image de couverture lesmobiles

Test : LG Google Nexus 4

Par La Rédac LesMobiles - 21 décembre 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Avec ce Nexus 4, Google a décidé de frapper très fort en proposant un smartphone aux caractéristiques alléchantes, pour un prix digne d'un petit milieu de gamme. L'affaire semble presque trop belle pour être vraie. Le fabricant LG a-t-il consenti des sacrifices pour que l'appareil soit proposé à un tel tarif ? La réponse est au bout du test !
Si vous êtes en ce moment même en train de vous apprêter à parcourir notre copieux test du Nexus 4, il y a de grandes chances que vous sachiez déjà tout ou presque de ce smartphone à nul autre pareil. Mais pour ceux qui n'ont pas tout suivi depuis le départ, voici un petit récapitulatif rapide. Fabriqué par LG pour le compte de Google, le mobile qui nous intéresse ici est, comme son nom le laisse entendre, le quatrième opus de la lignée des Nexus. Bien que fabriqués par des grands constructeurs, ces appareils offrent la particularité d'embarquer le système d'exploitation Android dans sa version originelle, c'est-à-dire sans aucune des altérations que les fabricants apportent ensuite à leurs modèles Android pour les différencier.

Au-delà de toutes ses qualités et de sa fiche technique rutilante que nous allons vous détailler dans quelques instants, si le Nexus 4 a provoqué un tel émoi depuis son annonce, c'est principalement du fait de son prix. Avec des versions 8 Go et 16 Go respectivement à 299 euros et 349 euros sur la boutique en ligne Google Play, le smartphone s'affiche quasiment deux fois moins chers que ses concurrents haut de gamme à leur sortie. Toutefois, pour que de tels tarifs soient vraiment attractifs, il faut également que le Nexus 4 soit à la hauteur de ce que proposent ses principaux concurrents. De ce point de vue, le duo LG / Google n'a pas lésiné sur les moyens, avec une fiche technique de haut vol, jugez plutôt.

LG Google Nexus 4 : smartphone prise en main



Pour commencer, la bête de guerre du géant du Web embarque un chipset quadruple cœur Qualcomm APQ8064 Snapdragon dont les processeurs sont, chacun, cadencés à 1,5 GHz. Pour faire bonne mesure, le tout est épaulé par 2 Go de mémoire vive (RAM). Aux commandes de ce bel ensemble, on retrouve la toute dernière version du système d'exploitation mobile de Google, à savoir Android 4.2 Jelly Bean. Le tout s'affiche sur un écran True HD IPS Plus de 4,7 pouces pour une résolution de 768 x 1280 pixels. Côté connectivités, l'appareil est plutôt bien pourvu, avec notamment les compatibilités suivantes : 3G+ Dual Carrier (42,2 Mbps), Wi-Fi (n), Bluetooth (4.0), le GPS (A-GPS) et NFC. En fait, seul la 4G manque à l'appel. L'ensemble tient dans un appareil aux dimensions assez classiques avec 133,9 x 68,7 x 9,1 mm pour un poids total de 139 grammes sur la balance.

Contenu de la boîte

Le pack dans lequel est livré le smartphone est classique et comprend le minimum syndical, à savoir :

• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur
• Le manuel de démarrage rapide
• Un petit accessoire pour sortir la carte microSIM

Vous aurez remarqué l'absence de carte mémoire. Nous tenons à attirer votre attention sur ce point. Le smartphone ne dispose pas de lecteur de carte mémoire. Vous serez donc bloqués ad vitam eternam avec la quantité de mémoire initialement choisie, c'est-à-dire avec 8 ou 16 Go.




Design

Lors de la conférence de presse de présentation du Nexus 4 par Google, nous avons pensé à la vue des photos que la face avant du nouveau smartphone était un copier / coller de celle du précédent Galaxy Nexus fabriqué par Samsung. La ressemblance est indéniable en images… mais nettement moins évidente une fois le smartphone en main. En fait, à l'exception notable du premier Nexus qui disposait encore de boutons physiques en façade, les trois suivants sous Android 4.0 et aussi plus récents.

De fait, l'une des principales particularités de cette version du système d'exploitation est d'avoir permis d'intégrer les touches physiques directement dans l'interface tactile. Il était déjà compliqué pour les constructeurs de trouver des designs différenciant auparavant, mais avec cette difficulté supplémentaire, c'est devenu mission quasi-impossible. Surtout si Google s'entête à garder des designs noirs et des angles légèrement arrondis. Le tout sans logo apparent sur la face avant.

LG Google Nexus 4 : smartphone couché



Toutefois, une fois l'appareil en main, il devient difficile de le confondre avec son prédécesseur, le Samsung Galaxy Nexus. Le nouveau venu profite en effet d'une meilleure qualité de fabrication. À commencer par sa face avant qui profite d'un pourtour de chrome sombre rehaussant discrètement le look de l'ensemble. Les côtés de l'appareil arborent pour leur part un revêtement en plastique tendre et gommeux. Exit aussi le dos en plastique cheap du smartphone de Samsung, LG ayant opté pour un arrière en verre, protégé par une couche Gorilla Glass, tout comme sur les iPhone 4 et 4S.

Le constructeur s'est tout de même permis une petite fantaisie puisque le dos en question n'est pas composé d'un panneau de couleur sombre et unie, mais plutôt de petits croisillons noirs qui réfléchissent différemment la lumière selon la manière dont le smartphone est tenu. Observé sous une source de lumière forte, ce dos donne même l'illusion d'être constitué de petites paillettes en mouvement. Le résultat est assez original et plaisant. Et ce rendu reste relativement discret, ce qui lui garantit de ne pas rebuter ceux qui n'adhèrent que moyennement à l'idée.

LG Google Nexus 4 : smartphone de dos



LG Google Nexus 4 : smartphone de dos



Au final, le design du Nexus 4 reste assez classique. Sa robe noire lui confère une grande sobriété. Si cette dernière sera très appréciée par certains, d'autres ne manqueront pas de reprocher à l'ensemble le fait de ne dégager ni charme fou, ni caractère affirmé. Mais la qualité de fabrication de l'ensemble et les matériaux utilisés font que ce smartphone est assez classieux et qu'il arbore incontestablement un air de mobile haut de gamme.

Saluons comme il se doit l'effort fait par LG pour ne pas se cantonner au sempiternel plastique. Le revers de la médaille est à aller chercher du côté de l'apparente fragilité du verre. Lors de notre test, nous avons fait tomber à trois reprises (et sans le faire exprès) le smartphone. Sans aucun dommage apparent, alors qu'il a chuté à chaque fois d'au moins un mètre, sur des surfaces assez dures. Toutefois, les nombreux possesseurs d'iPhone 4 et 4S vous diront mieux que personne qu'un dos en verre est fatalement plus fragile qu'une coque en plastique. Ce n'est pas pour autant que le Nexus 4 est en cristal et qu'il casse au premier choc anodin. Mais mieux vaut garder ce paramètre en tête si vous êtes du genre peu soigneux avec vos mobiles.

LG Google Nexus 4 : design (tranche basse)


LG Google Nexus 4 : design (tranche haute)


LG Google Nexus 4 : design (côté droit)


LG Google Nexus 4 : design (côté gauche)



Enfin, pour ce qui est de la prise en main, s'il n'y a pas grand-chose à redire. Le dernier-né de LG dispose de dimensions assez classiques pour un smartphone proposant un écran aussi grand. Il se révèle même légèrement plus compact que ses principaux concurrents. Toutefois, cela se joue à si peu de choses que ce n'est pas vraiment perceptible lorsqu'on prend ces appareils en main à tour de rôle. Même chose pour ce qui est du poids, avec 139 grammes sur la balance.

Finalement, la seule chose que nous reprochons à ce Nexus 4 vient de sa face avant parfaitement symétrique, et totalement vierge de repère sensoriel. En clair, lorsque vous le sortez de la poche, contrairement à d'autres smartphones, il arrive assez régulièrement que vous tâtonniez à la recherche des repères latéraux pour l'orienter correctement. Ce n'est pas rédhibitoire, mais cela peut être agaçant à l'occasion.

LG Google Nexus 4 : smartphone de face  Test Google Nexus 4 : smartphone de face renversé


Le smartphone à l'endroit et ... à l'envers !






OS + Interface Utilisateur

Comme l'exige la tradition, ce Nexus 4 est le tout premier smartphone à proposer une nouvelle version du système d'exploitation mobile de Google. Il s'agit ici d'Android 4.2 Jelly Bean. Le fait que l'éditeur ait gardé l'appellation « Jelly Bean » de la mouture 4.1 pourrait être un indice d'absence de nouveautés marquantes. Ce n'est pourtant pas le cas du tout. Avant de les détailler, précisons tout de même que la promesse la plus importante de Google avec les versions Jelly Bean était avant tout d'améliorer sensiblement la réactivité et la fluidité de son système d'exploitation. Et de ce point de vue, le pari est remporté haut la main comme nous le verrons dans la partie suivante.

Pour en revenir à Android 4.2 Jelly Bean, nous avons recensé les principales nouvelles fonctionnalités sous forme de liste :

L'écran de verrouillage
Jusqu'ici, Google a toujours été relativement en retrait pour ce qui est des fonctionnalités accessibles dès l'écran de verrouillage par rapport à ce que proposent les constructeurs dans leurs interfaces. Mais le géniteur d'Android se rattrape ici en beauté. Il permet désormais aux utilisateurs de placer un certain nombre de Widgets directement sur l'écran de verrouillage. Pour y accéder, c'est assez simple. Soit vous faites un mouvement de la droite vers la gauche avec le doigt et vous accédez au raccourci pour la fonction photo, soit de la droite vers la gauche pour coulisser vers les widgets. Chacun des widgets configurés occupe à lui seul un panneau, sans qu'il soit possible de changer cet état de fait. Évidemment, il est parfaitement possible d'interagir avec les widgets en question.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean


LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



L'écran de veille interactif
Voilà une nouveauté davantage cosmétique que fonctionnelle, mais qui ne manquera pas de flatter la rétine. Concrètement, il s'agit en fait d'une sorte d'économiseur d'écran à la sauce Android. Une fois la fonction activée, il vous suffit de choisir si vous souhaitez qu'elle vous affiche des photos de vos albums, des articles provenant de Google Currents ou simplement l'horloge numérique. Certains widgets d'éditeurs tiers, téléchargés après coup, se sont même avérés compatibles, comme Beautiful Widgets par exemple.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean


«LG LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Le clavier à la sauce Swype
Swype est un applicatif très populaire depuis des années sur les smartphones Android. Il permet de saisir du texte à une seul, simplement en laissant le doigt glisser sur l'écran de lettre en lettre. Quelques constructeurs proposaient déjà une fonction similaire. Mais cette fois Google l'intègre carrément dans Android. Pour un résultat à la fois fonctionnel et précis. Swype a clairement du souci à se faire.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Globalement, l'évolution d'Android va vraiment dans le bon sens. L'OS mobile n'est toujours pas le plus facile à appréhender pour un novice de par sa richesse. Mais toujours est-il qu'il s'est nettement amélioré en termes d'accessibilité. Il reste aussi complet mais se montre un peu plus didactique. De même, les raccourcis accessibles depuis les notifications sont également un pas en ce sens. On avait déjà noté sur 4.1 la possibilité de « déplier » et de « replier » ces notifications, avec un simple mouvement de deux doigts. Enfin, entre les tonnes de widgets à la taille paramétrable, les dossiers et les raccourcis en tout genre, il est toujours possible de personnaliser de manière très poussée les différents écrans d'accueil. Il faut évidemment y passer un peu de temps, mais le jeu en vaut la chandelle puisque cela permet de calibrer le smartphone exactement en fonction des goûts de l'utilisateur. Cela reste incontestablement et plus que jamais l'un des grands points forts d'Android. Il faut ajouter à cela une gestion du multitâche qui reste la meilleure à date sur un smartphone, de notre point de vue.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean


LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean


LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean


LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean






Réactivité du smartphone

Le Nexus 4 est loin d'être le premier smartphone quadruple cœur du marché. Même si ces derniers ne courent pas encore les présentoirs des boutiques de téléphonie, on compte quand même déjà de nombreux modèles comme les Samsung Galaxy S3, HTC One X ou LG Optimus 4X HD, pour ne citer que les plus connus. Globalement, malgré quelques petits détails ci et là, aucun de ces smartphones n'a déçu pour ce qui est de sa réactivité. Toutefois, pour se démarquer du lot, Google et LG ont mis les petits plats dans les grands. Le Nexus 4 propose ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle en termes de configuration, du moins sur le papier, avec un chipset quadruple cœur Qualcomm APQ8064 Snapdragon S4. Ses processeurs Krait de dernière génération sont chacun cadencés à 1,5 GHz. L'ensemble est de plus épaulé par 2 Go de mémoire vive (RAM). Hormis la mise à jour 4G du Samsung Galaxy S3, et le LG Optimus G pas encore sorti chez nous, les smartphones proposant une telle quantité de mémoire vive sont encore rares. L'énorme majorité de nos mobiles disposent au mieux de 1 Go. A n'en pas douter, la configuration du Nexus 4 est donc particulièrement musclée.

Enfin, pour ne rien gâter à l'affaire, comme nous l'avons vu dans la partie précédente, l'ensemble tourne sous Android 4.2 Jelly Bean. Pour mémoire, Google s'est attaqué au chantier de la fluidité et de la réactivité avec la version 4.1 Jelly Bean et son fameux projet Butter. Si cette dernière commençait à devenir satisfaisante de ce point de vue, le géant de la recherche transforme l'essai dès sa deuxième tentative. Si vous êtes habitués à parcourir nos tests, vous savez sans doute déjà que nous avons fait le choix de ne pas vous assommer avec les résultats de benchmarks. Le smartphone que nous testons aujourd'hui justifie davantage encore cette approche. Pour vous donner un ordre d'idée, ses scores de benchmarks en font un appareil très performant, mais tout de même un petit cran au-dessous des meilleurs comme les Samsung Galaxy Note 2, Galaxy S3 ou encore le HTC One X+. Pourtant, en pratique, c'est une autre paire de manche.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Le Nexus 4 se révèle en effet être le smartphone Android le plus réactif et le plus fluide jamais vu. Pour vous donner un ordre du niveau de performances auquel il se situe à l'usage, sachez que c'est tout simplement la première fois qu'un smartphone Android se montre aussi réactif qu'un iPhone ou un Windows Phone de même génération. Tout ici est d'une fluidité absolument remarquable. Les microlags, ces petits « accrocs » dans l'interface, qui existent sur tous les smartphones Android, à des échelles variables, sont purement et simplement absents de l'interface du Nexus 4. Un smartphone comme le Samsung Galaxy S3 avait déjà mis la barre assez haute de ce point de vue. Mais lorsqu'il est poussé dans ses derniers retranchements, il finit par lui aussi montrer des signes de faiblesse. Avec le dernier-né de LG, rien de tout cela. Même si vous ouvrez plusieurs jeux lourds, le navigateur Web, le gestionnaire d'emails, etc. à la suite, l'ensemble ne ralentit jamais. Les 2 Go de mémoire vive ont l'air parfaitement optimisés et gérés puisque même après plusieurs jours sans vider manuellement la mémoire ou éteindre l'appareil, ce dernier ne souffre d'aucun problème de réactivité.

Le seul point un poil plus lent que les autres est le gestionnaire de multitâches qui met toujours quelques dixièmes de seconde à s'afficher. Ce n'est en aucun cas gênant. Mais le reste de l'interface est si rapide qu'on ne peut s'empêcher de le remarquer. Évidemment, nous n'avons pas ménagé le smartphone, essayant de le faire ralentir en lançant plusieurs applications gourmandes coup sur coup, comme des jeux bien lourds en 3D, le navigateur Web avec un quinzaine d'onglets ouverts, etc. Mais impossible de le faire ne serait-ce que broncher. Un véritable petit exploit sur Android.




Capture Multimédia Photo/Vidéo : la qualité du rendu

Malgré des progrès continus en matière de multimédia dans ses smartphones ces dernières années, LG n'a pas réussi à s'imposer comme l'un des meilleurs constructeurs en matière de capture de photos et de vidéos sur mobile. Le Coréen a rarement proposé des appareils catastrophiques de ce point de vue. Mais ses appareils haut de gamme n'ont jamais réussi à jouer dans la même cour que les iPhone et les Galaxy S. Toutefois, le Coréen ne désarme pas. Voyons si son Nexus 4 arrivera enfin à se hisser à la hauteur des références du genre. Sur le papier, le dernier-né de LG dispose des mêmes caractéristiques que la plupart de ses concurrents du haut du panier, avec un capteur photo de 8 mégapixels capable de prendre des photos dans une résolution maximale de 3264 x 2448 pixels et de filmer en Full HD, soit en 1920 x 1080 pixels.

LG Google Nexus 4 : capteur photo



Avant de nous intéresser à l'interface de cette fonction dans la partie suivante, commençons d'abord par nous pencher sur ce qu'il y a de plus important, à savoir la qualité du rendu des productions. De ce point de vue, le Nexus 4 ne vous fera clairement pas lâcher votre iPhone 5 ou votre Samsung Galaxy S3/Note 2. Le résultat des photos n'est pas mauvais avec un rendu des couleurs très correct, qui se montre plutôt fidèle au matériau d'origine. Nous avons en revanche été un peu déçu par le relatif manque de détails, comparé aux smartphones cités quelques lignes plus haut par exemple. De même, les contrastes et la plage dynamique ne sont pas vraiment inoubliables, avec des images qui ont tendance à « bruiter » à la moindre difficulté. Comme souvent avec les téléphones portables, les photos avec de bonnes conditions de luminosité ne poseront pas de problème. Mais lorsque la lumière vient à manquer, le Nexus 4 ne fait pas de miracle, malgré son capteur rétro-éclairé et la présence d'un flash led. Il se cale en cela sur la plupart des téléphones. Mais nous nous permettons de souligner ce point car certains appareils haut de gamme récents comme le Nokia 920, l'iPhone 5 et les Galaxy S3/Note 2 dans une moindre mesure, montrent que des avancées ont été réalisées ces derniers mois sur le comportement des capteurs rétro-éclairés en situation de basse luminosité. Au final, le Nexus 4 se classe donc parmi les photophones corrects, mais sans plus. Notez que les conditions météorologiques en région parisienne ont été si déplorables pendant tout le temps où nous avons eu ce smartphone en main qu'il nous a été impossible de prendre des photos qui rendent un minimum justice à ce capteur. Nous ne manquerons pas de mettre à jour ce test quand la météo s'y prêtera.

Généralement, quand un smartphone n'est pas un foudre de guerre pour la capture de photos, celle de vidéos est du même tonneau. Cela se vérifie une fois de plus ici. Et comme précédemment, les résultats sont loin d'être catastrophiques. Les vidéos sont capturées dans une résolution maximale Full HD de 1920 x 1080 pixels, à 30 images par seconde. La fluidité est au rendez-vous et on apprécie le fait que le son soit enregistré en stéréo. En revanche, les productions sont un peu trop comprimées, ce qui entraîne un manque de détails. Comme pour la capture de photos, celles de vidéo contentera sans problème la plupart des utilisateurs, mais ne manquera pas de laisser sur leur faim les plus exigeants.




Capture Multimédia Photo/Vidéo : l'interface et les nouvelles fonctions

Comme évoqué dans la partie portant sur le système d'exploitation, l'interface de la fonction photo / vidéo est certainement celle qui évolue le plus dans Android 4.2 Jelly Bean. Google l'a entièrement revue, tant en termes d'ergonomie que de fonctionnalités. Commençons par l'interface principale qui vous accueille chaque fois que vous lancez la capture de photo et de vidéo. Exit les boutons sagement rangés dans une barre, Google innove en les remplaçant par une sorte de roue virtuelle qui apparaît soit à l'endroit où vous posez votre doigt quelques secondes sur l'écran, soit en appuyant sur l'un des coins. Toutes les options sont accessibles depuis cette roue. Il suffit de laisser le doigt appuyé sur l'écran puis de le déplacer vers l'une des icônes pour faire apparaître le sous-menu. Ce nouvel agencement n'est pas sans rappeler les commandes alternatives activables via Google Labs pour le navigateur Chrome sur mobile. Il faut un moment pour s'y faire, mais nous avons fini par l'adopter.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Parmi les options disponibles pour influer sur la prise de photos, on retrouve le mode HDR, toujours aussi pratique. Pour mémoire, lorsque vous êtes dans ce mode, l'appareil va prendre plusieurs photos d'une même scène, mais dans plusieurs expositions. Les résultats vont ensuite être fusionnés pour créer la meilleure image possible. L'efficacité de cette fonction est redoutable pour les scènes surexposées. Vous pouvez aussi ajuster la balance des blancs, les ISO, la résolution de la photo ou encore les modes de scènes. Pour déclencher, et comme trop souvent sur Android, il vous faudra appuyer sur le gros bouton à l'écran puisque le Nexus 4 ne propose pas de bouton mécanique. Notez au passage qu'il n'y a plus de touche apparente pour accéder à la galerie d'images directement depuis l'interface de la fonction photo. C'est un peu déstabilisant au départ… jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'il suffit en fait de faire un petit mouvement de coulissement de la droite vers la gauche, au centre de l'écran. Et là, miracle, la galerie apparaît.

Outre la capture de photos et de vidéos, Android 4.2 Jelly Bean permet également de réaliser deux autres types de capture directement depuis l'interface principale de la fonction. En appuyant sur le bouton pour changer de mode (coin inférieur gauche quand le smartphone est en mode portrait et inférieur droit quand il est en paysage), vous verrez apparaître deux symboles supplémentaires qui permettent d'accéder aux fonctions Panorama et Sphere. Nous reviendrons sur la seconde citée un peu plus bas. Évoquons rapidement le mode Panorama apparu pour la première fois avec Android 4.0 ICS pour vous dire qu'il est toujours aussi classique… et efficace. Une fois que vous déclenchez la prise, vous êtes guidés tout du long, l'interface vous signalant même quand vous déplacez trop vite le téléphone.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Passons maintenant à Sphere. Comme évoqué un peu plus haut, cette fonction éminemment novatrice est accessible aussi facilement que les autres modes de capture. C'est dire si Google cherche à la mettre en avant. Autant vous prévenir de suite : nous avons été très emballés par Sphere, mais il faut bien se rendre à l'évidence, il est fort possible que cette nouveauté vous laisse de marbre. En clair, ce mode permet de réaliser le même genre de plans à 360° que ceux que l'on trouve dans Google Street View. Une fois que vous avez activé Sphere, vous devez prendre plusieurs photos dans toutes les directions autour de vous. Heureusement, vous ne procédez pas au hasard puisque l'interface vous guide précisément, à l'aide de points bleus à superposer avec un viseur. Cela prend un peu de temps, mais l'opération reste d'une simplicité enfantine. Une fois la scène créée, vous pouvez vous amuser à visualiser à 360° l'endroit ainsi photographié. Seuls les emplacements sous vos pieds et au-dessus de votre tête affichent deux cercles noirs. Mais pour le reste, l'ensemble de la scène est complètement représenté. Bien que pas toujours parfaite, la qualité du rendu reste souvent assez saisissante. Google vous laisse la possibilité d'ajouter vos Photo Sphere sur Google Maps.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean






Multimédia : la visionneuse d'images et le lecteur musical

Si les interfaces utilisateur des constructeurs se justifiaient pleinement il y a encore quelques mois, leur utilité est nettement remise en cause depuis la version 4.0 Ice Cream Sandwich d'Android. Toutefois, il y a un point où le système d'exploitation de Google reste méchamment à la traîne par rapport aux interfaces pensées par les fabricants : celui de la lecture multimédia. Nous avons vu dans la partie précédente du test que Google a bien travaillé pour ce qui est des options liées à la capture de photos et de vidéos. En revanche, celles pour la lecture de ces mêmes contenus multimédias restent très pauvres lorsqu'on les compare à ce que proposent les constructeurs, Samsung en tête.

La partie qui souffre le moins de la comparaison reste la lecture de photos. La visionneuse d'images n'évolue pas outre mesure dans Android 4.2 Jelly Bean. Mais elle remplit son office de manière simple et efficace. Elle propose toujours la même interface que celle inaugurée dans la version 4.0. Ce qui ne pose pas de problème puisqu'elle n'a pas vieilli et se montre toujours aussi jolie et léchée. Par défaut, les images sont organisées par dossier. Il vous suffit donc de copier/coller un dossier entier dans la mémoire du téléphone pour le voir affiché à l'identique. Pour le reste, pas de surprise puisqu'on retrouve les possibilités habituelles de zoom/dézoom, partage et publication sur les réseaux sociaux. On peut aussi afficher sur une carte Google Maps les photos qui possèdent des informations de géolocalisation. Notez enfin qu'il est également possible de rapatrier en local, pour une consultation hors ligne des photos, qui sont stockées sur votre compte Google. Cela ne se fait pas de manière automatique, mais la manipulation est très simple.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Le lecteur musical est du même acabit que la visionneuse d'images. Entendez par là qu'il ne propose rien de novateur ou de bluffant, mais qu'il fait parfaitement ce qu'on lui demande. Son interface composée d'onglets n'a pas évolué depuis la version 4.1 Jelly Bean. On retrouve toutefois avec plaisir les multiples égaliseurs prédéfinis. Vous pouvez même créer les vôtre si cela vous chante. Nous sommes tout de même loin des présentations fleuries du lecteur musical de l'interface TouchWiz de Samsung ou de la richesse fonctionnelle de celui que l'on trouve dans HTC Sense. Mais, comme évoqué plus haut, l'essentiel est là. Et surtout, la partie la plus importante du contrat a été remplie. Nous voulons bien sûr parler de la qualité du rendu sonore. Même si on n'atteint pas les cimes de perfection de modèles comme le HTC One S, le son proposé par ce Nexus 4 est plus que correct, avec un rendu particulièrement clair.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean


LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean






Multimédia : le lecteur vidéo

Passons maintenant aux choses qui fâcheraient presque : la consultation de vidéos. Comme toujours avec les versions « pur jus » d'Android (« stock » pour les intimes), il faut aller dans Galerie pour accéder aux vidéos puisque ces dernières ne profitent pas d'un espace dédié. Vous les retrouverez donc sagement rangées avec les images. Le lecteur vidéo en lui-même est simpliste puisqu'il ne propose que les options de base comme les touches de commandes de la lecture et la possibilité de partager la vidéo par différents moyens. Nous nous en contenterions bien volontiers si le lecteur en question se montrait capable de lire les formats vidéo les plus populaires comme les DivX / Xvid ou les .mkv. Hélas, rien de tout cela ici, seul le .mp4 est supporté. Notons tout de même que tous les fichiers vidéo dans ce format sont parfaitement lus, même ceux en Full HD 1080p High Profile. Toutefois, même si le peu d'intérêt que Google semble porter au lecteur vidéo de son système d'exploitation reste consternant, nous ne classerons pas ce point faible dans la catégorie des défauts rédhibitoires.

LG Google Nexus 4 : lecteur vidéo



LG Google Nexus 4 : lecteur vidéo



Pourquoi tant de clémence ? Tout simplement parce qu'un petit tour sur la boutique d'applications Google Play permet de rapatrier au moins quatre lecteurs vidéo de grande qualité… et gratuits. Nous vous recommandons tout particulièrement MX Player qui se montre à la fois riche en options de lecture et très ergonomique. Il gère parfaitement les sous-titres et se montre surtout capable de lire quasiment tous les fichiers vidéo que vous pourrez lui jeter à la figure. Bref, il s'agit d'un téléchargement quasi-obligatoire sur le Nexus 4. Une fois l'appli installée, vous pouvez même « ordonner » au système de ne plus lire les vidéos que par le biais de MX, ou de tout autre lecteur que vous aurez choisi. Inutile de préciser que vu les qualités et la taille de l'écran, le visionnage de séries et même de films est un véritable plaisir.

LG Google Nexus 4 : lecteur vidéo



LG Google Nexus 4 : lecteur vidéo



LG Google Nexus 4 : lecteur vidéo



Enfin, on apprécie le fait que Google ait nativement doté Android de possibilités de partage multimédia. On retrouve désormais la possibilité de partager des contenus en DLNA avec les équipements audio/vidéo compatibles, soit la plupart des nouvelles TV de milieu et de haut de gamme par exemple. Le protocole de streaming Miracast est également de la partie.




L'écran

Depuis la sortie des Samsung Galaxy S et Samsung Wave à l'été 2010, les écrans Amoled se sont lentement mais sûrement imposés comme la référence absolue en matière d'écran pour smartphones. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils font totalement l'unanimité. Si les noirs profonds sont indiscutablement meilleurs quel que soit le cas de figure, il n'en va pas de même pour le rendu des couleurs, trop artificiel pour certains. Toutefois, les Amoled que l'on trouve sur les Galaxy S3 et Note 2 dénotent des progrès certains de ce point de vue, avec un rendu un peu plus naturel. Contrairement aux Nexus S et au Galaxy Nexus, le Nexus 4 n'opte pas pour une telle technologie Super Amoled. LG a préféré choisir un afficheur LCD True HD IPS Plus. Ce dernier dispose d'une diagonale de 4,7 pouces, pour une résolution HD de 1280 x 768 pixels. Même si le rendu de cet écran n'est pas ce qui se fait de mieux en la matière à l'heure actuelle, il reste vraiment très bon. Loin au-dessus de ce qu'on pourrait attendre d'un smartphone à ce prix. La finesse d'affichage est excellente, avec 318 pixels par pouce. Même en collant le nez sur l'écran, ce qui n'est pas une condition d'utilisation classique, vous en conviendrez, il est impossible de détecter les pixels à l'œil nu.

La profondeur des noirs ne vaut pas celle d'un Amoled, mais elle se révèle tout de même très bonne. Sans surprise, les couleurs sonnent comme étant naturelles. Toutefois, les blancs tirent très légèrement vers le jaune. Seuls les puristes remarqueront ce détail qui n'est pas du tout gênant, mais c'est assez flagrant lorsqu'on met l'écran du Nexus 4 à côté de celui de l'iPhone 5. Ce dernier n'est pas cité au hasard car il propose lui aussi un afficheur LCD IPS. La luminosité est en revanche irréprochable… du moins en intérieur. En extérieur, malgré le très bon éclairage de l'écran, ce dernier reste moyennement lisible du fait des reflets. Mais pour être gêné, il faut vraiment que le temps soit très ensoleillé.

LG Google Nexus 4 : l'écran



Comme évoqué plus haut, la finesse d'affichage de l'ensemble est très bonne. On apprécie tout particulièrement le fait que LG ait privilégié la résolution 768p au 720p plus classique pour les écrans HD des smartphones. Concrètement, cela signifie que le Nexus 4 affiche 48 lignes de pixels de plus que la plupart de ses concurrents récents dans le sens de la largeur. Si cette différence ne suffit pas à révolutionner l'usage, elle apporte tout de même un confort non négligeable pour plusieurs fonctions, et notamment pour la navigation Web ou la saisie de texte. L'appréciation de ce dernier point variera selon les utilisateurs. Mais pour celles et ceux qui ont pris l'habitude de taper du texte sur le clavier virtuel en laissant le smartphone en mode portrait, c'est un véritable « plus ». Le gain est plus modéré pour la navigation Web. Mais le fait de bénéficier d'une page plus large permet d'afficher un peu plus de texte sur une même ligne.

LG Google Nexus 4 : l'écran






Navigateur Internet : Google Chrome seul maître à bord

Google Chrome a le vent en poupe sur les ordinateurs. Malgré son âge relativement jeune comparé à Internet Explorer ou Firefox, le navigateur web du géant de la recherche est en train de les supplanter aux quatre coins de la planète. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire aux débuts d'Android, ce n'est Chrome qui équipait d'emblée le système d'exploitation mobile de Google, mais un autre logiciel sobrement baptisé « navigateur ». Il ne s'agissait pas d'une simple subtilité nominale puisque deux équipes bien distinctes opéraient sur ces navigateurs. Aussi étonnant que celui puisse paraître, Chrome n'a fait son apparition sur Android qu'avec la version 4.0 Ice Cream Sandwich. Et encore, il n'était pas encore directement intégré dans l'OS mais disponible uniquement via la boutique d'applications Google Play. Toutefois, les choses sont rentrées dans l'ordre avec Android 4.1 Jelly Bean puisque Chrome est le seul navigateur nativement présent dans cette version. Notez que les constructeurs proposent aussi leur propre navigateur dans leurs smartphones sous 4.1. Mais pour les Nexus, désormais seul Chrome sera de la partie. Ce qui n'est pas plus mal tant la version mobile du navigateur de Google est excellente.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Passons rapidement sur sa rapidité d'exécution qui est très bonne, mais qui ne le démarque pas outre mesure de ses concurrents. Ce qui rend Chrome si recommandable, c'est plutôt la superbe ergonomie dont il fait preuve, et surtout sa gestion très impressionnante des onglets. Comme vous pourrez le constater sur les captures d'écran ci-dessous, nous avons ouvert jusqu'à 42 onglets (!) en parallèle sans que cela fasse ralentir le moins du monde ni le navigateur Web ni le smartphone en lui-même. Un simple appui sur un raccourci placé dans l'interface principale permet d'avoir une vue de ces onglets sous forme de cartes. Vous pouvez soit les faire défiler s'il y en a beaucoup, soit les étirer pour avoir un aperçu de ce qu'ils contiennent sans forcément rentrer dedans, soit enfin les supprimer d'un simple mouvement latéral.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Même lorsque de très nombreux onglets sont ouverts, la navigation au sein d'une page Web, même chargée en contenus, reste un modèle de fluidité. Au final, l'expérience de navigation Web sur le Nexus 4 est donc l'une des meilleures à date. En fait, seul les Galaxy Note et leurs écrans gargantuesques se classent encore un cran au-dessus. Pas tant pour les performances, mais plutôt pour le confort. Enfin, l'utilisation de Chrome sur Android, et sur iOS aussi d'ailleurs, est un régal pour celles et ceux qui utilisent également le navigateur sur leurs ordinateurs. Une fois les identifiants Google renseignés, la synchronisation des favoris et des pages ouvertes sur tous les appareils se fait automatiquement. Il est donc très facile de commencer la lecture d'un article sur une machine et de la continuer sur une autre.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean






Fonctions téléphoniques

Avant d'apporter un point final à ce test, il était impensable de ne pas se pencher sur les fonctions de téléphonie du Nexus 4. Car, jusqu'à preuve du contraire, même le meilleur des smartphones restera toujours et avant tout un téléphone portable. Sinon, autant se procurer une tablette. La qualité audio en conversation du dernier-né de Google se situe dans la moyenne des Android actuels avec une restitution des voix correctes, tant pour l'appelant que pour l'appelé. Elle ne souffre pas de microcoupure, de robotisation des voix ou d'effets de souffle intempestifs. Le volume sonore est assez bon, aussi bien pour ce qui est de l'écouteur que du haut-parleur de l'appareil. En revanche, on regrette qu'Android ne propose toujours pas nativement la numérotation intelligente.

LG Google Nexus 4 : smartphone pris en main



Côté autonomie, on se situe là encore dans la bonne moyenne des smartphones Android. Ce qui n'était pas forcément gagné d'avance vu la configuration musclée de l'appareil. De plus, le chipset quadruple cœur de Qualcomm commence tout juste à pointer le bout de son nez dans des mobiles. Sachant qu'il faut en général quelques mises à jour pour que les ingénieurs affinent les réglages, nous avons été surpris de constater que le Nexus 4 s'en sortait tout de même avec une grosse journée d'utilisation. En clair, si vous débranchez l'appareil à 8h du matin de sa recharge et que vous vous en servez de manière assez soutenue, il vous fera tout de même la journée complète.

Pour ce premier type de test, nous avons activé les comptes sur réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Linkedin, Instagram), paramétrés des comptes emails à la fois sur l'appli Gmail et sur l'application Email. Nous avons laissé le smartphone en 3G+ sans activer ni le Wi-Fi, ni le Bluetooth et en réglant la luminosité sur « automatique ». Nous avons à chaque fois téléphoné entre 30 et 60 minutes dans la journée, utilisé le lecteur musical environ une heure, ainsi que 30 minutes de lecteur vidéo. Enfin, nous ne nous sommes pas privés non plus d'utiliser le navigateur Web à de nombreuses reprises, et même de faire appel à Google Maps, pour de courtes sessions de quelques minutes seulement. Nous avons répété ce type d'utilisation sur plusieurs jours et avons obtenu des résultats assez similaires à chaque fois : après une telle journée-type, le Nexus 4 dispose encore de 20 et 30% d'autonomie vers 19h.

Évidemment, si vous mettez dans la balance des usages particulièrement énergivore comme la navigation GPS, le mode modem ou les jeux, l'histoire ne sera pas la même. Mais au final, l'autonomie du dernier-né de LG et Google s'en tire plutôt correctement. Toutefois, à moins d'en faire une utilisation très parcimonieuse, il faudra invariablement penser à le recharger tous les jours, sous peine de vous retrouver à sec dans le courant de la deuxième journée d'utilisation.

LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean LG Google Nexus 4 : système d'exploitation + interface utilisateur + nouveautés d'Android 4.2 Jelly Bean



Enfin, comme évoqué en préambule, le smartphone est compatible avec le réseau DC-HSDPA. Orange n'a pas souhaité lui donner une appellation spécifique, se contentant d'englober la nouvelle capacité qui passe de 21 Mbps à 42 Mbps par seconde dans l'appellation « H+ » déjà en vigueur. En revanche, SFR s'est fendu d'un nouveau nom pour cette technologie qui double (en théorie) la vitesse d'échange des fichiers. L’opérateur l'a baptisée « Dual Carrier ». Toutefois, il a été assez compliqué pour nous de faire des tests probants dans la mesure où beaucoup de paramètres entre en ligne de compte. Au final, comme vous pouvez le constater sur les captures d'écran ci-dessous, nous n'avons fait qu'effleurer les 10 Mbps en débit réel. Ce qui n'est déjà pas si mal en zone urbaine dense. En revanche, il est dommage que la 4G ne soit pas de la partie. Même en France où le déploiement de ce réseau est un peu à la traine, les premières offres commerciales commencent à fleurir. D'ici un an, la plupart des grandes agglomérations hexagonales devraient être couvertes. Le Nexus 4 se contentera alors toujours du DC-HSDPA… en compagnie de l'iPhone 5 d'ailleurs.




Conclusion

À l'heure du choix, on voit mal comment ne pas vous recommander très chaudement le Nexus 4. Comme nous l'avons vu à quelques reprises dans le test, il n'est pas parfait. Il se fait notamment dominer en matière de photos par ses principaux concurrents comme les Samsung Galaxy S3 et Galaxy Note 2, les HTC One X/X+/XL ou l'iPhone 5, sans toutefois s'avérer mauvais pour autant. On peut aussi lui reprocher une autonomie dans la moyenne alors que d'autres font mieux, ou encore l'absence d'emplacement pour une carte mémoire microSD. Sans parler de la compatibilité avec les réseaux Dual Carrier, mais pas 4G. Toutefois, ses qualités compensent très largement ces défauts, avec un bel écran bien lisible, une qualité de fabrication honorable, des connectivités très complètes (avec notamment le NFC) et surtout une fluidité et une réactivité tout simplement inédite sur un smartphone Android. Saupoudrez le tout d'un OS 4.2 Jelly Bean au sommet de son art, secouez, et vous obtiendrez un smartphone très plaisant à utiliser au quotidien, que nous vous aurions conseillé même s'il avait été au même prix que ses concurrents. Seuls les férus de photos, très exigeants avec la qualité du capteur, sont invités à aller voir ailleurs.

LG Google Nexus 4 : smartphone couché



Mais quand vous ajoutez à cette équation le prix auquel est proposé sur le Nexus 4, il n'y a plus de débat possible. Un tel appareil proposé à un tel tarif, c'est tout simplement du jamais vu. Celles et ceux d'entre vous qui continuaient à souscrire des abonnements chez leurs opérateurs pour bénéficier d'un smartphone haut de gamme devraient maintenant y réfléchir à deux fois. Le combo Nexus 4 + offres sans abonnement (Sosh, Red, B&You, Free Mobile, etc.) permet de faire des économies substantielles tout en bénéficiant de la crème de la crème des smartphones Android actuels. Enfin, côté forfaits, seul SFR le propose à l'heure où nous bouclons ce test. Là encore, les tarifs de l'appareil sont très intéressants pour un mobile de ce calibre puisque les prix débutent à 1 euro avec abonnement.



Note : 93/100

Les plus :
• Un rapport qualité / prix imbattable via Google Play
• Un design sobre et efficace à défaut de novateur
• La qualité de fabrication est très bonne
• La réactivité exceptionnelle de l'ensemble du système
• La qualité de l'écran et sa finesse d'affichage
• Nativement compatible avec les chargeurs sans fil Qi (non fourni)
• Android 4.2 Jelly Bean très plaisant à utiliser
• Aux premières loges pour les futures mises à jour
• Fonctions multimédias correctes
• Autonomie acceptable, à défaut de transcendante

Les moins :
• Pas compatible 4G/LTE
• Qualité moyenne de la capture de photos et de vidéos
• Pas de lecteur de carte mémoire
• Pas de modèle 32 Go pour les gros consommateurs de multimédia
• L'absence de repères sur la face avant
• La lisibilité moyenne au soleil

Test réalisé par Sofian Nouira
Date de publication : 21/12/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Honor 70
image Google Pixel 6a