image de couverture lesmobiles

Test : Samsung Galaxy Note 2

Par La Rédac LesMobiles - 12 octobre 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Gros téléphone ou petite tablette ? Un modèle de Galaxy Note plus tard, et la question se pose toujours. L’hybride de Samsung avait fait forte impression l’an passé et le géant coréen va tenter de réitérer cette réussite. Est-ce encore possible ? C’est ce que ce test du Galaxy Note 2 va tenter de déterminer.
La Galaxy Note avait créé la surprise l’an passé à la même époque : cet hybride entre le GSM et la planche de surf agrémenté de fonctions à la pointe de la technologie avait su séduire un très large public. Nous l’avions adoré et nous pouvons vous assurer qu’un an après, nous l’utilisons encore au quotidien : c’est dire si l’on attendait beaucoup du Galaxy Note 2. Nous surprendre un an après ? Difficile, maintenant que le format est entré dans les esprits et que d’autres constructeurs s’y sont essayés. Non, ce qu’il fallait, c’est que Samsung conserve l’idée derrière le Note tout en renouvelant la formule. Perfectionner ce qui allait, changer ce qui n’allait pas, tout un programme.

De plus, il est très difficile pour nous de tester cet engin comme on teste les autres smartphones. Sa catégorie est à part ou plutôt, il est lui-même une catégorie à part entière. Comment le comparer ? Soyons clairs d’emblée : si vous n’aimez pas les gros smartphones et que votre usage est plus proche de la téléphonie classique que de la tablette tactile mobile, vous n’êtes clairement pas le public visé. Si en revanche, au fil des ans, vous vous êtes aperçus que vous utilisiez bien plus votre smartphone comme un ordinateur de poche, le Galaxy Note 2 pourrait vous séduire ou du moins, titiller votre curiosité. Nous tenterons dans ce test de la satisfaire.

Samsung Galaxy Note 2 boîte



Avant d’entrer dans les détails, faisons le classique tour du propriétaire, côté technique. En sortant l’engin de la boîte, on se retrouve avec un colosse de 80,5 x 151,1 x 9,4 mm pour un poids de 182,5 grammes. C’est un peu plus fin, un peu plus long et un peu moins large que le premier Galaxy Note pour quelques grammes en plus sur la balance.

L’écran de 5,55 pouces est un « Super AMOLED HD » de 1280 pixels de haut par 720 de large, ce qui correspond à la norme des smartphones Android haut de gamme de cette fin d’année. Bien entendu, nous avons consacré une partie entière à le détailler, n’en disons pas plus pour l’instant. Plus large, plus long et de meilleure qualité, son compagnon de route le S Pen, a lui aussi été bien amélioré depuis la première version. Comme l’écran, il a eu le droit à sa partie dédiée, tant son usage est important sur le Galaxy Note 2.

Dans les entrailles de l’engin, on trouve un processeur maison Exynos quadruple cœur cadencé à 1,6 GHz, et épaulé par processeur graphique MALI-400 MP4 lui aussi quadruple cœur. Le Galaxy Note 2 est également l’un des premiers smartphones à disposer de 2 Go de mémoire vive – nous verrons qu’ils sont bien mis à contribution.

Un petit mot enfin sur l’autonomie record de cet engin avant d’entrer dans les détails : avec sa batterie de 3100 mAh, c’est bien simple, un Galaxy Note 2 peut tenir 2 jours sans aucun problème, jusqu’à 3 et demi si vous n’utilisez que le WiFi, chez vous par exemple. C’est un vrai plaisir de ne pas avoir à recharger la batterie toutes les 8h en utilisation « normale ». Une très grosse journée, avec GPS, tethering, communication et beaucoup de data sera donc encaissée sans aucun souci.

Contenu de la boîte

La boîte du Galaxy Note 2 ressemble à s’y méprendre à une boîte de smartphone Samsung. Ça tombe bien, c’est un smartphone Samsung. Voici une liste exhaustive de ce qu’elle inclut :

• Un Galaxy Note 2
• Une énorme batterie 3100 mAh
• Un kit mains libres stéréo filaire avec des écouteurs intra de mauvaise qualité
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur
• Le manuel de démarrage rapide et un petit guide Samsung Apps.

Pas de fioriture, pas de petite attention comme on en retrouve parfois chez les autres constructeurs, Samsung va à l’essentiel. Du côté des accessoires à prévoir, il vous faudra donc penser à un étui pour le protéger. De même, pour ceux qui voudraient transformer la bête en lecteur multimédia, un câble MHL microUSB vers HDMI sera nécessaire. Si vous en avez déjà un pour le Galaxy S3, peu de chances qu’il ne fonctionne pas avec cet appareil.

 Samsung Galaxy Note 2 : contenu de la boîte





Design

Vous n’aimez pas lire ? Résumons en une phrase ce que nous allons détailler en dessous : le Galaxy Note 2 est un Galaxy S3 de 5,5 pouces. Cet énoncé est presque le plus précis que nous pouvions formuler, tant les deux modèles se ressemblent. Samsung a choisi de reprendre les lignes du fer de lance de sa gamme, comme le Galaxy Note reprenait plus ou moins le design du Galaxy S2 l’an passé.

On se retrouve donc avec, au choix, un modèle bleu foncé, presque noir, que Samsung a nommé « Gris Titane » et un modèle blanc, plus classique. Comme de coutume chez le Coréen, l’objet est entièrement en plastique et n’a pas reçu de traitement spécial. Vous aurez donc dans les mains un smartphone brillant et très lisse, d’aucuns diront « cheap » puisque même l’arrière a perdu sa texture alvéolée.

 Samsung Galaxy Note 2 : face avant


 Samsung Galaxy Note 2 : face arrière


Samsung Galaxy Note 2 : sous tous les angles


Samsung Galaxy Note 2 : sous tous les angles


Samsung Galaxy Note 2 : sous tous les angles


Samsung Galaxy Note 2 : sous tous les angles



Les 5,5 pouces de l’ensemble font que, finalement, le design général est moins déstabilisant que celui du Galaxy S3, puisque les bords ne pouvaient pas être trop arrondis : il faut bien faire rentrer l’écran quelque part. Du coup, on se retrouve avec une esthétique plus neutre et qui ne divisera sûrement pas autant que celle du smartphone phare de Samsung.

Samsung Galaxy Note 2 : comparatif Samaung Galaxy S3


Samsung Galaxy Note 2 : comparatif Samaung Galaxy S3



Côté connectiques, on retrouve le strict minimum sur l’extérieur de l’engin, à savoir une sortie mini-jack et le port MHL microUSB. Il faudra éventrer la bête pour accéder à la batterie, à l’emplacement microSIM ou au port microSD. On trouve également à l’intérieur de la coque le module NFC, relié à l’ensemble par deux petits points de contact. Pas question donc de changer cette partie de l’engin si vous souhaitez profiter de cette technologie. Enfin, on note un élément qui aura de l’importance pour beaucoup : Samsung a compris, après plusieurs années, qu’une diode lumineuse en façade, c’était vraiment sympa pour voir les notifications quand le smartphone est en mode silencieux ou vibreur. On a donc sur la face avant une diode multicolore plutôt large, qui s’illuminera d’un bleu profond quand vous recevrez des messages.




Prise en main et ergonomie

LA grande question quand on évoquait le Galaxy Note revient évidemment quand on traite du Galaxy Note 2. Fin du suspens : oui, il faut des mains relativement grosses pour pouvoir profiter de cet engin. 5,5 pouces, cela ne semble pas si éloigné d’un Galaxy S3, mais les fractions de pouces font quand même une différence notable sur de telles dimensions – a fortiori quand on parle d’un objet censé être utilisé à une main.

Cela dit, le Galaxy Note 2 n’est pas seulement une redite du Galaxy Note : un véritable travail d’ergonomie a été fait en amont. Nous parlerons plus tard des modifications logicielles liées à la nouvelle version de TouchWiz sur Android 4.1. Commençons par regarder la chose côté physique. Alors que le Galaxy Note premier du nom s’étalait en largeur, le Galaxy Note 2 est plutôt long. La différence ne se perçoit peut-être pas beaucoup sur les photos de l’engin, mais en main, c’est véritablement un autre téléphone que l’on manipule.

Samsung Galaxy Note 2 : prise en main


Samsung Galaxy Note 2 : prise en main



Deux raisons à cela. La première, c’est évidemment qu’un téléphone plus long et moins large vous permet de toucher une plus grande partie de l’écran avec votre pouce quand vous le tenez à une main. Sur le Galaxy Note, nous avions été contraints de regrouper nos icônes de raccourcis sur un arc de cercle partant du milieu de l’appareil – le côté supérieur gauche étant difficile à attraper. Ici, le pouce couvre sans problème 75% de l’écran et il n’y a guère que la barre de notifications qui reste un peu difficile à faire glisser, même si cela n’a rien de dramatique. La deuxième raison est directement liée au changement de design, puisque l’on passe d’un smartphone plutôt carré, même sur les tranches, à un appareil plutôt rond. En mains, le Galaxy Note 2 se loge donc bien mieux au creux de votre paume que son prédécesseur. Tout cela fait que l’évolution est véritablement profitable pour l’utilisateur, et même si l’on prend quelques millimètres par rapport au précédent modèle, la tenue est bien meilleure.

Les mêmes remarques peuvent être faites sur le stylet. Avec le Galaxy Note 2, Samsung a décidé de faire progresser cet accessoire dans le bon sens. Déjà, le nouveau S Pen n’est plus totalement rond, mais ressemble plutôt à un demi-cercle : l’un des côtés est plat. L’ensemble est également un peu plus épais, ce qui fait qu’on a bien plus la sensation de tenir un véritable stylo en main. L’autre passe un peu pour un jouet à côté. Là aussi donc, pas de révolution, mais des évolutions bien pensées et pertinentes qui servent parfaitement l’utilisation quotidienne d’un hybride entre le smartphone et la tablette.

Samsung Galaxy Note 2 : stylet S Pen


Samsung Galaxy Note 2 : stylet S Pen 2






L’écran

S’il y a bien une chose sur laquelle s’attarder quand un nouveau smartphone fait surface, c’est son écran. Sur un téléphone sans clavier physique, il est la seule interface entre vous et le système d’exploitation, vous l’aurez toujours dans les mains et en face des yeux. Pièce centrale d’un smartphone tactile, l’écran à deux rôles fondamentaux : afficher de belles images et réagir proprement au toucher. Voyons un peu comment cet appareil s’en sort.

Du côté technique, nous avons donc un écran Super AMOLED de 5,55 pouces pour une résolution de 720 x 1280 pixels. A titre de comparaison, le premier Galaxy Note faisait 5,3 pouces pour une résolution de 800 x 1280 pixels. Pas besoin d’être médaillé Fields pour faire le calcul : du premier au deuxième modèle, vous perdez en densité de pixels ce que vous gagnez en ergonomie. Un smartphone moins large implique une perte de quelques pixels dans la largeur et comme Samsung l’a fait aussi un poil plus haut, cette perte s’applique à une plus grande surface. Le taux de pixels par pouce du Galaxy Note s’élevait à 285, celui du Galaxy Note 2 tombe à 265. Est-ce bien grave ? En théorie, une baisse de la définition n’est jamais bonne. En pratique, on ne voit que très peu l’impact sur la netteté des polices. L’avantage d’un véritable 720p est aussi qu’il sera à la bonne échelle pour regarder des films dans ce format, ou en 1080p. Avec un écran de 1280x800, il fallait étirer l’image sur 80 pixels, ou mettre des bandes noires.

Samsung Galaxy Note 2 : écran


Samsung Galaxy Note 2 : écran (2)



On a pu reprocher à Samsung d’équiper ses appareils d’écrans trop saturés, aux couleurs criardes, mais la leçon a été comprise et le spectre de couleurs n’est plus dérangeant. A pleine luminosité, on remarquera très légèrement le défaut inhérent aux écrans Super AMOLED : ils virent au bleu quand on les incline. Si cela pouvait être assez choquant sur un Galaxy S2 par exemple, sachez que Samsung a rectifié le tir et l’effet est désormais à la limite du perceptible. D’ailleurs, puisque l’on parle de la luminosité, nous avons eu bien du mal à tester la chose sur Paris, mais vous ne devriez pas avoir trop de problème pour lire ce qui est affiché en plein soleil. Le capteur de lumière qui s’occupe de régler la luminosité fait plus ou moins bien son boulot, mais n’hésitez pas à le désactiver si son comportement ne vous plaît pas.

Notez qu’un défaut que l’on trouve sur à peu près tous les smartphones Samsung se retrouve sur ce Note 2 : quand vous passez en mode économie d’énergie et que vous revenez à un mode normal, les paramètres de luminosité peuvent ne pas se rétablir. Vous pouvez y accéder très rapidement depuis la barre de notifications, mais cela reste pénible.

Samsung Galaxy Note 2 : écran (3)



Du côté du toucher et de la réactivité tactile, c’est aussi du tout bon. Samsung a repris le même traitement de la face avant que sur le Galaxy S3, ce qui vous donne une surface très lisse et très glissante. Pas de miracle en revanche pour tout ce qui est traces de doigt ou traitement antireflet : on ne note pas d’évolution depuis le premier modèle. C’est assez regrettable, mais ces technologies ne doivent pas être assez tape-à-l’œil pour être dans les priorités des constructeurs. Samsung n’a pas non plus corrigé l’un des gros défauts de son Galaxy Note, à savoir l’impossibilité d’utiliser les boutons physiques avec le stylet. « Retour » et « Menu » ne seront sensibles qu’à vos gros doigts, ce qui est bien pénible quand on utilise le S Pen.




Système d’exploitation (OS) + Interface utilisateur : Android 4.1 (1/2)

Passons maintenant au cœur logiciel du smartphone, à savoir le système d’exploitation.Nous allons avoir pas mal de choses à dire puisque Samsung a offert aux utilisateurs du Galaxy Note 2 une double nouveauté : Android 4.1 Jelly Bean d’un côté, et une version de son interface TouchWiz adaptée au smartphone de l’autre. En plus de tout cela, le géant propose une offre logicielle préinstallée très complète et des tas d’options facultatives pour utiliser votre smartphone, tellement nombreuses d’ailleurs que nous avons choisi de les détailler dans une partie ultérieure.

Revenons pour l’heure à nos moutons électriques et commençons par Android 4.1. Après tout, c’est le cœur du système, même si Samsung y a apporté des tas de modifications. Si vous connaissez Android depuis la version 1.6, nous ne vous apprendrons pas grand-chose. De même, si vous avez déjà un modèle tournant sous Android 4.0, vous serez parfaitement à l’aise sur Android 4.1. Mais alors, qu’y a-t-il de vraiment intéressant ? D’abord, il faut noter que la suite logicielle de Google est désormais parfaitement intégrée à l’OS et l’on ne saurait trop vous conseiller d’user et d’abuser des applications officielles. Au cœur d’Android, elles vous permettent de synchroniser à peu près tout ce dont vous pourriez avoir besoin au creux de votre main : mails, calendrier, rendez-vous, contacts etc.

Depuis peu de temps, vous avez également accès à du contenu multimédia via Google Play Films et Google Play Livres dont les noms sont suffisamment clairs. La qualité du contenu n’est en revanche pas toujours au rendez-vous. Certes, vous trouverez désormais des films récents en HD, mais nous n’avons relevé par exemple que 4 films proposés en VOST sur la plateforme. Bien maigre par rapport au concurrent iTunes, que l’on critique déjà volontiers pour son manque de contenu en VO et sa politique tarifaire pour le moins étrange, mais qui fait figure de premier de la classe à côté de l’offre de Google.

Samsung Galaxy Note 2 : Notifications Samsung Galaxy Note 2 : Notifications

Les notifications ont encore été enrichies sous Android 4.1



Et c’est bien sur l’offre logicielle que l’on a tendance à taper quand on parle d’Android. Le Play Store est de mieux en mieux fourni et rattrape depuis peu son retard sur l’App Store d’Apple. Même si côté tablette, il reste encore loin de proposer un contenu qualitatif similaire. Nous vous en parlions il y a peu sur le site : c’est seulement depuis ce mois d’octobre que Google a choisi de mettre en avant les applications de qualité pensées pour des écrans plus grands – la Nexus 7 y est évidemment pour quelque chose. Mais alors, sur un objet comme le Galaxy Note 2, qui est trop grand pour un smartphone, trop petit pour une tablette, que trouve-t-on sur le Google Play ?

Eh bien il faut savoir que l’appareil de Samsung est reconnu comme un smartphone, c’est-à-dire que les applications qui contiennent deux designs choisiront de s’afficher comme sur un téléphone de moindre taille. D’un côté, cela vous permettra de profiter d’un plus grand nombre d’applications de qualité et d’applications dédiées aux smartphones. De l’autre, vous ne pourrez pas accéder à l’interface tablette qui pourrait se justifier parfois quand on tient le Note 2 en mode paysage : on sent que certains logiciels sont étirés pour combler l’espace. Cela se voit particulièrement sur les applications censées afficher des listes d’items, comme un explorateur de fichiers qui, dans sa version tablette, aurait été séparé en plusieurs colonnes à l’écran. Au-delà de ça, nous n’avons constaté aucun véritable « bug » graphique qui mettrait la taille de l’engin directement en cause. L’utilisation des applications est plaisante et de toute façon conforme à la norme, puisque l’on retrouve la même définition d’écran sur le Galaxy S3 ou le Galaxy Nexus.

Samsung Galaxy Note 2 : Exemple couché


Samsung Galaxy Note 2 : Exemple couché

En paysage, l’explorateur de fichier s’adapte à l’écran, Dropbox reste le même…



Qui dit Android 4.1 dit aussi Google Now. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu’il désigne le nouveau service Big Brother du géant de la recherche. Un peu parano ? N’activez pas Google Now. Ne lisez même pas ce qui suit. Google Now est peut-être le service le plus intrusif jamais conçu à l’heure actuelle. Et pourtant, le principe est séduisant : vous troquez votre vie privée, et en échange Google vous propose de rendre plus simple votre existence connectée. Le service aura accès à votre position, votre calendrier, vos recherches et même à vos réservations d’avion par exemple.

En théorie, quand vous lancez Google Now, il devrait vous dire ce que vous avez envie de savoir. Vous le lancez le matin au réveil ? Il vous affichera votre temps de trajet jusqu’au boulot, les perturbations éventuelles sur la route, la météo du jour et vos éventuels rendez-vous. Oui, il sait où vous travaillez et où vous habitez, d’ailleurs, consultez-le en fin d’après-midi et il vous indiquera le trajet retour. Vous passez à côté d’une salle de cinéma ? Si vous lancez Google Now, c’est que vous souhaitez connaître les films à l’affiche et leurs horaires. Il les aura affichés avant que vous n’ayez demandé quoi que ce soit. Un voyage prévu ? Il se chargera de s’assurer que tout se passe bien pour votre vol, qu’il n’y a pas de retard ou de grève à signaler.

Samsung Galaxy Note 2 : Google Now Samsung Galaxy Note 2 : Google Now



Bref, Google Now est un peu un croisement entre Alfred et la Bat-cave, mi-servant mi-robot, toujours là pour vous quand vous ne vous y attendez pas. Mais en pratique, si on sacrifie tout de suite l’idée passéiste de « vie privée », est-ce que ça fonctionne ? Vous vous en doutez, Google Now fonctionnera avec les informations qu’il trouve sur internet. Si votre ville n’a pas rendu publics les horaires et trajets de ses transports en commun, l’application ne va pas les inventer. Ainsi, il est bien plus agréable de l’utiliser à Bordeaux qu’à Paris. Dans la capitale, les trajets « transports en commun » seront compris comme des trajets « à pied ». Les bonnes adresses se fondent sur la base de données de Google +, qui n’est pas vraiment la meilleure. C’est à vous qu’il reviendra de toute façon de décider si vous êtes prêts à sacrifier beaucoup de vie privée pour une dose variable de confort selon votre lieu de résidence.




Système d’exploitation (OS) + Interface utilisateur : Touchwiz (2/2)

C’est à peu près tout ce qu’il y a de nouveau du côté d’Android 4.1 en lui-même pour l’utilisateur, tant l'interface de Samsung modifie le système. Evidemment, vous retrouverez la navigation par bureaux, les widgets dynamiques et la barre de notifications qui a pendant longtemps été l’une des exclusivités d’Android. Evoquons donc un peu les modifications apportées par Samsung sur son système. D’abord, vous retrouverez de pratiques raccourcis dans la barre de notification, qui vous permettront en un clic de désactiver un bon nombre de paramètres, mais aussi d’accéder au volet de configuration de l’appareil. Plus besoin de se perdre dans les menus. L’interface reprend grosso-modo les codes d’Android avec des changements plus esthétiques que fonctionnels.

Samsung Galaxy Note 2 : applications Samsung Galaxy Note 2 : bureau



L’écran de verrouillage, par exemple, ne s’ouvre pas dans un cercle, mais en faisant glisser votre doigt dessus ou en tirant l’une des icônes du bas pour ouvrir directement une application. Pour ce qui est des appels, car après tout, nous parlons d’un téléphone, il faut savoir que le son direct est plutôt clair mais un poil en deçà de ce qui se fait sur iPhone, par exemple. L’application en elle-même est fort bien fichue avec sa reconnaissance des contacts en tapant les premières lettres du nom. Le journal des appels vous permettra d’envoyer un SMS ou d’appeler instantanément l’un des contacts, en glissant son nom avec votre doigt vers la droite ou vers la gauche.

Bonne idée de la part de Samsung, on trouve dans les paramètres un « mode facile » qui affichera moins de bureaux et moins d’informations à l’écran. Les applications favorites seront accessibles sur l’un des panneaux, idéal si vous offrez le smartphone à un débutant. Si l’on parle ergonomie, les plus tatillons d’entre vous remarqueront que le smartphone adopte deux paradigmes différents, le tout tactile et le tactile avec boutons. Dès lors, vous pouvez bien souvent effectuer deux actions similaires par deux chemins différents, à l’aide d’un appui long ou en passant par la touche « menu ». Un peu dommage de ne pas avoir choisi une orientation claire, même en marge de celle que tente d’imposer Google. Le résultat est loin d’être désagréable mais pourrait déstabiliser les moins connaisseurs, car comme à son habitude, Samsung s’adresse à un très large public.

Par ailleurs, une innovation très bien exploitée qui tire parfaitement parti du format de l’engin, de la gestion des tâches d’Android et des boutons physiques du smartphone est le multitâche sur un même écran. Vous avez toujours voulu ouvrir deux applications et les avoir en même temps sous les yeux ? Sur Galaxy Note 2, c’est possible, dans une certaine mesure. Un appui long sur le bouton « retour » fera apparaître sur la gauche un panneau coulissant qui affiche les icônes des applications système et partenaires de Samsung. A l’aide d’un glisser-déposer, vous pouvez choisir d’ouvrir l’une de ces applications sur le haut ou le bas de l’écran. Les deux sont utilisables en même temps, il vous suffit d’appuyer sur l’une d’elle pour retrouver le focus. Bien pratique dans les transports en commun pour contrôler votre musique tout en surfant sur internet, par exemple. Tout est très fluide et bien pensé, si vous lancez un nouveau média avec du son par exemple, la première source se coupera automatiquement.

Samsung Galaxy Note 2 : splitscreen Samsung Galaxy Note 2 : splitscreen

Vous voyez le demi-cercle bleu ? Il vous suivra sur tous les écrans une fois activé



C’est évidemment un premier pas vers un véritable multitâche, mais qui est livré en kit avec une déception : le mode n’est pas ouvert à toutes les applications. La liste n’est pas très longue mais contient tout de même Chrome, Gmail, Facebook, Twitter, ou encore Talk ou Maps. Suffisant ? A vous de voir, mais il y a fort à parier que Samsung parviendra à faire entrer toutes les applications téléchargées dans cette catégorie à terme.

Samsung Galaxy Note 2 : splitscreen Samsung Galaxy Note 2 : splitscreen

Son rôle ? Faire apparaître un panneau pour gérer le multitâche sur un même écran



Un petit mot enfin sur la suite logicielle proposée par Samsung, toujours très complète. Vous retrouverez d’emblée l’excellent Flipboard pour lire l’actualité, Dropbox avec un bonus de stockage en ligne de 50 Go, une application pour diffuser du contenu via Wi-Fi vers des périphériques connectés, ou encore, une aide au format numérique, un très beau calendrier, une radio FM et un choix d’applications répartis dans des Hubs ou dans le marché alternatif S-Suggest. Ajoutez à tout cela les applications de dessin dédiées au Galaxy Note dont nous vous parlerons plus tard et vous aurez de quoi véritablement utiliser à fond votre smartphone même avant de faire votre premier tour sur le Play Store.




OS : Réactivité de système d’exploitation et de l’interface utilisateur

On espère franchement que Samsung ne s’oriente pas vers des smartphones disposant de 3 Go de mémoire vive pour simplement faire tourner Android. Cela mettrait en évidence une très mauvaise optimisation du système. Rassurez-vous : avec ses 2 Go de RAM, le Galaxy Note est déjà l’un des mieux équipés des Androphones du marché et le système tourne très bien. Fini le temps des saccades : les équipes de développement ont fait du beau boulot. TouchWiz parvient à ne pas alourdir le système et reste très fluide, même avec plusieurs widgets sur les bureaux et des fonctionnalités consommatrices de mémoire vive comme le multitâche sur un même écran ou les « applications contextuelles » que nous décrirons plus tard. On ne constate même pas de micro-lag, qui malheureusement sont parfois perceptibles sur d’autres modèles, même haut de gamme.

Du côté du navigateur, nous avons pris notre petit chronomètre et nous avons mesuré à quelle vitesse des pages plus ou moins lourdes s’affichaient dans Chrome. En Wi-Fi et en cache, un site comme LesMobiles.com met moins d’une seconde à apparaître à l’écran, complètement chargé. Il faut deux secondes pour charger Le Monde, par exemple, si le site n’est pas en cache. Un site très lourd comme le programme de replay d’Arte, le bien nommé Arte 7+, mettra lui à peu près 5 secondes à charger. Pour atteindre une vidéo il vous faudra… non, oubliez, le site est en Flash et Flash n’est plus compatible avec Android 4.1. Le Google Play Store refusera tout simplement de le télécharger. On a donc une fourchette entre moins d’une seconde et 5 secondes pour les sites les plus lourds imaginables, ce qui est parfaitement confortable pour du surf, dans la limite de votre débit 3G, bien entendu.

Samsung Galaxy Note 2 : navigation Samsung Galaxy Note 2 :  navigation



Samsung avait fait scandale avec le GPS de son premier Galaxy Note au comportement erratique : depuis de l’eau a coulé sous les ponts de Street View, et le Coréen a retenu la leçon. Avec le réseau Wi-Fi activé (mais pas forcément connecté) et le GPS en fonction, c’est bien simple, si vous vous trouvez en pleine ville, la localisation sera instantanée. Nous n’avons pas constaté de lenteur particulière et nous n’avons jamais été dérangés en voulant utiliser Google Maps. Même en se baladant dans le quartier souterrain des Halles à Paris, Google Now a réagi quand nous sommes passés à proximité du cinéma UGC. Vous pourrez donc sans problème utiliser Navigation pour vos périples urbains ou campagnards.

Samsung Galaxy Note 2 : Exemple maps



Nous aimerions enfin évoquer dans cette partie consacrée à l’ergonomie un mode dédié au Galaxy Note 2, que Samsung a nommé « Opération à une main ». Le Coréen a pensé à ceux de ses clients qui seraient moins bien membrés au niveau des paluches et a imaginé une option pour utiliser plus confortablement le smartphone quand une des deux mains est prise. En gros, si vous l’activez, tous les claviers seront déportés sur la droite ou la gauche de l’écran, dans une version mise à l’échelle. Très pratique, puisque l’intégralité des touches tombe sous le pouce. L’esthétique de la chose est en revanche à revoir, on sent que l’intégration de la fonctionnalité dans l’OS n’a pas été franchement travaillée – un ajout de dernière minute ? Fonctionnel et moche ou joli et moins pratique, en tout cas, vous aurez le choix.

Samsung Galaxy Note 2 : Mode une main Samsung Galaxy Note 2 : Mode une main






S Pen et les applications dédiées au stylet

L’une des grosses avancées de ce Galaxy Note 2 par rapport à son grand frère concerne le stylet. Nous l’avons brièvement évoqué quand il était question de design, voyons un peu maintenant ce qu’il vaut en pratique. D’emblée, comme nous l’avons déjà noté, plus grand et plus épais, le stylet devient vraiment agréable à utiliser. On a l’impression que Samsung est passé de la bonne idée à la bonne réalisation, celle qui fait que l’on a instinctivement l’envie de se servir de l’accessoire. Et tout cela n’est pas lié qu’à la technique.

Samsung Galaxy Note 2 : Dessin Samsung Galaxy Note 2 : Dessin



C’est même principalement les améliorations du système d’exploitation en lui-même qui font du S Pen une véritable réussite. Quand vous enlevez le stylet de son encoche, le Galaxy Note va directement ajouter un bureau sur l’interface utilisateur et vous pointer dessus. Ce nouveau bureau dédié à l’usage du stylet se différencie des autres par une icône en haut à droite et ne s’affiche que lorsque le stylet est sorti. Cette « Page S Pen », comme Samsung l’appelle », va afficher en fait le widget de l’application « S Note », qui vous permettra d’accéder directement aux options d’édition.

Samsung Galaxy Note 2 : Dessin Samsung Galaxy Note 2 : Dessin



Vous aurez donc en un clin d’œil le choix de créer une note à partir d’un des modèles présentés ou d’en éditer une ancienne. Tout se fait le plus simplement du monde et après avoir saisi le stylet, vous pourrez ensuite l’utiliser sur un document, ce qui manquait au Galaxy Note. Une fois dans l’éditeur, quel que soit le modèle choisi, vous constaterez immédiatement le deuxième changement qui va s’avérer crucial : le nouveau S Pen affiche désormais une marque à l’écran avant que vous ne le touchiez. Il vous suffit de déplacer le stylet à environ 3mm de l’écran pour que les menus contextuels s’affichent avant que vous ne cliquiez dessus. Cela semble anodin, mais au niveau de l’ergonomie, c’est un véritable bond en avant. Survolez un outil, sa description apparaîtra dans une pop up. Vous voulez n’effacer qu’un segment précis de votre note ou de votre dessin ? Approchez le stylet et visualisez avant de toucher l’écran ce que vous allez gommer.

Samsung Galaxy Note 2 : S Note Samsung Galaxy Note 2 : S Note



Cela dit, le coup de génie de Samsung est peut-être d’avoir fait de cette fonctionnalité a priori pensée pour le dessin, une fonctionnalité globale de navigation dans l’interface. Survolez un dossier dans S Note sans le toucher et son contenu apparaîtra en pop-up. Survolez une note pour en avoir une version zoomée. Vous retrouverez les mêmes interactions dans la galerie, pour parcourir vos photos et vos vidéos, ou sur Chrome pour mettre les liens en surbrillance avant de les cliquer. Sur Gmail, approchez simplement votre stylet du haut ou du bas de l’écran pour faire défiler vos courriels. Le bouton que vous retrouverez sur le S Pen a, lui, toujours la même fonctionnalité : il vous permettra de prendre une capture d’écran et de l’éditer instantanément. Libre à vous de l’enregistrer, de la partager ou de l’envoyer dans S Note pour l’intégrer à un autre document ou l’ajouter sur un nouveau.

A côté de cela, vous retrouverez une version améliorée de la reconnaissance manuscrite. Autant sur le premier Galaxy Note, c’était un gadget un peu inutile et nous ne l’utilisions jamais, autant cette fois, des efforts ont été faits pour que cela fonctionne, à défaut d’être parfait. Si vous voulez aller sur votre site préféré et que vous l’avez déjà consultez, écrire approximativement « Lesm » dans le navigateur avec le stylet, même en attaché, vous amènera sur LesMobiles.com. Puisqu’on parle reconnaissance manuscrite, il est aussi tout à fait possible de prendre des notes sur le Galaxy Note 2, que ce soit lors d’une conférence, une réunion ou pour noter des passages d’un bouquin. La réactivité du stylet a été améliorée et il est donc bien plus simple d’écrire à main levée, en choisissant la taille de stylet la plus fine.

Samsung Galaxy Note 2 : test reconnaissance Samsung Galaxy Note 2 : test reconnaissance



Mais alors, et le dessin ? Samsung vend son hybride aux artistes, architectes et autres étudiants en science en avançant qu’il est possible de faire des croquis assez précis, voire des dessins vraiment poussés. Nous n’avons pas les compétences suffisantes en la matière pour nous exprimer, mais nous pouvons tout de même vous dire que le feeling est bien meilleur que sur le premier modèle. Cela tient beaucoup à deux choses : d’une part, la prévisualisation du point de contact que nous avons déjà décrite, d’autre part, la réactivité du tracé de la ligne. Quand vous dessinez avec un crayon sur une feuille, le trait suit immédiatement la mine. Avec le S Pen, vous allez avoir un décalage, surtout si vous dessinez vite, mais la réactivité de l’engin permet tout de même de faire de créer confortablement. Et il est surtout bien meilleur que sur le premier Galaxy Note.

Petit exemple pratique enfin pour vous montrer les possibilités de la bête au quotidien : il nous fallait il y a peu apposer notre signature sur un document envoyé par courriel. Pas de chance, plus d’encre. Vite, nous avons créé une note sur le smartphone, signé de notre plus belle plume tactile et partagé la note par mail. Nous avons reçu dans notre boîte un document en .pdf de 25 x 35 cm : en quelques clics, la signature était extraite en .png et pouvait se coller sur le contrat en .doc à signer. Temps total : 4 minutes. Coût : 0€.




Mouvements, voix et automatismes

Depuis la dernière version de TouchWiz présente sur le Galaxy S3, Samsung a ajouté des tas de petites fonctionnalités qui permettent de contrôler un smartphone de manière plus intuitive. Sur le Galaxy Note 2, ces ajouts logiciels ont été poussés encore plus loin pour coller avec l’utilisation d’un objet de cette taille. Nous avons préféré vous présenter ces trois fonctionnalités en marge de notre description de TouchWiz, car elles sont facultatives : vous pouvez bien ne jamais les rencontrer si vous les désactivez. Cela dit, vous perdriez quelques perles.

Mouvement

Quand vous commencerez à utiliser le Galaxy Note 2, vous tomberez assez fréquemment sur des panneaux vous proposant d’activer tel ou tel mouvement qui vous permettra théoriquement de mieux profiter de l’application utilisée. Soyez sans crainte si vous les ignorez la première fois, vous les retrouverez tous dans « Paramètres/Mouvement ». Mais que sont-ils au juste ? Les « mouvements » ont été très nettement mis en avant par Samsung lors de la présentation du Galaxy S3, le constructeur les présentant comme le moyen idéal pour proposer une expérience « naturelle » avec un smartphone.

Au-delà de l’argument marketing un peu vaseux, ces innovations se sont avérées très agréables à l’usage et c’est avec plaisir qu’on les retrouve sur le Galaxy Note 2. Activez « l’aperçu rapide » et, une fois votre smartphone en veille, écran éteint, vous n’aurez qu’à passer votre main sur le capteur de lumière pour qu’il affiche des informations à l’écran : batterie, SMS, heure etc. La fonction « appel direct » vous permettra d’appeler le contact qui est à l’écran en mettant l’appareil à votre oreille. Vous écoutez de la musique et quelqu’un entre pour discuter ? Mettez simplement votre main sur le Galaxy Note pour qu’il mette le son en pause. Votre sonnerie Justin Bieber retentit alors que vous êtes en train de vous infiltrer dans un complexe gouvernemental de haute sécurité ? Retournez l’appareil, cela coupera automatiquement le son.
En tout, vous aurez une dizaine de mouvements à disposition, libre à vous de les activer et de les utiliser. Samsung a pensé à inclure des didacticiels, souvent nécessaires pour comprendre ce que fait un mouvement, tant les descriptions traduites approximativement sont vagues.

S Voice

Nous vous avions déjà parlé de S Voice lors du test du Galaxy S3 : la reconnaissance vocale de Samsung revient en force sur le Galaxy Note 2. Enfin, en force, si vous vous contentez d’un clone pas super précis de Siri. Samsung n’a jamais caché sa volonté de contrer l’assistant vocal d’Apple, mais force est de constater que le chemin à parcourir est encore long. Non, S Voice n’est pas un assistant vocal, mais bien un logiciel de reconnaissance vocale classique qui ne comprendra pas grand choses aux commandes trop complexes ou trop naturelles.

Si vous lui dites par exemple « Alarme demain 9h », la miss obtempèrera et vous gratifiera d’un disgracieux « Ca y est, j’ai sauvegardé ça ». Le message textuel, lui, a la manie horripilante de tutoyer son interlocuteur, comme si on avait élevé les transistors ensemble. Mais alors demandez-lui d’enregistrer « une réunion demain à 21h au Châtelet », vous pouvez être bien sûrs qu’elle ne comprendra pas la moitié des instructions. Elle enregistrera certes un rendez-vous dans l’agenda nommé « une réunion à heures », en vous demandant de répéter l’heure et fera complètement l’impasse sur le lieu. Dommage, cela aurait pu être génial associé à Google Now et Google Maps. Try again again ?

Samsung Galaxy Note 2 : S voice Samsung Galaxy Note 2 : splitscreen



Pages contextuelles

Innovation liée au format du Galaxy Note 2, les pages contextuelles sont une idée plus ou moins bonne. En fait, tout dépend de la page et de ce que vous en faites. Nous vous avons déjà décrit en long et en large celle consacrée au S Pen : c’est ce fameux nouveau bureau qui apparaît une fois le stylet sorti de son encoche. Sachez que vous aurez également ce type de fonctionnalité pour les écouteurs, l’itinérance et le branchement du Galaxy Note 2 à un périphérique.

Branchez simplement les écouteurs fournis, ou les vôtres si vous avez bon goût, et la page contextuelle « Musique » s’affichera avec le lecteur de musique Samsung associé au magasin de musique à la demande. Vous aurez la place au centre de remplacer les widgets par ceux que vous utilisez pour écouter de la musique : toujours ça en moins sur vos bureaux classiques. En revanche, dans toutes les pages contextuelles, il n’est pas possible de changer les « applications conseillées » en bas de l’écran, liste qui s’appuie automatiquement sur votre utilisation de l’appareil.

Les pages « Branchement » et « Itinérance » fonctionneront de la même manière, affichant des logiciels et widgets qui correspondent à ce que vous faites avec l’appareil. Encore une fois, nous ne saurions que trop vous conseiller de faire vos propres agencements sur ces bureaux supplémentaires, Samsung mettant évidemment en avant ses services qui ne sont peut-être pas ceux que vous préférez.

Samsung Galaxy Note 2 : Application contextuelle



Ajoutés aux améliorations de TouchWiz et aux fonctionnalités de la dernière version d’Android, ces petits plus sont intéressants, même s’ils n’ont pas tous reçus le même soin. Si on adore les mouvements tactiles, S Voice sera plus anecdotique et vous risquez de peu rencontrer le panneau contextuel dédié à l’itinérance, si vous ne voyagez pas beaucoup hors de France. Comme nous l’avons déjà précisé, tout cela est optionnel et vous pourrez tout à fait choisir de ne rien utiliser, au hasard pour préserver la batterie. L’impact n’est pas énorme, mais si vous préférez assurer une longévité de plusieurs jours à votre appareil, il vaut mieux les désactiver.




Capture photo et vidéo

Refrain incessant des tests d’appareils haut de gamme : oui, le Galaxy Note 2 dispose d’un appareil photo suffisant pour des clichés occasionnels. Non, il ne prendra pas des photos magnifiques. On retrouve d’ailleurs peu ou prou l’appareil du Galaxy S3, qui se défendait déjà bien pour un smartphone. En lui-même, l’objectif de 8 mégapixels s’en sort dans à peu près toutes les situations, des plans rapprochés, presque macro, jusqu’aux panoramas déjà présents sur le Galaxy S2.

Les technologies à la mode sont de la partie : vous pourrez prendre plusieurs photos d’un même sujet et le smartphone choisira tout seul laquelle est la plus nette et la plus fidèle au niveau des couleurs. Vous aurez également accès à un mode rafale assez anecdotique puisqu’il ne fait pas la mise au point plusieurs fois : impossible de suivre un sujet qui bouge, par exemple.

Le zoom logiciel est à oublier, la pixellisation atteignant très vite un niveau élevé : vous aurez mieux fait de prendre une photo dézoomée et de la recadrer par la suite directement avec l’éditeur préinstallé. Voici quelques clichés afin que vous puissiez juger de leur qualité par vous-mêmes :

Samsung Galaxy Note 2 : appareil photo



Samsung Galaxy Note 2 : appareil photo



Samsung Galaxy Note 2 :  appareil photo



Samsung Galaxy Note 2 :  appareil photo



Eclairage artificiel : avec et sans



Samsung Galaxy Note 2 : appareil photo



Samsung Galaxy Note 2 : appareil photo



Zoom logiciel : étendu de la perte de qualité



Samsung Galaxy Note 2 Test : appareil photo



Côté capture vidéo, nous n’allons pas tergiverser sur de longs paragraphes : le Galaxy Note 2 prend des vidéos en 1080p somme toute très correctes. Le seul problème est fréquent sur les appareils de ce type, et concerne la prise de son, qui sera sensible aux moindres souffles. Vous êtes dans un environnement avec un léger vent ? Oui, prenez une flaque d’eau et avec un peu d’imagination, vous pourrez faire croire que vous êtes au sommet d’un phare. La webcam à l’avant est, comme sur le Galaxy S3, de plutôt bonne facture avec ses 1,9 mégapixel, vous permettant de faire de la visioconférence sans problème.




Lecture multimédia (photos/vidéos/son)

Vous êtes sur un appareil haut de gamme particulièrement adapté à la lecture de contenu multimédia, vous avez donc le droit d’être plutôt exigeants. Depuis le premier Galaxy S, les smartphones de Samsung haut de gamme ont tous eu des possibilités de décodage multimédia au top, et ce Galaxy Note 2 est mal parti pour déroger à la règle.

Le constructeur a toujours eu la bonne idée de fournir à ses clients un ensemble d’applications et de codecs qui leur permettent de profiter de leurs fichiers dès le déballage de l’appareil. C’est une très bonne chose, tant le passage par le Google Play peut être rédhibitoire pour un débutant. Du coup, vous aurez à peu près tout ce qu’il vous faut de manière native pour transformer votre Galaxy Note 2 en station multimédia, portable ou de salon avec les câbles adaptés. Petit tour du propriétaire.

Si vous êtes un adepte de la vidéo sur mobile, vous serez déjà ravis par l’écran qui affichera vos films et séries légalement acquis dans toute leur splendeur, sans l’ombre d’un pixel. Vous pourrez également vous satisfaire du lecteur vidéo par défaut, qui encaisse sans broncher les formats classiques sans avoir besoin d’une quelconque conversion. Nous avons fait passer une vidéo de test en 1080p high profile, histoire de voir si le smartphone en avait dans le bide. Résultat : rien à signaler mon capitaine, tout roule.

Samsung Galaxy Note 2 : vidéo 1



Cette image dupliquée sur une installation Home Cinema par un câble HDMI sortira parfaitement nette et fluide. Le lecteur vous permettra en outre de lire les sous-titres au format .srt, il vous suffit de les placer dans le même dossier que votre fichier vidéo. Vous pourrez enfin parcourir tous vos lecteurs multimédias connectés, disques durs, serveurs ou NAS directement depuis le lecteur. C’est donc une belle réussite de ce côté-là.

Samsung Galaxy Note 2 : PIP


Le mode PIP taillera le lecteur vidéo pour qu’il vous suive sur les autres écrans



Si l’on passe maintenant à la musique, notre jugement est plus mitigé. D’abord, vous aurez vite fait de vous débarrasser des écouteurs fournis avec le Galaxy Note 2 si vous appréciez avoir une bonne qualité d’écoute. Les basses sont inexistantes et la musique est globalement atténuée, comme s’il n’y avait aucune distinction d’intensité entre les instruments. Bref, un résultat plat et peu convaincant. Mettez donc votre paire d’écouteurs favorite ou votre casque et renouvelez l’expérience.

Samsung Galaxy Note 2 : Musique Samsung Galaxy Note 2 : Musique



Que peut-on en dire ? Il y a du progrès, mais ce n’est pas encore ça. La présentation du lecteur est très claire, aucun problème là-dessus, vous aurez vos artistes rangés dans le bon ordre et vos morceaux bien triés. En plus, Samsung a eu la bonne idée d’ajouter un égaliseur pas trop mauvais pour un traitement logiciel du son, qui vous permettra de moduler un peu la profondeur des basses et la hauteur des aigus. Non, ce qui est plus dommage, c’est que le lecteur MP3 est incapable de lire les fichiers lossless trop lourds, il n’ira qu’aux FLAC assez légers de 35 Mo tout au plus. Au-delà, le type de fichier n’est tout simplement pas pris en compte. D’autant plus décevant qu’avec une telle puissance de calcul, il y aurait eu de quoi décoder des fichiers d’une qualité maximale.

Samsung Galaxy Note 2 : widgets media



L’affichage des photos dans la galerie est plus anecdotique mais a lui aussi été quelque peu retravaillé. Vous aurez par exemple tous les fichiers qui se trouvent sur votre smartphone, mais aussi ceux synchronisés avec vos comptes Dropbox ou Picasa. Vous pourrez choisir d’afficher ou de masquer tel ou tel album, de taguer une photo, de lancer un diaporama ou, encore une fois, de parcourir un périphérique réseau à la recherche de fichiers image.

Samsung a essayé d’innover en vous proposant deux organisations alternatives pour la galerie, et ce sont deux beaux ratés. La première présentera vos albums façon générique de Star Wars. Cela reste pratique mais la version plate est bien plus agréable. La deuxième est un mélange d’art moderne et de biologie, puisque les albums seront affichés en suivant une spirale en profondeur, un peu à la manière de la représentation d’une hélice d’ADN séparée de sa jumelle. Anti-ergonomique au possible.

Samsung Galaxy Note 2 Test Galerie Samsung Galaxy Note 2 : Galerie


Samsung Galaxy Note 2 Test Galerie Samsung Galaxy Note 2 : Galerie



Un petit mot enfin sur les jeux vidéo : il est très plaisant de jouer sur un écran de cette taille, sachez-le. Nous vous conseillerions de prendre les versions « HD » des jeux qui vous plaisent sur le Play Store pour que l’affichage fasse du bien à la rétine. Cela dit, peut-être que les plus férus de jeux tactiles se laisseront davantage tenter par un smartphone équipé d’un processeur Nvidia : seuls ces derniers ont accès aux titres de haute qualité de la Tegra Zone.

Samsung Galaxy Note 2 : DrawSome


Vous vous en doutez, les jeux de dessin sont particulièrement adaptés






Conclusion

Alors le Galaxy Note 2, une réussite à l’image de son grand frère ? Comme prévu, l’effet de surprise a disparu et le format nous étonne moins. Quand on voit que le marché du smartphone repousse toujours les limites, avec des Galaxy S3 ou HTC One X très proches des 5 pouces, on se dit finalement que Samsung a lancé une tendance. Avec ce Galaxy Note 2, il est sûr qu’ils ont su admirablement la confirmer.

Si vous avez été comblés par le Galaxy Note, cette version 2012 est mieux sur tous les plans et devrait particulièrement vous séduire. Si vous avez trouvé le premier modèle un peu trop gros, vous pourriez retenter le monde de l’hybride avec cette nouvelle version, mieux pensée pour tenir dans une main. Samsung a fait le plein de bonnes idées pour rendre les innovations du Galaxy Note encore plus pertinentes : S Pen amélioré, mouvements, applications contextuelles, multitâche sur écran partagé, toutes ces fonctions que nous avons décrites font passer le format « tabphone » du statut de test à celui de la maturité.

Samsung Galaxy Note 2 : prise en main 2



On regrettera encore quelques maladresses, qu’elles viennent d’Android ou de TouchWiz, une traduction du système toujours approximative en français ou l’absence de correction de défauts qui nous avaient sauté aux yeux sur le premier Note. On pense notamment à l’impossibilité de cliquer sur les boutons sous l’écran avec le stylet ou à la médiocrité de S Voice. Samsung ne rend pas une copie parfaite et l’on a du mal à croire que toutes les fonctionnalités aient reçu le même traitement soigné au moment du développement. Il ne tient qu’à vous de voir si ces petites déceptions sont rédhibitoires.



Note : 95/100

Les plus :
• La prise en main plus agréable que sur le premier modèle
• Diode, composants haut de gamme, microSD, port MHL : pas de compromis !
• Le nouveau S Pen et ses applications dédiées
• L’interface Touchwiz et ses améliorations pensées pour le stylet
• Android 4.1 Jelly Bean
• Les mouvements, les pages contextuelles et le multitâche sur un écran
• L’autonomie record
• Les capacités multimédia en lecture vidéo avec le lecteur par défaut

Les moins :
• Les éternelles finitions plastique sur un modèle haut de gamme
• Des conflits entre les paradigmes d’interface « Samsung » et « Google »
• L’absence de « mode tablette » pour les applications du Play Store
• L’impossibilité de cliquer les boutons avec le stylet
• S Voice

Test réalisé par Julien Cadot
Date de publication : 12/10/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Honor 70
image Google Pixel 6a