image de couverture lesmobiles

Test : Samsung Corby (S3650)

Par La Rédac LesMobiles - 06 novembre 2009 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Look craquant, coques interchangeables : le Corby gagne la bataille du style. Mais ce tactile économique est-il performant ? Que valent ses photos ? Son lecteur MP3, son navigateur web, et l'application Facebook incluse sont-ils efficaces ?
Samsung poursuit son entreprise de démocratisation du tactile. Le Corby est vendu un peu plus de 150€, un tarif qui le rend abordable aux moins de 25 ans. Les designers coréens ont soigné le style du Corby. Son dessin est original. Son format très compact et ses coques amovibles acidulées devraient attirer les moins de trente ans. Le Corby n'aura aucune peine à séduire.



Mais de quoi est-il capable ? Samsung a tenté d'en faire un mobile polyvalent. On peut utiliser le Corby pour filmer, prendre des photos, lire des MP3. Fonctions qui n'ont plus rien d'original. Mais on peut aussi l'utiliser pour surfer sur Internet. On peut même rester connecté avec son réseau d'amis via Facebook. A 150€, ses fonctions sont forcément moins performantes que sur un mobile haut de gamme. Le jeu consiste à les déshabiller intelligemment, pour qu'elles restent utilisables. Pari tenu ?

Contenu du Pack

L'esthétique du pack est très soignée. L'emballage contient :

• Un mobile Corby
• Un chargeur secteur
• Trois coques amovibles et échangeables destinées à l'arrière du mobile
• Un micro cravate avec prise casque standard
• Un casque intra-auriculaire



Pas de câble de liaison PC : un peu mesquin.


Aspect et Design

Le Corby confirme le retour en grâce du design chez Samsung. Aspect un temps négligé par le coréen. Le petit nouveau est agréable à prendre en main. C'est un mobile très compact et très fin (1,2cm), qu'on pourra glisser dans un jean slim. La façade avant est tout en courbes. Ses proportions sont harmonieuses. Le bouton central formé d'un double triangle apporte une touche d'originalité. La qualité des plastiques est loin d'être exceptionnelle. Pourtant le Corby flatte l'oeil.



Lorsqu'on regarde la tranche du mobile, l'impression de rondeur disparaît. Le Corby paraît alors effilé et acéré. L'arrière du mobile est légèrement recourbé vers l'intérieur, ce qui accentue la ligne tranchante du mobile. Un dessin particulièrement réussi. L'arrière du mobile est tout aussi agréable à regarder. On peut choisir entre trois coques. La première est noire, mais une fois posée, le mobile ne devient pas sobre pour autant. Les touches jaunes du Corby viennent épicer la coque noire, ainsi que l'objectif photo, de couleur rouge. Les deux autres coques plus voyantes. Leur couleur est jaune « soleil ». La première est unie, la deuxième agrémentée de motifs géométriques agréables. Le Corby est un mobile résolument « fun ».




Mais il faudra en prendre soin. La façade avant du mobile est très sensible aux chocs. Pendant le test, le mobile est tombé de trente centimètres sur la tranche d'un bureau en bois. Résultat : une marque très visible sur la façade avant. Le plastique semble beaucoup plus malléable que celui des mobiles concurrents. Les utilisateurs les moins soigneux auront intérêt à offrir au Corby un étui.



Le Corby est dépourvu de clavier mécanique. Presque tous les contrôles sont regroupés sur l'écran tactile. En complément du tactile : sept touches mécaniques. Elles accélèrent le pilotage avec efficacité. L'écran du Corby est un afficheur bon marché. Sa taille est plutôt grande (2,8 pouces) mais sa résolution est faible (320x240). Cet écran restitue correctement les couleurs. Mais on les aurait aimés plus vives.





OS & Ergonomie

Les menus tactiles du Corby sont les mêmes que sur la plupart des « Players ». La navigation est claire et simple. On trouve ses marques rapidement. Amélioration notable : le mobile vibre très fort lorsqu'on appuie sur une touche virtuelle. On a parfois la sensation d'enfoncer une touche mécanique. Ce « retour haptique » s'avère plus efficace que jamais. Sur le Corby, il est essentiel, car l'écran tactile est passable. Il manque de sensibilité. Il faut parfois cliquer plusieurs fois avant que l'action soit prise en compte. La vibration n'est pas un luxe : elle indique que le clic a fonctionné.



Lorsqu'on tape des SMS, les vibrations sont vives et nettes. Indispensable car le Corby dispose d'un clavier numéroté de 0 à 9, pas d'un clavier 26 touches A à Z. Pour taper un "s", il faut donc cliquer quatre fois sur la touche "7". Grâce au retour haptique, le Corby limite la casse : on sent chaque clic très nettement. La saisie est aussi rapide que sur un clavier mécanique numéroté de 1 à 9.

L'écran est décidément le point faible du Corby. Sa résolution de 320x240 pixels interdit d'afficher le fameux clavier virtuel à 26 touches. Lequel constitue l'un des intérêts majeurs du tactiles, puisqu'il multiplie la vitesse de saisie par deux. La faible résolution de l'écran pose d'autres problèmes. La lecture des e-mails n'est pas confortable. La navigation Internet est pénalisée.



Mais l'impact le plus négatif touche les Widgets. Ces petites applications (Facebook, Gestionnaire d'Anniversaires, etc) sont logées dans une barre, à gauche de l'écran. Sur les Player haut de gamme, ces applications sont peu agréables. Sur le petit écran du Corby, elles deviennent vraiment pénibles à manipuler. Pour les utiliser, il faut souvent les glisser hors de la barre, et les placer sur le bureau. Problème : il y a très peu de place sur le bureau. On ne peut y mettre qu'un Widget à la fois. On est donc contraint d'utiliser une application à la fois. Désagréable.

Le Player Corby n'est pas un Smartphone : adieu aux milliers de logiciels qui donnent tant de charme à l'iPhone, et dans une moindre mesure aux smartphones Blackberry, Windows Mobile, Android et autres Symbian. Samsung fournit toutefois quelques Widgets intéressants, orientés réseaux sociaux (Facebook, Friendster, Picasa, Flicker, Photobucket, Youtube). On peut télécharger d'autres widgets. Mais la liste est courte, et la sélection laborieuse.



Le Corby fait de grosses économies sur les antennes. Il est équipé d'Edge et du Bluetooth stéréo. Mais pas de la 3G ni du WiFi. C'est gênant pour la navigation Internet et le téléchargement de musique. Cela ralentit beaucoup la publication de vidéos sur Internet. Pour toutes autres applications, la différence n'est pas très pénalisante.



Samsung fait l'impasse sur le cordon de transfert PC. Accessoire pourtant indispensable pour récupérer ses photos sur le PC, ou transférer des MP3 vers le mobile. Le Bluetooth est beaucoup trop lent et inconfortable pour remplir ce rôle. La mémoire du Corby est particulièrement étroite : 50 Mo. A peine de quoi stocker un album en MP3. Ou 60 photos. Heureusement, on peut rajouter au Samsung une carte mémoire et lui offrir un cordon de transfert. Mais pourquoi ne pas les avoir intégrés d'office ? Sans doute pour faire baisser le prix du mobile. Un choix contestable.


Fonctions Multimédia (Appareil Photo / Vidéo)

Les photos du Corby sont décevantes. La dynamique du capteur photo est faible. Les ombres sont complètement noires. Le ciel est souvent blanchi façon fromage blanc. Le résultat n'est pas très flatteur. En intérieur, par faible éclairage, les images demeurent correctes.





Mais dans le noir, inutile de compter sur le Corby : Samsung a oublié le flash. Dommage, car le capteur 2 mégapixels produit des clichés suffisamment fins, qu'on peut imprimer jusqu'en 10x15 centimètres. Quant aux couleurs, elles sont globalement assez réalistes.


Photos prises depuis le Samsung Corby S3650 [cliquez pour agrandir]



Côté vidéo, le bilan serait positif si les images n'étaient pas aussi petites. Leur résolution de 320x240 pixels se rapproche du format timbre poste. Dommage, car les couleurs sont assez justes, les contrastes acceptables, et les images ne sautillent pas trop.

Le Corby est en retard sur les images. Ses clichés font office de photo souvenir, pas de photo plaisir. Même chose pour ses vidéos.


Autres Fonctions (Internet, Lecteur MP3, WiFi, Bluetooth…)

Le lecteur MP3 du Corby est la bonne surprise de ce test. Sa qualité sonore est remarquable. Le son est équilibré, presque aussi défini que celui d'un iPhone. On peut raccorder son casque préféré à la prise mini-jack, située sur le micro cravate du mobile. On peut aussi utiliser le casque du Corby, plutôt convaincant. Ses écouteurs intra-auriculaires doivent être enfoncés à l'intérieur des conduits auditifs. Ils ne tiennent pas sur toutes les oreilles : certains utilisateurs ne pourront pas s'en servir. Mais pour l'immense majorité des utilisateurs, ces écouteurs tiennent et produisent de belles basses, sans dénaturer excessivement le son. Une bonne surprise. D'autant que le look blanc immaculé de ces écouteurs est agréable.



Le Corby est fourni avec Google Maps. Le logiciel de cartographie fonctionne bien. On peut même repérer sa position sur la carte. Pourtant, le Samsung n'a pas de GPS. Comment est-ce possible ? Le Corby localise en comparant la position de trois antennes GSM aux alentours. En ville, on atteint une précision d'environ 200 mètres. En campagne, la précision peut tomber à 1 voire 2 kilomètres. Inutilisable en voiture.



Le navigateur web du Corby fonctionne correctement. Les pages s'affichent en grand. On peut ensuite zoomer sur le texte. Deux méthodes sont disponibles : le double clic, un peu mou, mais efficace. Et une méthode innovante, qui consiste à presser l'écran 2 secondes, jusqu'à ce qu'un indicateur de zoom s'affiche, puis à glisser le doigt vers le bas pour dézoomer, ou vers le haut pour zoomer. Pratique et agréable. Malheureusement, le navigateur web du Corby télécharge et affiche les pages vraiment lentement. La résolution de l'écran gêne la lecture sur certains sites. Les paragraphes sont trop larges pour s'afficher sur l'écran. A chaque ligne, il faut faire glisser l'écran vers la droite ou la gauche. Exaspérant. Le Corby est dépourvu de détecteur de mouvement. Lorsqu'on bascule le mobile pour lire les pages en mode paysage, il faut cliquer sur un bouton pour faire basculer l'écran. Trois ou quatre secondes de temps gâché.

Consulter ses emails est une expérience bien plus laborieuse encore. La configuration de la boite mails est longue et difficile. Les courriers s'affichent en très gros caractères sur un écran assez petit. On lit donc le texte par tous petits bouts. Il faut faire glisser l'écran toutes les 5 secondes. Sur le Corby, c'est une manipulation est peu confortable. Les adaptes de l'email mobile n'ont aucune raison de choisir le Corby.



Le petit Samsung embarque Facebook et plusieurs autres services de partage : Friendster, Youtube, Picasa, Flicker, Photobuckett. Aucun logiciel de messagerie instantanée en revanche. Facebook est le seul logiciel vraiment utilisable. Pour le lancer, il faut cliquer dans la barre de widget sur Facebook, et glisser l'icône vers le bureau de mobile. Le Widget Facebook affiche alors des bouts de message tronqué. Lorsqu'on clique sur ces messages pour les lire, le navigateur web se lance, et on atterrit sur la page web de Facebook réservée aux mobiles. L'interface est frustre, mais on retrouve les principaux services qui font le succès de Facebook : l'actualité des amis, les messages perso, les alertes, les demandes d'amitié, et les « poke ». On peut même mettre à jour son « statut ». Une façon sympathique de garder un oeil sur son réseau.



Youtube et Picasa devraient permettre de publier des images sur Internet. Dans les menus photo et vidéo, on trouve un lien direct vers ces services. Mais impossible de s'en servir. La configuration est très laborieuse. Une fois terminé, on rencontre des problèmes d'authentification et des bugs en série. Malgré nos nombreuses tentatives, nous n'avons pas réussi à utiliser ces services. Samsung est prié de revoir sa copie au plus vite.


Conclusion (Plus et Moins)

En appel, la qualité sonore du Corby est correcte, sans plus. En revanche, son autonomie est bonne. Comptez deux jours si vous utilisez Facebook et le lecteur MP3 de temps en temps. Et trois jours si vous vous contentez des SMS et du téléphone.

Le look du Corby est vraiment séduisant. Mais son ramage cache un plumage peu reluisant. Les photos et les vidéos du Corby sont passables. Son navigateur web est utilisable, certes, mais dans un confort moyen. En conversation, le son manque de clarté. Saisir un texte s'avère lent : le Corby n'embarque pas de clavier virtuel à 26 touches. L'écran n'est pas très confortable. Le logiciel d'emails n'est pas un modèle du genre. Quant aux services de partage d'images Youtube et Picasa, ils sont tout bonnement inutilisables.



On achètera donc le Corby pour sa belle gueule et pour son prix. Ainsi que pour son lecteur MP3 qui diffuse un son irréprochable. Pour s'en servir, il faudra impérativement investir dans un câble de transfert PC et une carte mémoire. On restera fidèle au Corby pour sa simplicité d'utilisation, et sa connexion à Facebook, assez pratique pour suivre ses amis. Ainsi que pour son autonomie confortable.

Mais à 150€, le Corby a de la concurrence. Inutile de chercher loin : le Player One de Samsung est un adversaire redoutable. Il prend de plus jolies photos, son écran 400x240 pixels est plus confortable. Son clavier virtuel permet de taper beaucoup plus vite. Le One est moins joli, certes, mais c'est un investissement plus sage.



Note : 70/100

Les plus :
• Compacité
• Look acidulé
• Facebook intégré
• Qualité sonore du lecteur MP3

Les moins :
• Ecran 320 x 240 pixels
• Photos passables
• Facebook et Youtube inutilisables
• Clavier lent

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 06/11/2009.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes