image de couverture lesmobiles

Test : LG Arena KM900

Par La Rédac LesMobiles - 20 avril 2009 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Le LG Arena KM900 que nous testons aujourd'hui a été l'une des sensations du dernier Mobile World Congress de Barcelone. Le constructeur coréen a su susciter une vive attente autour de la nouvelle interface S-Class 3D de son produit. Le Arena tient-il toutes ses promesses ? La réponse au bout du test.
Avec ce nouveau modèle tactile, LG est loin d'en être à son coup d'essai en la matière. Le constructeur coréen fait même office de vieux briscard sur le front du tactile puisqu'il a été le premier à sortir un mobile entièrement utilisable au doigt et sans stylet, le premier Prada. Il avait même grillé la politesse à Apple. Depuis, le coréen a sorti en France le Viewty, le KF700, le Renoir, le Prada II, le KP500 et le KB770. Mais ce n'est pas pour autant que le Arena s'inscrit dans la lignée de tous ces produits. LG souhaite marquer une vraie rupture avec ce nouveau mobile. Ce n'est pas tant sur le plan matériel que le coréen veut se démarquer mais plutôt du côté de l'interface. Il a en effet doté le KM900 Arena de sa nouvelle interface utilisateur S-Class 3D que nous passons au crible dans la suite du test.



Pour le reste, le mobile intègre un écran tactile LCD de 3 pouces (7,62 cm) qualifié de multi-points par le constructeur. Il offre une résolution WVGA de 480x800 pixels et 16 millions de couleurs affichables. Le capteur photo autofocus de 5 mégapixels, dont l'objectif est certifié Schneider-Kreuznach, permet également de filmer dans une remarquable résolution de 720 x 480 pixels. Côté connectique, le Arena n'a rien à se reprocher grâce à une compatibilité avec toutes les technologies du moment comme la 3G+ (HSDPA) 7,2 Mbits/s, le WiFi et le GPS. Enfin, les 8 Go de mémoire interne sont en plus épaulés par la présence d'un lecteur de carte microSD.

Le LG Arena KM900 est fourni avec les accessoires suivants :

• Un chargeur
• Une batterie
• Des écouteurs stéréo intra-auriculaire jack 3.5 mm doté d'un micro
• Un câble data USB
• Le manuel d'utilisation
• Une carte mémoire microSD de 8 Go et son adaptateur SD.



Vous remarquerez la généreuse présence de la carte mémoire microSD de 8 Go. Ajouté à la mémoire interne de 8 Go, ils permettent à l'utilisateur de bénéficier d'une très confortable capacité de stockage dès le départ.


Aspect et Design

LG a réussi à donner une véritable identité visuelle à son KM900 Arena malgré le fait que la majeure partie de la face avant soit occupée par un écran. Plutôt que de céder aux sirènes d'un look discret, LG ose les bords chromés et légèrement arrondis pour son Arena. Ces caractéristiques assurent au mobile d'être aisément reconnaissable et lui offre en sus une prise en main agréable. Malgré la fiche technique soignée, le KM900 reste assez fin avec 12 millimètres d'épaisseur.



La face avant se révèle parfaitement lisse puisque les 3 touches présentes en bas de l'écran sont sensitives et pas mécaniques.



Les côtés et la face arrière sont fabriqués plastique gris clair doux au toucher. Les finitions de l'appareil sont remarquables et l'ensemble est parfaitement assemblé. Seul le contour chromé nous semble un peu trop sensible aux rayures et pourrait mal vieillir si vous le placez dans votre poche de pantalon ou au fond d'un sac. Si vous craquez pour le Arena, nous vous conseillons de vous procurer une housse assez rapidement.



L'accès à la prise pour recharger le mobile est pour sa part situé derrière un petit cache coulissant d'excellente facture. Un bémol tout de même : l'emplacement de la carte mémoire est placé sous le cache-batterie. Heureusement, nul besoin d'éteindre le mobile une fois ce cache-batterie ôté, l'emplacement étant accessible sans enlever la batterie.



Les côtés de l'appareil sont assez dépouillés. Le droit propose 3 touches très classique, à savoir les deux boutons pour le volume et celui qui déclenche la fonction photo. A gauche, on retrouve l'accès au connecteur pour recharger le mobile évoqué un peu plus haut.



Enfin la tranche supérieure accueille la touche pour allumer et éteindre le téléphone, le connecteur mains libres ou écouteurs stéréo ainsi que le bouton de libération de la batterie.


OS & Ergonomie

Les caractéristiques du KM900 sont certes intéressantes, mais pas révolutionnaires. Si ce mobile était tant attendu, c'est surtout pour sa nouvelle interface utilisateur, baptisée S-Class 3D. Contrairement à la plupart de ses concurrents tactiles, le Arena est ce qu'on appelle un feature phone, c'est-à-dire qu'il embarque un système d'exploitation propriétaire et n'est donc pas un smartphone (Symina, Windows Mobile etc …). Mais cela importera peu à la plupart des utilisateurs vu le nombre de fonctions que ce mobile propose, tant pour le multimédia que le bureau. C'est sur ce système d'exploitation que vient se superposer l'interface S-Class 3D. LG a déjà annoncé que cette dernière serait déclinée sur d'autres systèmes d'exploitation, notamment Windows Mobile.



Pour en revenir au KM900 qui nous intéresse ici, LG a presque entièrement revu sa copie pour nous proposer un spectacle qui flatte la rétine dès que l'on allume le mobile. Le constructeur a repris et amélioré ses précédentes interfaces. L'interface utilisateur S-Class 3D a été spécialement conçue pour offrir un accès rapide et intuitif à un ensemble des fonctionnalités multimédia d'après les dires du coréen.



En pratique, un accueil en cube, déjà ébauché dans de précédents modèles, offre 4 écrans d'accueil personnalisables permettant une navigation simple. Mais pour en arriver là, il faut se donner la peine de simplifier chacune des faces car elles contiennent des raccourcis vers les fonctions et les contenus les plus utilisés comme des widgets, les chansons et les photos favorites, les contacts préférés et les fonctions les plus usitées. L'animation en 3D du cube est très réussie. On navigue entre ces faces d'un mouvement latéral du doigt. L'écran est de type capacitif et, à l'instar de celui de l'iPhone, ne réagit qu'au doigt. Il se montre à la fois précis et réactif.



Il existe également un menu plus classique qui regroupe l'ensemble des fonctions et des options de paramétrages disponibles. La première chose qui frappe, c'est sa ressemblance avec celui de l'iPhone ! A l'usage, il se différencie néanmoins suffisamment de celui d'Apple pour ne pas crier au plagiat. En effet, lorsque l'affichage est en mode portait (vertical donc), vous pouvez accéder aux icônes qui n'apparaissent pas en faisant défiler les lignes. L'accéléromètre embarqué permet de passer l'affichage en mode paysage dès que vous pivotez l'appareil. Toutes les icônes sont alors visibles grâce à la finesse de la résolution de l'écran.



Cette définition est néanmoins une arme à double tranchant sur un écran de 3 pouces car les icônes et certains boutons dans les menus et les applications sont un peu petits pour ceux qui ont de gros doigts. C'est encore plus flagrant quand on tape un SMS ou un email avec le clavier azerty virtuel qui ne possède pas la précision de ceux qu'on peut retrouver sur d'autres modèles concurrents. Il entraîne quelques fautes de frappe dans les premiers temps et ne permet jamais de taper très rapidement même après plusieurs semaines d'usage. Autre défaut : la version de test que nous a envoyé LG était un modèle de pack SFR. Or, sur la face du cube dédiée aux raccourcis vers les applications, sur les 9 emplacements disponibles, 6 sont dévolus à celles de SFR. Et ce n'est pas négociable ! C'est à dire que vous ne pouvez pas les supprimer pour en mettre d'autres de votre choix. On se retrouve donc au final avec seulement 3 emplacements personnalisables, soit une cruelle désillusion tant cette face du cube se révèle pratique au quotidien pour accéder rapidement aux applications préférées.



Après quelques jours en compagnie de la S-Class Interface, il apparait évident que LG a voulu "en mettre plein la vue". Nous n'y voyons pas d'inconvénient dans l'absolu. Le souci dans le cas présent, c'est qu'il est souvent plus simple de passer par des raccourcis qui font fi de toutes les subtilités graphiques du Arena. L'exemple le plus révélateur est à aller chercher du côté du cube d'accueil, superbement animé comme nous vous le décrivons plus haut. Pour passer de l'une à l'autre de ses faces, vous avez deux possibilités. Soit vous revenez à chaque fois à sa visualisation totale, fort jolie (pour la énième fois...) et vous tournez les faces jusqu'à tomber sur celle qui vous intéresse. Soit vous tournez alors que vous êtes déjà dans l'une de ces faces. Ainsi, une fois que l'on sait exactement où se situent les différentes faces du cube les unes par rapport aux autres, nul besoin de retourner à chaque fois à sa matérialisation en 3D. Il suffit de passer son doigt de gauche à droite ou inversement pour y accéder. C'est certes moins spectaculaire, mais cela induit une manipulation en moins.



On retrouve d'ailleurs cette philosophie de l'esbroufe lorsque LG annonce que l'écran de son mobile est multipoints. Il a beau l'être très bon techniquement parlant, ce n'est pas pour autant qu'il rivalise avec celui de l'iPhone. L'implémentation de cette technologie semble moins bien maîtrisée par LG. Le mouvement de zoom/dézoom à 2 doigts est présent mais il y a un petit temps de retard entre le moment où vous l'effectuez et celui où il est pris en compte. Enfin, un détail technique qui a toute son importance : l'iPhone peut reconnaître 5 points en même quand le Arena plafonne à 2. On qualifiera donc son écran de "bipoints" plutôt que de multipoints donc.



Enfin, pour en finir avec les défauts, nous avons été surpris de constater que des problèmes persistants existent dans le Arena. Pour commencer, il nous est arrivé plusieurs fois de voir le produit redémarrer de son propre chef ou de buguer purement et simplement, nous forçant à enlever la batterie pour le redémarrer. De même, lorsque quelqu'un vous appelle, l'affichage du nom met parfois plusieurs secondes à apparaître alors que la sonnerie se fait entendre et que le téléphone vibre ! Si vous êtes de ceux qui ne décrochent que s'ils voient le nom de l'interlocuteur s'afficher, ce bug peut vous faire manquer des appels. Attendons les premiers retours d'utilisateurs pour voir si ce problème est lié à notre seule version de test ou s'il est imputable à tous les premiers modèles.


Appareil photo 5 mégapixels

Si le nouveau KM900 Arena est assurément un mobile multimédia, il n'est néanmoins pas classé dans la gamme des photophones chez LG. Le capteur photo du Arena ne propose donc que 5 mégapixels, ce qui est en dessous d'un mobile comme le Renoir par exemple. Pour autant, cette résolution est largement suffisante pour peu que l'optique associée soit de qualité. Celle qui est ici embarquée est bien sûr autofocus. Pour le reste, elle est assez semblable dans le résultat à celle de beaucoup de téléphones, c'est à dire qu'elle permet des clichés plutôt réussis dans la journée ou en environnement lumineux et plus décevant dès que la lumière décroit. Dans ce dernier cas de figure, la présence d'un flash LED ne change pas grand chose à l'affaire tant son efficacité est limitée. Mais le Arena reste globalement bon en matière de photo. Dans des conditions idéales, il permet de réaliser des clichés fins, aux couleurs naturelles.



L'interface de la fonction photo est la même que pour la fonction vidéo. Elle est moyennement pratique dans la mesure où il faut faire défiler une roue virtuelle pour arriver au réglage qui vous intéresse. Même si l'on s'y fait avec le temps, on a connu plus rapide et plus intuitif comme interface ! Elle propose tout de même plusieurs fonctions directement empruntées au monde de la photographie comme la détection de visage, de sourire, un zoom numérique 16X (à utiliser avec modération car il dégrade l'image), etc... La présence d'une puce GPS dans les entrailles de la bête permet de géolocaliser les photos.


Photos prises depuis le LG Arena en 2560*1920 pixels [cliquez pour agrandir]



Le constat pour la qualité des vidéos capturées s'inscrit dans la même logique que celui pour la photo, mais de manière plus marquée. Le Arena permet en effet de capturer en D1 vidéo, c'est à dire dans une résolution de 720x480 pixels, à 30 images par seconde. Le rendu est vraiment très bon dans des conditions d'éclairages optimales. C'est bien simple, on a presque l'impression d'avoir un petit caméscope dans les mains tant les vidéos offrent peu de saccades, des couleurs fidèles et une définition de l'image nette. Vous pouvez sans crainte les visionner sur un écran d'ordinateur ou même sur une TV. Autre avantage : les 8 Go de mémoire embarquée permettent de filmer pendant plusieurs heures. Et LG ajoute en plus une carte mémoire microSD qui fait elle aussi 8 Go. Autant vous dire que vous allez pouvoir filmer presque sans compter.



Le talon d'Achille vient une fois de plus de la luminosité. Dès qu'elle baisse, la qualité des clips capturés s'en ressent avec un bruit numérique vraiment trop prononcé. On retrouve la possibilité d'enregistrer en accéléré ou en ralenti. Avec les mêmes défauts que sur les précédents modèles : quand vous enregistrez dans ces modes, la résolution de la vidéo ne dépasse pas le QVGA (320 x 240 pixels).

A noter que le transfert des fichiers s'effectue le plus simplement du monde en connectant votre Arena à votre PC. En effet le mobile de LG est reconnu comme un périphérique par Windows et il suffit de copier / coller les éléments. Un jeu d'enfant !


Autres Fonctions (MP3, Web, e-mail, GPS ...)

En bon mobile multimédia, le Arena propose toute la panoplie de fonctions pour les loisirs. Mais elles n'ont malheureusement pas toutes bénéficié du même soin. Commençons par l'incontestable point fort du mobile : son lecteur musical. Même s'il n'est pas exempt de petit défaut, ce dernier offre une présentation impeccable avec une interface animée et colorée très réussie. Il reste assez classique pour ce qui est des différentes options disponibles mais on retrouve bien sur toutes les fonctions les plus courantes comme la création de liste musicale, les différents modes de lecture ou les égaliseurs. Ces derniers offrent la possibilité d'affiner le rendu d'une chanson selon vos goûts. On regrette par contre qu'il ne soit pas possible d'avancer ou de reculer dans une chanson par le biais de la barre d'état d'avancement du morceau joué. Pour le faire, la seule solution est de maintenir la touche de changement de morceau, ce qui n'est guère intuitif pour un mobile tactile.



Passons maintenant au plus important : le rendu audio. Le KM900 se positionne davantage sur ce terrain que sur celui de la lecture vidéo comme nous le verrons un peu plus bas. Il propose une écoute de très haut niveau, capable de rivaliser avec la vaste majorité des lecteurs MP3 du marché. Avec une mention spéciale pour les basses. Le mobile est réglé par défaut pour vous en mettre plein les oreilles. De fait, les titres riches en basse vous explose littéralement à la figure. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez changer du tout au tout en réglant les égaliseurs. Il en existe plus de 20 en tout et il faut vraiment être difficile pour ne pas trouver son bonheur. Le kit mains libre stéréo fournit n'est pas étranger à l'affaire. Il est pour une fois excellent avec ses embouts intra-auriculaire et son design blanc à la fois sobre et tendance. Mais vous pouvez également brancher votre propre casque si le coeur vous en dit, LG ayant enfin adopté la connectique mini-jack 3.5 mm. Pour ceux qui veulent couper les fils, le mobile offre aussi une compatibilité bluetooth stéréo. Nos essais avec 3 casques différents se sont d'ailleurs révélés particulièrement concluants.

Dommage que lorsqu'on lance une chanson depuis les raccourcis de l'une des faces du cube, cela bloque complètement le mobile et on ne peut plus rien faire d'autre. Le multitâche est pourtant possible depuis le lecteur audio principal mais les développeurs ont visiblement oublié de l'implémenter dans celui de la page des raccourcis. Pour se faire pardonner ce très léger défaut, le KM900 embarque un transmetteur FM qui offre la possibilité de jouer ses chansons, ou tout contenu audio provenant de votre mobile, sur votre autoradio ou votre chaîne stéréo. Cerise sur le gâteau : le Arena intègre le Dolby Mobile Surround. Il est le premier mobile à offrir cette technologie qui est une évolution du Dolby Mobile présent dans le LG KC910 Renoir. Elle offre une spatialisation exceptionnelle et se révèle plus adapté à l'écoute d'un vaste panel de genres musicaux qu'avec le Renoir. LG a particulièrement mis en avant ce partenariat puisque vous pouvez activer ou désactiver le Dolby Mobile Surround sur le panel de contrôle de chaque chanson. Enfin, sachez qu'il est également activable pour les films.



Ce qui aurait pu être une excellente nouvelle... si la faillite n'était pas totale au niveau de la compatibilité avec les différents formats vidéo ! La pilule est d'autant plus amère que LG nous a une fois de plus promis monts et merveilles lors de la présentation du produit pendant le Mobile World Congress de Barcelone. A l'heure du verdict, on se retrouve avec un produit qui ne peut lire que les formats classiques du mobile comme les MP4 ou les 3GP. On est très loin de la compatibilité DivX annoncée par le constructeur. C'est aberrant quand on sait que le LG Renoir était capable de lire un large choix de formats. C'est bien simple, il retranscrivait sans broncher sur son écran la plupart des vidéos glanées sur le net. Si vous voulez les lire sur le Arena, il faudra quasi-systématiquement ré-encoder vos vidéos puisque le KM900 ne lit que le profil mobile du DivX. Scandaleux pour un tel concentré de multimédia ! Surtout que la concurrence ne se gêne pas pour proposer toujours plus de mobiles compatibles avec le DivX, Samsung Player Ultra en tête !



Pour le reste, le Arena propose des fonctions connectées assez avancées, bien que loin des meilleurs du genre comme le iPhone ou les Google Phones. Le navigateur web est passable. Vous pouvez vous lancer dans des sessions de navigation sur le vrai web, mais l'expérience est assez saccadée. Nous vous conseillons de privilégier les sites conçus pour l'internet mobile.



Le multi-points du Arena permet le zoom / dézoom façon iPhone, mais la réactivité n'est pas vraiment au rendez-vous et le mobile accuse toujours un retard, certes léger, mais qui finit par irriter si vous répéter l'opération plusieurs fois dans un laps de temps assez court. Le téléphone prend également en charge le service Google Mobile qui inclut la recherche Google, Google Maps, Gmail, YouTube et Google Blogs.


Conclusion (Plus et Moins)

Au final, ce Arena nous laisse une impression contrastée. Mais nous vous le recommandons néanmoins... si vous pouvez vous accommoder de ses défauts. Son design et sa compacité plaident clairement en sa faveur. Il est très agréable d'avoir un téléphone doté d'un écran de 3 pouces aussi peu encombrant. La nouvelle interface S-Class 3D qui est au centre de toutes les attentions n'est pas irréprochable mais elle s'avère néanmoins très réussie visuellement parlant et ses qualités l'emportent largement sur ses défauts. Ceux qui ont de "grosses paluches" risquent de sentir vraiment à l'étroit.



Côté multimédia, le Arena fait le plein de fonctions avec des capacités honnêtes en capture photo/vidéo et un excellent lecteur audio. Le lecteur vidéo est par contre à la peine au regard de sa compatibilité plus que limité avec le format DivX. Sans parler des bugs qui font désordre pour un tel produit. Les fonctions téléphoniques du Arena sont dans la moyenne des mobiles à grands écrans tactiles avec une qualité en conversation très correcte mais une autonomie qui peine à dépasser les deux jours en usage normal (voix + sms + capture photo/vidéo + lecteur musical).



Note : 90/100

Les Plus :
• Les vidéos réalisées par le mobile
• Qualité d'affichage l'écran
• Interface S-Class visuellement très réussie
• Les photos capturées en environnement lumineux
• Les finitions et le design
• Le Dolby Mobile Surround performant
• 8 Go de mémoire interne + 8 Go sur une carte mémoire microSD !

Les Moins :
• Le multi-points... du pauvre ! (seulement 2 points reconnus)
• La compatibilité très limitée avec le format DivX
• L'écran un peu petit par rapport aux concurrents
• Photos et vidéos capturées en environnement sombre

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 20/04/2009.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires