Plus de nouveaux mobiles sous Android 9.0 Pie après le 31 janvier 2020 ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Google durcit encore le ton auprès des constructeurs afin que ceux-ci n’utilisent plus que la dernière version d’Android dans leurs nouveaux mobiles. À partir du 1er février 2020, toute demande de certification devra être faite avec Android 10.

L’un des problèmes d’Android est sa fragmentation. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que de nombreuses versions d’Android animent les terminaux actuellement dans les mains des usagers. Il en existe aujourd’hui une dizaine, de Gingerbread à Android 10, en passant par Ice Cream Sandwich, KitKat, Lollipop, Marshmallow, Nougat, Oreo et Pie. Nous commentons, quand les chiffres officiels sont publiés, l’état de la fragmentation d’Android. Sachez qu’en mai dernier, la version la plus répandue était Oreo (sorti en 2017) et que Pie ne représentait que 10 % du parc environ.

Des manquements aux règles

Il y a deux raisons à cette situation (qui s’est envenimée au fil des ans). La première est le manque de maintenance du parc installé. Certains fabricants ne publient aucune mise à jour pour leur téléphone, notamment sur l’entrée de gamme où les marges ne permettent pas forcément cet investissement. L’une des raisons d’être d’Android Go (et d’Android One) est justement de pallier ce besoin. Cependant, force est de constater que même les marques les plus sérieuses ne maintiennent pas à jour suffisamment longtemps leurs modèles compte tenu de la durée de vie moyenne d’un produit.

Android 9.0 Pie

La seconde raison est le non-respect des dates limites d’utilisation d’une version d’Android pour équiper les nouveaux terminaux. Il n’est pas si rare que cela qu’un nouveau mobile, muni d’une version datée du système d’exploitation, apparaisse dans les plannings de sortie. En février dernier, lors du MWC, nous avons croisé sur le selon catalan des téléphones animés par Android Oreo, alors que Pie était la version la plus courante. Encore une fois, il s’agit là d’une pratique en vigueur sur le marché low cost.

Date butoire

Pour contrecarrer ce genre de lancement, Google émet des dates butoirs au-delà desquelles un constructeur ne peut plus demander une certification pour son téléphone s’il n’est pas animé par la bonne version d’Android. Depuis mars 2018, par exemple, Google ne certifie plus de téléphone sous Nougat. Seuls Oreo et, entre septembre et décembre 2018, Pie étaient acceptés. Oreo n’était plus accepté à partir du 1er janvier 2019 (avec un délai supplémentaire accordé à Android Oreo Go jusqu’à la fin du mois d’octobre).

Et Pie subira le même traitement. Selon un document dévoilé par XDA Developers, Android 9.0 ne sera plus certifiable à partir du 1er février 2020. Ce qui veut dire qu’il ne devrait y avoir aucun mobile doté du Play Store et de la suite Google Mobile Services (celle qui fait tant défaut à Huawei actuellement) sous Pie au prochain salon barcelonais.

Un délai d'adaptation plus court

Dans ce document, nous découvrons aussi que Google raccourcit la période durant laquelle les versions d’Android peuvent être soumises à certification. Pour Android Nougat, la période s’étendait d’août 2016 à mars 2018. Soit 19 mois. Pour Oreo et Pie, le délai est 16 mois. Soit un trimestre de moins. Google met donc clairement la pression sur les constructeurs et leurs partenaires OEM/ODM en espérant que cela aura un impact positif.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.