image de couverture lesmobiles

Test : Samsung B3310 Nox

Par La Rédac LesMobiles - 16 octobre 2009 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Facebook, Messenger et Myspace ont révolutionné l'art de communiquer avec ses amis. Comment rester connecté 24h/24 ? Le Samsung B3310 Nox intègre un clavier Azerty et la plupart des logiciels sociaux indispensables. A 130€ hors pack opérateur, l'offre mérite d'être étudiée.
Samsung vient de dévoiler sa gamme de mobiles « hyper-sociables », en retard sur Nokia et LG. Premier arrivé, le B3310 intègre Facebook, Myspace, Picasa, Friendster, FlickR, Google Talk, MSN Messenger, Yahoo Messenger et ICQ. De quoi rester connecté avec ses amis et ses relations toute la journée. Les moins de trente ans ont bien compris l'intérêt de ces outils communautaires, qui développent le réseau amical, et affûtent « l'intelligence sociale ». Beaucoup sont accros. Ce petit Samsung à prix plancher pourrait combler leur frustration lorsqu'ils s'éloignent de leur PC quelques heures. A une condition toutefois : que Facebook, Messenger et autres s'avèrent faciles à utiliser. Ce que nous allons vérifier de ce pas.



Contenu du Pack

• Un téléphone B3310
• Un micro casque stéréo
• Un chargeur secteur



Le pack est assez sommaire. Dommage que le câble de connexion PC soit absent.


Aspect et Design

Samsung a opté pour un dessin sympathique, tout en rondeur. Le B3310 est un drôle de petit galet peint en bleu turquoise. Sa taille est assez menue, et même s'il est plutôt épais (1,7cm), ses courbes sont très agréables à prendre en main. On coulisse facilement l'écran pour libérer un clavier Azerty à 26 touches. Cette manoeuvre n'immobilise qu'une main : pratique.







Les matériaux du B3310 sont de qualité moyenne. Mais pouvait-en attendre mieux d'un mobile à 130€ ? Vu de face, le Samsung arbore des plastiques pas très flatteurs. Vu de dos, sa coque gris clair fait franchement toc. Ce type de revêtement marque l'usure du temps assez rapidement. Malgré cela, le Samsung dégage une impression de robustesse.



Le pavé de direction est très agréable, précis et rapide. Le clavier numérique (0 à 9) est placé à gauche de l'écran sur une ligne verticale. Troublant. Est-ce difficile de taper un numéro ? Pas tant que cela. Et on s'y habitue très rapidement. On finit même par apprécier. Le clavier coulissant Azerty à 26 touches est-il agréable ? Les touches sont assez larges. La disposition des lettres et des symboles est un peu déroutante au départ. On regrette surtout que les lettres B et N soient placées à droite de la barre d'espace, ce qui est inhabituel. Mais une fois encore, on s'y habitue rapidement.



Ce clavier à 26 touches permet de taper deux fois plus vite. Pour saisir un paragraphe de texte, on met 2 minutes, contre 5 minutes avec le clavier numérique du Nokia N95 par exemple. Mais ce clavier Azerty n'est pas plus rapide qu'un clavier « virtuel ». Sur l'écran tactile d'un iPhone ou d'un mobile Android, la saisie du paragraphe de texte requiert toujours approximativement deux minutes. Pourtant, le clavier 26 touches du Samsung permet de gagner une poignée de secondes. Pas pendant la saisie du texte : juste avant. Le clavier mécanique est toujours prêt à taper. Tandis qu'un clavier virtuel n'est pas immédiatement disponible. Il ne s'ouvre que quand on fait la demande. Le déploiement prend deux secondes. Le clavier virtuel envahit l'écran et perturbe l'utilisateur en modifiant l'affichage. Rien de tout cela avec un clavier mécanique. A tout moment, on peut saisir un texte immédiatement, sans déconcentration.



OS & Ergonomie

L'écran du B3310 est petit (5 centimètres de diagonale). Mais sa définition demeure correcte (320x240 pixels). Les caractères s'affichent en format étriqué : mieux vaut avoir de bons yeux. Les menus sont classiques, on y navigue particulièrement facilement. Les icônes sont claires et agréables. Le fonds d'écran de couleur beige est rassurant. La police est originale : les textes semblent avoir été écrits à la main. Lorsqu'on clique sur une icône, la page défile de gauche à droite à la manière d'un livre. Tout contribue à donner une sensation de familiarité assez rassurante. Les menus sont parfaitement logiques et structurés. On se sent rapidement à l'aise. La nouvelle barre de raccourcis Samsung est une réussite. Présente en page d'accueil, elle lance rapidement les applications principales. On s'y déplace sans effort avec les touches gauche et droite. Un bon point.





Le B3310 n'est pas un smartphone. Son système d'exploitation n'est pas ouvert. Le choix de logiciels à rajouter est donc extrêmement limité. La mémoire du Samsung est minuscule. Dans ses 43 Mo, on stocke dix MP3. Ou 5 minutes de vidéo. Ou encore 60 photos. C'est très insuffisant et cela oblige à acquérir une mémoire supplémentaire. Le B3310 dispose d'un emplacement libre pour une carte Micro SD. Comptez 12€ pour 4 Go.





Samsung réalise des économies sur les antennes. Le mobile ne peut communiquer ni en 3G ni en WiFi : adieu le très haut débit. Heureusement, l'antenne Edge permet de recevoir des emails et de consulter Facebook relativement rapidement. La 3G rendrait leur consultation plus confortable encore, mais la différence n'est pas dramatique. Le B3310 incorpore une antenne Bluetooth 2.1 capable de transmettre le son à des écouteurs bluetooth stéréo.


Fonctions Multimédia (Appareil Photo / Vidéo)

La fiche technique du Samsung ne laisse présager d'aucun miracle. Le capteur photo 2 megapixels nous ramène à la cuvée 2005 de la gamme Samsung. Les vidéos 320x240 pixels ne sont guère excitantes. Pourtant, le B3310 capture des images surprenantes. C'est une surprise.





Les photos sont assez bonnes. Leurs couleurs sont un tantinet tristes, mais assez fidèles. Les contrastes sont agréables. Le ciel est rarement brûlé façon fromage blanc. Le Samsung n'a pas d'autofocus : les photos sont floues à 20 centimètres du sujet. Mais dés 60 cm, elles redeviennent nettes. Les clichés sont assez fins. Répétons-le : deux megapixels suffisent lorsqu'on consulte les photos sur l'écran d'un ordinateur, ou lorsqu'on les imprime en 10x15 cm. Pour un développement en A4, c'est différent : les photos paraissent légèrement floues. Côté ergonomie, l'appareil est réactif. Il démarre rapidement, on attend moins de deux secondes entre deux photos. Le B3310 n'a pas de flash. C'est gênant en soirée, lorsqu'il n'y a pas du tout de lumière. Mais dans une pièce faiblement éclairée, le Samsung prend des clichés très propres. Certains appareils 8 megapixels font moins bien. L'appareil photo du B3310 n'est donc pas un gadget.


Photos prises depuis le Samsung B3310 [cliquez pour agrandir]



Côté vidéo en revanche, le bilan est moins flatteur. Les séquences sont minuscules et sautillantes. On peut difficilement les regarder en plein écran sur PC. Dommage, car leurs couleurs et leur contraste sont bons. Le Samsung permet uniquement de filmer des vidéos souvenir, amusantes, ou mémorables. Mais pas des vidéos belles et agréables, à regarder avec ses proches.


Autres Fonctions (Internet, Lecteur MP3, WiFi, Bluetooth…)

Le B3310 est compatible avec un nombre impressionnant de réseaux sociaux :
Réseaux d'amis : Facebook, Myspace, Friendster
Partage Photo : Flicker, Picasa, Photobuckett
Messagerie instantanée : Google Talk, MSN Messenger, ICQ, Yahoo! Messenger

On remarque l'absence de Youtube, utile pour partager ses vidéos. Certains mobiles s'y connectent facilement. On regrette aussi l'absence de services de rencontre comme Meetic.com ou Match.com, utilisés par plusieurs millions de français. Et du très tendance « tweeter ».



Gros point positif : ces dix services sont prêts à l'usage. Aucune installation n'est nécessaire. On accède à Facebook et Myspace en trois clics. Les autres services requièrent six à huit clics. Dommage qu'à chaque connexion il faille rentrer son identifiant et son mot de passe, manoeuvre assez longue. Rappelons que pour utiliser ces services, un abonnement Internet illimité est préconisé.

Facebook est le service le plus convaincant. On accède à sa page d'accueil en wap en trois clics. Il faut ensuite s'identifier et patienter quelques secondes. L'interface paraît assez frustre au premier abord. Mais l'essentiel y est : les notifications de messages, les invitations, les demandes d'amitié, les poke. On peut mettre à jour son statut. On peut consulter les derniers posts des amis. Les menus sont simples et rapides. Un bon moyen de rester en contact avec sa tribu.



L'outil de partage photo Picasa Web Album est beaucoup moins convaincant. La connexion est capricieuse, elle ne fonctionne pas tout le temps. Tout comme avec FlickR, également intégré, on parvient facilement à consulter les albums photo de ses amis. Mais impossible de placer de nouvelles photos depuis la galerie du mobile. Décevant.

La messagerie instantanée est difficile à utiliser. La connexion est capricieuse : il est parfois impossible d'accéder au service. Un seul logiciel de chat est proposé, Fring. Mais ce logiciel est presque universel. On peut accéder à MSN Messenger, Yahoo Messenger, Google Talk, etc. Mais pour cela, il faut paramétrer son compte. Les moins technophiles y laisseront quelques cheveux : les menus de configuration sont assez peu clairs. Une fois paramétré, on peut chatter avec ses amis facilement. L'écran s'avère petit : il affiche quatre lignes de chat, pas plus. Jongler avec plusieurs discussions est relativement facile. Point positif : Fring se souvient de votre nom et votre mot de passe.

Les textos, eux, ne réclament aucune configuration. Le B3310 est remarquablement conçu pour les SMS. Il suffit de déployer le clavier Azerty pour démarrer l'écriture d'un message. Une touche spéciale affiche une galerie de smileys. On peut créer des groupes d'amis pour envoyer des textos à plusieurs personnes en même temps. Les messages sont conservés sous la forme de discussion, agglomérant tous les messages par interlocuteur. Pratique et amusant.



Côté emails, Samsung rend une copie assez médiocre. L'assistant de paramétrage n'aide pas beaucoup. Il ne dispense pas de rentrer l'adresse du serveur SMTP et du serveur POP. Une étape qui devrait être réservée aux informaticiens, pas à Monsieur Tout Le Monde. Une fois paramétrée, la boite mail est difficile d'accès. Pour vérifier ses courriels, il faut cliquer cinq fois. Si l'on décide de lire l'un des emails, il faut cliquer trois fois pour le récupérer. Laborieux.



Quant au navigateur Web du B3310, il est inutilisable. Les pages mettent une minute à s'afficher. Naviguer à l'intérieur relève du calvaire. Seuls les sites réservés aux mobiles sont consultables dans des conditions correctes.



Que vaut le lecteur MP3 du B3310 ? Il n'est pas très rapide d'accès : on y parvient en trois ou quatre clics. Mais les menus sont clairs et agréables. Impossible d'utiliser son casque préféré. On est forcé d'utiliser le casque stéréo de Samsung. Le son manque de finesse, les extrêmes graves et aigus sont gommés. Mais étrangement, la musique paraît assez douce et agréable. Seuls les mélomanes et les musiciens seront déçus.

Le B3310 embarque quatre jeux, dont un petit Tetris très jouable.


Conclusion (Plus et Moins)

La batterie du Samsung tient deux jours à condition de l'utiliser raisonnablement. Si l'on se connecte aux réseaux sociaux plusieurs fois par jour, elle chute drastiquement. Le mobile tient alors dix heures à peine. Cela n'est pas surprenant : sa batterie affiche une capacité de 800mha seulement. L'autonomie du Samsung est trop juste, d'autant qu'en vieillissant, sa batterie tiendra de moins en moins longtemps.



Le B3310 laisse une impression mitigée. Ce mobile est agréable. Ses menus sont clairs, son clavier est rapide. Les réseaux sociaux sont accessibles en quelques clics. On passe malheureusement trop de temps à saisir son identifiant et son mot de passe. En dehors de Facebook, les applications sociales ne tiennent pas toutes leurs promesses. Picasa et FlickR permettent de consulter les photos d'amis, mais pas d'envoyer les siennes. Le B3310 est d'ailleurs incapable de poster des vidéos ou des photos. Un comble pour un mobile hyper-sociable. Fring permet bien de chatter sur MSN et Yahoo Messenger, ICQ et Google Talk. Mais la connexion est capricieuse et le paramétrage difficile. Pour rester en contact avec sa tribu, un iPhone ou un mobile Android s'avèrent beaucoup plus efficaces et confortables. Mais ces mobiles coûtent trois à cinq fois plus cher que le B3310. Somme toute, ce petit Samsung offre des services très honnêtes eu égard à son prix plancher de 150 €. Ne vous fiez pas au prix de 130€ que claironne Samsung. A ce prix, le B3310 n'est pas prêt à l'emploi. Il faut lui rajouter une carte mémoire (10€) et un câble USB (10€). Mesquin.



Note : 72/100

Les plus :
• Simplicité d'usage
• Photos correctes
• Prix
• Facebook et Messenger

Les moins :
• Images impossibles à publier sur les réseaux sociaux
• Messenger compliqué à utiliser

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 16/10/2009.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes