promo red by sfr

Mediatek est officiellement le plus grand fournisseur mondial de processeurs pour smartphones

Par Sylvain PICHOT

Selon le dernier rapport en date de la société de recherche Counterpoint, le fondeur asiatique Mediatek vient de dépasser le fabricant de puces américain Qualcomm devenant ainsi le plus grand fournisseur mondial de chipset pour les smartphones en part de marché.

mediatek dimensity 1000 series

Depuis quelques années maintenant, Qualcomm et Mediatek se partagent les principales parts de marché des puces pour les smartphones même s’il ne faut pas non plus oublier Samsung avec sa gamme Exynos, Huawei et ses Kirin ou encore Apple équipant respectivement leurs appareils. Pour les autres marques, il y a donc Mediatek et Qualcomm. Alors que le premier vient de dépasser le second en part de marché sur la totalité des modèles avec, selon Counterpoint, un peu plus de 100 millions de smartphones animés par Mediatek qui ont été vendus au troisième trimestre 2020, la firme de San Diego conserve son titre en ce qui concerne la catégorie des puces 5G.

Une présence forte sur le milieu de gamme

Ces chiffres représentent une augmentation de 5% par rapport à la même période l’année dernière. Parallèlement, l’entreprise a déclaré des revenus extrêmement importants, constituant une croissance de près de 50% par rapport au trimestre 2019 expliquant cette augmentation par des gains notables de parts de marché grâce à une solide performance sur les mobiles entre 100 et 250 dollars et à la croissance continue de marchés tels que l’Inde, la Chine et l’Amérique latine. Ainsi, les parts de marché de Mediatek représentaient 31% du marché global, juste devant les 29% de Qualcomm.

Les marchés les plus lucratifs pour Mediatek peuvent principalement se situer en dehors des États-Unis, mais le fondeur commence à y faire une percée intéressante même si Qualcomm garde un avantage certain. En outre, Mediatek a aussi profité de la mise à l’écart de Huawei par les autorités américaines forçant de nombreux fabricants de mobiles à se tourner vers le fondeur asiatique pour ses appareils. Misant sur les modèles d’entrée, mais surtout de milieu de gamme, l’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin pour, à terme, tenter de rattraper Qualcomm sur le terrain des puces 5G dont l’adoption devrait être un peu plus lente sur les marchés en développement par rapport à ceux qui sont déjà matures.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close