous achetez un nouveau mobile qui n’est pas 4G, vous ne pourrez pas l’utiliser chez Verizon. Les mobiles qui sont déjà enregistrés sur ce réseau continueront de profiter de la 3G, tout en sachant que ce service est en sursis : Verizon s’est engagé à conserver son réseau CDMA jusqu’en fin d’année 2019. Mais qu’arrivera-t-il ensuite ? Une désactivation partielle, très certainement, pour utiliser en 4G les fréquences allouées à la 3G.

Ne plus acheter de mobile sans 4G

Nous nous souvenons avoir été un peu durs avec le Nokia 3310, présenté par Nokia il y a un an et demi. Mais à bon escient : à l'occasion de sa prise en main, nous avions évoqué l’absence de WiFi, d’une part, mais aussi l’absence de 3G et de 4G, alors que le mobile intègre des services connectés. Quelques mois plus tard, HMD Global corrige le tir avec une version 3G et, en début d'année, une version 4G est arrivée (avec VoLTE qui plus est). À la lumière de la décision de Verizon, qui pourrait inspirer d’autres opérateurs dans un avenir proche, il est évident que la commercialisation d’un mobile 2G ou 3G, même un feature phone à moins de 50 euros, est aujourd’hui une erreur. Attention donc à ceux qui achètent ce type de téléphone à vérifier la compatibilité.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer