Bouygues OPPO Reno + Forfait Bouygues Sensation 100 Go

Android : la fragmentation du parc refroidit les développeurs

Par Sofian Nouira

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
android

La fragmentation chronique du parc de smartphones sous Android incite pour la première fois les développeurs à se détourner de la plateforme de Google selon une récente étude.

De passage à Paris pour inaugurer les nouveaux locaux de Google France, Eric Schmidt, l'ancien PDG devenu ambassadeur de la société, avait lancé début décembre dernier que les développeurs allaient certainement préfèrer Android à iOS en 2012.

Il était persuadé que la croissance rapide du système d'exploitation de Google obligerait les développeurs à penser d'abord à l'OS de Google, avant de se préoccuper de l'iOS d'Apple. Son discours semblait alors emprunt de bon sens.

Sauf qu'il y a un point qu'il n'a pas pris en considération : la fragmentation du parc de smartphones Android. Entre les différentes versions du systèmes d'exploitation qui sont en circulation en même temps et les spécificités techniques qui peuvent varier de manière drastique d'un modèle à l'autre, les développeurs ont nettement plus de paramètres à prendre en compte lorsqu'ils s'attelent à créer une application sous Android.

Cette complexité n'est pas sans rappeler l'ère des jeux Java. Un éditeur devait alors développer près de 800 versions différentes de son jeu pour être certain de couvrir tout le parc de mobile existant. L'écosystème Android n'en est pas encore là, mais s'en rapproche dangereusement.

À tel point que l'intérêt des développeurs pour Android commence à s'éroder. IDC et Appcelerator mènent de concert une étude trimestrielle sur le sujet depuis deux ans. Ce sont plus de 2000 développeurs qui sont interrogés à chaque fois. Et pour la première fois, l'intérêt de ces derniers pour Android est en recul.

Comme vous pouvez le voir sur le premier tableau en fin d'article, iOS domine de la tête et des épaules le classement puisque les développeurs sont toujours aussi intéressés par la création d'applications à la fois sur iPad et iPhone. Mais en observant le second tableau, vous constatez qu'Android n'était pas loin du tout lors des précédentes études, culminant à plus de 85%. Or, il vient de tomber à 79%.

Les développeurs citent clairement la fragmentation du parc comme étant la principale cause de ce désamour. Avec la montée en régime de Windows Phone qui avance lentement mais sûrement, Google pourrait se retrouver face à un gros problème s'il ne fait pas quelque chose pour régler ces histoires de fragmentation.

étude idc appcelerator fragmentation smartphones parc android developpeurs


étude idc appcelerator fragmentation smartphones parc android developpeurs

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer